La poésie peut-elle s'accommoder de contraintes ? Suffit-il d'user du langage en toute liberté pour faire un poème ?

Bonjour, je suis en 1ère S et voici le devoir qui m’est demandé :


Voici pour commencer la question qui m'est posée :

"Ces textes constituent des arts poétiques. Classez-les en allant de ceux qui insistent le plus sur les contraintes techniques à respecter pour le poète à ceux qui insistent le plus sur la liberté et l'inspiration."

Le sujet de dissertation est celui-ci :

""L'art n'a que faire des lisières, des menottes, des baillons ; il vous dit : Va ! et vous lâche dans ce grand jardin de poésie où il n'y a pas de fruit défendu. (...) Que le poète aille donc où il  veut en faisant ce qui lui plaît : c'est la loi." En vous appuyant sur les textes du corpus et sur les poèmes que vous connaissez, vous commenterez ces propos de Victor Hugo (préface des Orientales). La poésie peut-elle s'accommoder de contraintes ? Suffit-il d'user du langage en toute liberté pour faire un poème digne de ce nom ?


Le corpus de texte est le suivant :

1/ Art poétique – Paul Verlaine
http://verlaineexplique.free.fr/jadisetn/artpoete.html

2/ L’art – Théophile Gautier
http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassi … l_art.html

3/ Secrets de l’art magique surréaliste – André Breton
http://mister-oyster.over-blog.com/arti … 94200.html

4/ Art poétique (vers 131 à 162) – Boileau
https://fr.wikisource.org/wiki/Auteur:Nicolas_Boileau

5/ Réponse à un acte d’accusation (vers 28 à 41 puis vers 60 à 72 puis vers 191 à 210) – Victor Hugo
http://www.lisons.info/Reponse-a-un-act … re-507.php

Document annexe : La rime à la rescousse – Primo Levi



Pour l’instant je n’en suis qu’à la question ; et d’après ma lecture, je classerai les textes de cette manière : 4/2/5/1/3
En effet, le texte de Boileau évoque avec admiration le talent de Malherbe « qui fit sentir dans les vers une juste cadence », quoi que Ronsard aurait mieux que Malherbe mérité cette éloge. Mais ce texte est à travers le corpus celui qui insiste le plus sur les contraintes techniques (vers, stances, autes règles), il n’expose que très peu de liberté et d’inspiration.
Ensuite, je classe en seconde position le texte de Gautier, puisqu’il explique que « les vers demeurent plus forts que les airains » s’ils sont souverains.

Bref…

Que pensez-vous alors de mon traitement de la question ? Vous semble-t-il juste ? Que dois-je veiller à changer ?

2

La poésie peut-elle s'accommoder de contraintes ? Suffit-il d'user du langage en toute liberté pour faire un poème ?

Le classement me paraît pertinent.
Bien que la consigne ne le précise pas explicitement, je crois que ce classement doit aussi être justifié comme tu as commencé à le faire.
Appuie-toi sur les champs lexicaux et sur l'apparente étendue de la revendication (thèmes, vocabulaire, versification...).

La poésie peut-elle s'accommoder de contraintes ? Suffit-il d'user du langage en toute liberté pour faire un poème ?

Je suis en train de terminer le traitement de la question pour ce soir. (mais sur papier, je ne pourrai donc pas vous le montrer)

En ce qui concerne la dissertation, je vais d'ici peu établir mon plan ainsi que les exemples et idées à y associer. Je tacherai alors de le noter sur le forum pour recevoir quelques conseils.

Merci encore à vous.
J'ai beau me creuser la tête, j'ai beaucoup de mal avec la dissertation...
Je vous copie le sujet ici :

"L'art n'a que faire des lisières, des menottes, des baillons ; il vous dit : Va ! et vous lâche dans ce grand jardin de poésie où il n'y a pas de fruit défendu. (...) Que le poète aille donc où il veut en faisant ce qui lui plaît : c'est la loi."
En vous appuyant sur les textes du corpus et sur les poèmes que vous connaissez, vous commenterez ces propos de Victor Hugo (préface des Orientales).
La poésie peut-elle s'accommoder de contraintes ? Suffit-il d'user du langage en toute liberté pour faire un poème digne de ce nom ?

Si vous pouviez me donner quelques conseils en ce qui concerne le plan, je serai ravi de les entendre...

Merci à vous.