21

Sujets du bac 2009 - Épreuve de philo, série L

Langage j'ai pris la définition de De Saussure et la pensée il me semble que j'ai mis quelque chose comme interne personnelle je me souviens plus exactement.tu veux dire quoi par "ma" pensée "mon" langage ?

22

Sujets du bac 2009 - Épreuve de philo, série L

Euh... Au début, j'ai fait la distinction entre langage gestuel et langage parlé. La plupart de ma dissert est sur le langage parlé (notament par les mot) et un peu gestuel, notament quand les geste trahissent ma pensée... Une grimace, une hesitation qui n'avait pas lieu d'être....
Pour la pensée, comme elle est interieur, je ne sais pas s'il y a une réel distinction entre la pensée et ma pensée...
j'espere répondre un peu à ta question, mais je suis dans le même état

23

Sujets du bac 2009 - Épreuve de philo, série L

En fait, dans l'énoncé, les termes étaient devancés d'un article défini. Mais une fois lancée dans ma copie, je me suis interrogée sur ce pronom.
Quand on dit "le", cela désigne ici uniquement notre pensée et notre langage ou cela inclut d'autres facteurs ?

[edit : ah ok, merci Etienne ! Pas bête l'idée du langage gestuelle. Je n'en ai pas parlé, j'ai seulement évoqué le langage oral et le langage artistique juste en sous partie]

Sujets du bac 2009 - Épreuve de philo, série L

Le langage trahit-il notre pensée?


I Le langage peut trahir notre pensée
-oublie de voc
-lapsus révèlateur >Freud
transition: oui mais ce ne sont que des raisons sublectives

II Le langage est le vecteur de notre pensée
Lorsque nous pensons, nous pensons en mots. Si l'un = l'autre commt pourraient-ils se trahirent?
Rien n'est ineffable etc..
> Hegel
>Saussure (idée signifiant signifié)

III Le Langage trahit nécessairement notre pensée ds le domaine de l'émotion brute des sentiments
-sentiment évolue pas le mot le désignant
-sentiment unique propre à chacun, mot banal commun
-sentiment a plusieurs facettes (jalousie de qqun qui a une plus grosse voiture, jalousie de celui que ma conjointe a regardé)
> Bergson
Solutions: Le silence et le regard, l'art sous toutes ses formes.

25

Sujets du bac 2009 - Épreuve de philo, série L

Bon, visiblement, ma 3me grande partie est hors sujet car n'est mentionné nul part ><


Edit:
Le langage artistique? Quoi qu'est-ce?

26

Sujets du bac 2009 - Épreuve de philo, série L

si nos deux premières parties sont bien dans le sujet mais que la 3ème le dépasse un peu trop (un peu hs) vous pensez qu'on peut perdre beaucoup de point ?

27

Sujets du bac 2009 - Épreuve de philo, série L

j' ai pris la dissert sur l' histoire et j' ai reformulé la question en l' histoire est elle essentiellement interprétative? Je n' ai cité qu' un philosophe, Hegel qui pense que l' histoire a un mouvement fondé sur la raison. Sinon, j' ai parlé de Laclos et de son anticipation face à l' histoire (1789), de séries ( Rome, les Tudors) qui en se basant sur des faits historiques traitent surtout des personnages, des gignols qui proposent une vision satirique de l' histoire et des romans historiques ( Jacq) qui allie à la fois fiction et faits historiques. Vous en pensez quoi?

28

Sujets du bac 2009 - Épreuve de philo, série L

Par langage artistique, j'ai parlé des artistes qui expriment leurs pensées à travers leurs oeuvres. C'est un moyen d'expression qui est différent mais qui retranscrit fidèlement nos pensées (biographie, réquisitoires, peintures ...)

29

Sujets du bac 2009 - Épreuve de philo, série L

Ça  me parait bien! Mais bon, on a pas vraiment étudier l'histoire donc... 
J'aime les différent exemple dont tu t'es servi pour illustrer... Sauf peut etre les guignols, peut-etre me tompe-je, mais il me semble que l'histoire est un passé assez reculé, hors eux, c'est les fait du jour, d'actualité...

30

Sujets du bac 2009 - Épreuve de philo, série L

j' ai pris la dissert sur l' histoire et j' ai reformulé la question en l' histoire est elle essentiellement interprétative? Je n' ai cité qu' un philosophe, Hegel qui pense que l' histoire a un mouvement fondé sur la raison.

Toi aussi?je craignais que ce soit hors sujet parce que Hegel ne parle pas vraiment de science de l'interprétation..(décidemment..). Ma problématique est: peut-on concevoir l'analyse historique semblable à une discipline scientifique?