11

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

Par les ombres myrteux

à l’ombre des bois de myrtes, lieu dans les Enfers où l'on accueille les amoureux après la mort, selon le poète latin Virgile.

« les victimes d’amour...aiment à s’égarer dans des routes solitaires, sous l’ épaisseur des myrtes dont les ombrages couvrent ces lieux, leurs soucis les poursuivent même après le trépas. »
(L'Enéide)

Google livres

12

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

Jumpy
Ne perds pas ton temps à répondre à des questions datant du mois de juin !

13

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

Léah a écrit :

Jumpy
Ne perds pas ton temps à répondre à des questions datant du mois de juin !

j'avais pas remarqué la date

bon tant pis, de toute façon j'étais en train de travailler sur le même sonnet aujourd'hui

14

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

On a étudier ce texte en cours cette année...Eh bien notre prof nous a dit qu'il n'était pas indifférent au charme d'Hélène même si son de poèmes a été écrit pour remonter le moral de la jeune fille face au décès de son fiancé. voila pour ce que je sais

15

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

Bonjour,

Il me semble que sweety87 a raison mais je peux avoir confondu ...
Ronsard, s'est inspiré de sa propre vie sentimentale lorsqu'il a écrit ce poème. Il l'a écrit à la demande du roi (il me semble.) pour rendre hommage à la femme que ce dernier aimé : Hélène. Ronsard, l'a écrit en pensant à une autre Hélène qu'il aimait.
Je ne sais pas si tu comprendras, mais c'est comme cela que je me l'explique, et il se peut aussi que je me trompe, mes cours date et ceci n'était qu'une petite anecdote dans le cours. Bonne chance.

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

Bonjour à tous,
J'ai une analyse littéraire à faire, je n'ai eu aucune difficulté à la réaliser sauf pour la partie sur les figures de styles ... Pourriez vous m'aider a en trouver quelques une ? Je vais devenir fou !

Voici le poème :


Quand vous serez bien vieille, au soir à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant et filant,
Direz chantant mes vers, en vous émerveillant :
« Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle. »

Lors vous n’aurez servante oyant telle nouvelle,
Déjà sous le labeur à demi sommeillant,
Qui au bruit de « Ronsard » ne s’aille réveillant,
Bénissant votre nom, de louange immortelle.

Je serai sous la terre et fantôme sans os ;
Par les ombres Myrteux je prendrai mon repos ;
Vous serez au foyer une vieille accroupie,

Regrettant mon amour, et votre fier dédain.
Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain ;
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.

Merci !

17

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

Quand vous serez bien vieille, au soir à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant et filant,
Direz chantant mes vers, en vous émerveillant :
« Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle. »

Lors vous n’aurez servante oyant telle nouvelle,
Déjà sous le labeur à demi sommeillant,
Qui au bruit de « Ronsard » ne s’aille réveillant,
Bénissant votre nom, de louange immortelle.

Je serai sous la terre et fantôme sans os ;
Par les ombres Myrteux je prendrai mon repos ;
Vous serez au foyer une vieille accroupie,

Regrettant mon amour, et votre fier dédain.
Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain ;
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

merci

19

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

jumpywhale a écrit :

Bonsoir, est-ce que quelqu'un saurait si
    Ronsard a aimé Hélène de Surgères
ou il écrit des poèmes à la demande de la reine, juste pour célébrer cette femme et la consoler?

Merci d'avance...

bien sur ce poème a été commander pour flatter l'égaux d'hélène car en plus tout le monde sait que ronsard sortait avec un autre poètes! ( je ne sait plus lequel si c'est verlaine ou un autre! )

Ronsard, Quand vous serez bien vieille...

Ronsard sortir avec Verlaine ?!  On n'en est pas à quelques siècles près... Il est vrai que ton orthographe, elle aussi, est assez approximative !