Flaubert, Madame Bovary, I, 7 - Pourquoi, mon Dieu ! me suis-je mariée ?

Bonjour à tous,
Je dois faire un commentaire composé sur un extrait de la première partie de Madame Bovary de Flaubert.
J'ai un plan qui me semble pas mal mai jee bloque pour trouver les sous parties.
La  problématique que notre prof nous a donné est: "Quelle vision du mariage s'exprime dans ce passage".
Voici mon plan:
I) le mariage est une désillusion
II) L'imagination
III) Le choix du monologue intérieur

et voici l'extrait:

— Pourquoi, mon Dieu ! me suis-je mariée ?
Elle se demandait s’il n’y aurait pas eu moyen, par d’autres combinaisons du hasard, de rencontrer un autre homme ; et elle cherchait à imaginer quels eussent été ces événements non survenus, cette vie différente, ce mari qu’elle ne connaissait pas. Tous, en effet, ne ressemblaient pas à celui-là. Il aurait pu être beau, spirituel, distingué, attirant, tels qu’ils étaient sans doute, ceux qu’avaient épousés ses anciennes camarades du couvent. Que faisaient-elles maintenant ? À la ville, avec le bruit des rues, le bourdonnement des théâtres et les clartés du bal, elles avaient des existences où le cœur se dilate, où les sens s’épanouissent. Mais elle, sa vie était froide comme un grenier dont la lucarne est au nord, et l’ennui, araignée silencieuse, filait sa toile dans l’ombre à tous les coins de son cœur. Elle se rappelait les jours de distribution de prix, où elle montait sur l’estrade pour aller chercher ses petites couronnes. Avec ses cheveux en tresse, sa robe blanche et ses souliers de prunelle découverts, elle avait une façon gentille, et les messieurs, quand elle regagnait sa place, se penchaient pour lui faire des compliments ; la cour était pleine de calèches, on lui disait adieu par les portières, le maître de musique passait en saluant, avec sa boîte à violon. Comme c’était loin, tout cela ! comme c’était loin !

Merci d'avance !

2

Flaubert, Madame Bovary, I, 7 - Pourquoi, mon Dieu ! me suis-je mariée ?

Il ne faut pas séparer la forme et le fond, donc ta dernière partie ne convient pas;). Et je trouve le titre de ta deuxième partie assez floue...qu'y mettrais-tu ?

L'extrait est vraiment très court

Flaubert, Madame Bovary, I, 7 - Pourquoi, mon Dieu ! me suis-je mariée ?

Euh ... en fait le plan n'est pas de moi  C'est une amie qui a eu la meme prof de moi qui me la passé: d'après elle c'est la correction que la prof a donné.
Mais sinon j'avais pensé à faire une partie sur la vision positive de l'enfance, une autre sur sa vision du mariage idéal et une troisième sur l'opposition avec sa vie actuelle mais je ne sais pas si ça repond vraiment à la problématique ...

Flaubert, Madame Bovary, I, 7 - Pourquoi, mon Dieu ! me suis-je mariée ?

Bonjour,

j'ai une question sur un passage de Madame Bovary (Partie I, chapitre 7) mais je ne suis pas sûre de ma réponse...

La question: Quelles sont les figures de style employées ici ? Quel est leur rôle ?

"Que faisaient-elles maintenant ? A la ville, avec le bruit des rues, le bourdonnement des théâtres et les clartés du bal, elles avaient des existences où le cœur se dilate, où les sens s'épanouissent. Mais elle, sa vie était froide comme un grenier dont la lucarne est au nord, et l'ennui, araignée silencieuse, filait sa toile dans l'ombre à tous les coins de son cœur."

J'ai trouvé:
-des personnification: "le bruit des rues", "le bourdonnement des théâtres", les clartés du bal"
-une comparaison: "sa vie était froide comme un grenier"
-une métaphore: "l'ennui, araignée silencieuse"

Pouvez-vous me dire si j'ai oublié des figures de styles et si celles que j'ai trouvé sont justes ?

Merci beaucoup !

Flaubert, Madame Bovary, I, 7 - Pourquoi, mon Dieu ! me suis-je mariée ?

L'antithèse, le parallélisme de construction, l'accumulation

Flaubert, Madame Bovary, I, 7 - Pourquoi, mon Dieu ! me suis-je mariée ?

Je ne vois pas en quoi "les clartés du bal" est une personnification...