Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

Exemple non littéraire : le zèbre est-il blanc à rayures noires, ou noir à rayures blanches ?

Moi, je le vois blanc à rayures noires. (Et je ne vois pas le rapport avec notre sujet ; désolée, je suis un peu simplette)

Je sé pas alors ce con appelle un problème à tiques.

Mon pauvre Jacques, ça ne s'arrange pas. il faudrait aller faire un stage n peu plus au Sud auprès de monsieur Jehan.
(Cela dit, moi  non plus je sais pas ;  je me demande pourquoi ce mot de problématique a été choisi et peu me chaut.)
Je suis d'accord aussi avec Madame Delia : Ronsard était un gros dragueur qui ne se prenait pas pour un confetti.

Ce que je vois aussi en tout cas, c'est que c'est là l'intérêt de ce texte, problématique ou non : Le caractère paradoxal de cette invitation à l'aimer.
Aucune évocation élogieuse ni du physique ni du moral de cette jeune femme.
Pas étonnant que la belle Hélène qui doit avoir vingt cinq ans lorsqu'elle rencontre pour la première fois Ronsard n'ait jamais répondu à ses avances. En guise de compliment, elle se voit représentée dans le futur lointain d'une bien vieille, vieille accroupie, pour ne pas dire décrépite.
L'éloge, il se le réserve à lui-même. Elle doit l'aimer parce qu'il est un grand poète, et qu'il l'immortalise par ses vers.
Paf, bien fait pour lui, il n'a pas réussi à se faire aimer.

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

Et eskil é sorti avec elle ? Cé sa ki é importan.

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

Ce que je vois aussi en tout cas, c'est que c'est là l'intérêt de ce texte, problématique ou non : Le caractère paradoxal de cette invitation à l'aimer.

Une problématique, c'est ça !

La parabole du zèbre c'était pour faire comprendre qu'une problématique met en évidence  deux aspects opposés d'une même réalité : blanc sur fond noir, ou noir sur fond blanc ?

64 (Modifié par Reynaldo Hahn 02/01/2016 à 22:28)

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

jacquesvaissier a écrit :

Et eskil é sorti avec elle ? Cé sa ki é importan.

vous pouvez faire une copie d'élève sans problème vous passerez incognito 

cela dit, Gabiana, je partage vos arguments. J'aurais pu dire vos memes arguments, le talent de l'écriture en moins.

on a peut-être trouvé la problematique sur le role de la representation d'Helene?
ce qui me dérange c'est le mot "Rôle" dans la phrase.

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

Merci  Delia. Youpi, je crois que je sais formuler des problématiques, sans le savoir, comme monsieur Jourdain. Je crois que c'est le terme qui me bloque. Une phobie du mot quoi !
Au fait pour le zèbre, il paraît que c'est un animal noir à rayures blanches. J'aurais juré le contraire.

66

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

Dans ce cas on peut peut etre ecrire "trouvez vous que la representation d'Helene soit universelle pour une demande amoureuse?"

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

Personnellement je ne trouve pas que cette formulation convienne au contenu du poème. Le mot universel notamment me semble mal venu.
On va voir ce qu'en pensent les autres intervenants.

68 (Modifié par Reynaldo Hahn 02/01/2016 à 23:43)

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

Je m'y attendais.

J'ai compris votre proposition de problématique seulement je souhaiterais la mettre sous forme de question.


Ou bien"la représentation d'Hélène est elle paradoxale à une invitation amoureuse?"

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

Si vous tenez à une question, que dites-vous de :
Le sonnet est-il une célébration d'Hélène ou une célébration de Ronsard ?

70 (Modifié par Reynaldo Hahn 03/01/2016 à 00:33)

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

En effet je maintiens: Pas de problématique sans question! 

Ah oui en effet cette problématique me convient.
Mille mercis.