Latin ou grec en hypokhâgne ?

Bonjour,
Portant un intérêt égal à chacune des deux langues anciennes, je ne sais laquelle choisir.

Que me conseillez-vous? Laquelle est-elle la plus aisée d'apprendre? L'alphabet grec constitue-t-il un frein linguistique considérable? Laquelle est, d'un point de vue culturel, la plus intéressante, si tant est qu'il y en ait une plus intéressante que l'autre.

Latin ou grec en hypokhâgne ?

Le grec est sans doute plus difficile au niveau de la grammaire (morphologie plus vaste, syntaxe souvent plus lâche) et du vocabulaire (notamment à cause des différents dialectes). De plus, la plupart des grammaires grecques fonctionnent souvent (jamais exclusivement, rassurez-vous) par analogie avec le latin (les deux langues ont beaucoup de structures en commun). L'alphabet n'est en revanche pas du tout un problème (c'est l'affaire de deux ou trois jours tout au plus). Du point de vue culturel, cela dépend de ce qui vous intéresse : les deux langues ont produit une vaste littérature, des ouvrages d'histoire, de sciences... Si vous êtes plus porté sur la philosophie, je vous conseillerais plutôt le grec, et sur le droit, plutôt le latin... mais cela reste un choix assez arbitraire. Personnellement, j'ai fait du latin depuis la 5e et j'ai commencé le grec en hypokhâgne, j'ai aujourd'hui un niveau à peu près équivalent dans les deux langues, et une aisance sans doute un peu plus grande en grec en lecture cursive.

Cordialement.

Latin ou grec en hypokhâgne ?

Merci de votre réponse. J'hésite encore. Je pense prendre la langue la plus logique.

Latin ou grec en hypokhâgne ?

Si tant est qu'il y en ait une plus logique (ou moins logique) que l'autre...

5

Latin ou grec en hypokhâgne ?

Le latin est beaucoup plus "logique" que le grec dans le sens que sa morphologie compte beaucoup moins d'irrégularités, et qu'il y a moins de bizarreries dans la construction. Comme l'a très bien dit Arthur, les bases de la grammaire grecque demandent un effort d'apprentissage considérable. Pour un débutant, le latin est infiniment plus facile ; par la suite cela change car une fois les bases grammaticales maitrisées, la difficulté dépend essentiellement des auteurs. Néanmoins peut-on faire plus vicieux que Pindare?

Latin ou grec en hypokhâgne ?

(Cela dit, la poésie grecque en général (sauf Homère, et un peu, Hésiode) n'est pas du tout étudiée en classes préparatoires. Les sujets d'interrogations de l'ENS se limitent aux dialectes attique (jusqu'à Julien l'Apostat) et ionien (Hérodote). Même Eschyle, et les choeurs tragiques sont rarement étudiés en khâgne, en raison des dorismes. Le grec de la Septante, du NT et des Pères n'est pas non plus abordé - au contraire du latin d'Ambroise, de Tertullien ou d'Augustin par exemple. Quant à Homère, il ne peut pas donner lieu à une version, il fait seulement l'objet d'une traduction improvisée - cinq à dix vers - à la fin de l'oral de l'ENS. Le candidat n'a donc pas besoin d'avoir de grandes connaissances en dialectologie... Notons aussi que Plaute et Térence peuvent tomber à l'épreuve de latin.)

7

Latin ou grec en hypokhâgne ?

Le candidat peut-il tomber sur Thucydide (auteur bien plus difficile qu'Homère) ?

Latin ou grec en hypokhâgne ?

Oui, mais c'est assez rare, et réservé en général aux spécialistes de lettres classiques (un peu comme Tacite, Properce, Stace ou Plaute en latin).

Latin ou grec en hypokhâgne ?

L'inconvénient du grec c'est qu'il y a beaucoup d'accents et d'esprits mais je pense que le grec et plus simple à apprendre alors qu'un peut facilement confondre le latin avec d'autres langues vivantes.

De plus, en tout ce qui le constitue c'est une matière très intéressante pas assez choisie ni apprise ce qui diffère quant au latin que l'ont peut étudier dès la cinquième.

Je m'éloigne du sujet. Je trouve le grec plus logique, plus simple à apprendre et à comprendre.

10

Latin ou grec en hypokhâgne ?

Avis personnel, et qui n'engage que moi: je trouve le latin plus facile, mais le grec plus intéressant.

En outre, poky38, il me semble très difficile de confondre le latin avec une autre langue vivante, du moment qu'on en a fait ne serait-ce qu'un peu. En revanche, sans un oeil entraîné, on peut confondre grec ancien et grec moderne.


Concrètement, le grec a plus de modes, plus de temps (le latin n'a pas d'optatif ni d'aoriste) et utilise dans sa littérature plus de formes dialectales ou archaïques que le latin (qui semble plus unifié); le latin a plus de cas et plus de modèles de déclinaisons. Choisis ton camp, camarade!


Mais après tout, pourquoi ne pas prendre fromage ET dessert?