Je pense qu’on n’obtient ni grand pathétique, ni profonde moralité, ni bon et vrai comique sans...

Bonjour! J'ai des problèmes pour faire une dissertation.
Voici le sujet:

En parlant de la comédie, Beaumarchais ecrit: J’ai pensé, je pense encore, qu’on n’obtient ni grand pathétique, ni profonde moralité, ni bon et vrai comique, au théâtre, sans des situations fortes et qui naissent toujours d’une disconvenance sociale dans le sujet qu’on veut traiter.
Ce jugement correspond-il à la perception que vous avez de la comedie? Vous fonderez votre réponse sur des exemples précis, empruntés a vos lecutres et aux spectacles auxquels vous avez pu assister.

Remarque: Ce sujet concerne la comedie en general, il ne faut donc pas limiter son traitement au seul Misanthrope qui fait l'objet de notre etude mais prevoir des exemples pris dans les differents siecles de la litterature française, voire internationale si vos connaissances en ce domaine sont precieses.

Merci!

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

2

Je pense qu’on n’obtient ni grand pathétique, ni profonde moralité, ni bon et vrai comique sans...

Bonjour,

Je souhaiterai une petite aide concernant une dissertation que j'ai à faire sur une partie de la préface de la piece de theatre "Le mariage de Figaro".

" J'ai pensé, je pense encore, qu"on n'obtient ni grand pathétique, ni profonde moralité, ni bon et vrai comique, au théâtre, sans des situations fortes et qui naissent toujours d'une disconvenance sociale dans le sujet qu'on veut traiter "

La question posé est " Expliquer, commenter et éventuellement discuter cette citation de Beaumarchais en vous appuyant sur les pieces que vous avez lues et vues en classe et lors d'experiences personnelles"

Une personne attentionnée pourrait-elle m'aider à comprendre le sujet, la partie de préface et m'aider à définir les grandes lignes pour cette dissertation ?

Voici le plan auquel j'ai pensé :
I- EXPLIQUER
II- COMMENTER
III-DISCUTER


Merci d'avance.

Je pense qu’on n’obtient ni grand pathétique, ni profonde moralité, ni bon et vrai comique sans...

Non non, on ne fait pas un plan comme cela. Le sujet est difficile à comprendre, donc commence par l'analyser en détail pour comprendre la thèse de l'auteur. Ensuite tu pourras faire une partie pour défendre cette thèse, la développer, l'illustrer, etc. puis une partie pour en montrer les limites, en quoi on peut la contredire. Enfin il faudra si possible une synthèse. C'est ce qu'on appelle un plan dialectique.
Sinon tu ne contredis pas la thèse (puisqu'on te dit "éventuellement") et tu fais deux parties qui en développent deux aspects différents

4

Je pense qu’on n’obtient ni grand pathétique, ni profonde moralité, ni bon et vrai comique sans...

Avec un peu de recherche j'ai essayé de comprendre le sujet quelque peu difficile et j’ai pensé qu'il parlait des moyens utiliser pour émouvoir un auditoire. De plus il cherche à démontrer la force d'argument qui est improvisé
Dans la chaleur de l'indignation, la portée morale de sa comédie, le rôle de l'auteur comique. Beaumarchais créé une bonne image de lui en se mettant en valeur grâce aux arguments qu'il porte a propos de la portée morale d la comédie d'intrigue.
Il se défend avec cette phrase d'avoir écrit une oeuvre imorale et blâmable surtout pour critiquer la société de son temps : hypocrite et timorée. Et pour lui c'est grâce a ces ingrédients le théâtre existe.

Enfin je pense que Beaumarchais rappelle d'abord la loi de la comédie, à savoir amuser en instruisant. Grace à la préface, il nécessite de lire le mariage de figaro comme une comédie grave qui pose des problèmes de sociétés importants. Le théâtre devient un espace libre de parole ou la censure n’existe pas et toutes les retenues sont mises à nue

Ce bout de préface permet aussi de bien appréhender les œuvres de Beaumarchais

Si vous pouvez m'aider à savoir si j'ai bien compris...

Avec l'aide apporté ci-avant, en plan j'ai choisit :
1) Analyse du sujet
2) Défendre la thèse
3) Analyser les limites et en faire les contradictions


Merci encore d'avance...

Je pense qu’on n’obtient ni grand pathétique, ni profonde moralité, ni bon et vrai comique sans...

Premièrement : ce texte est-il de toi?Pas de mal à lire des explications mais es-tu sûre d'avoir compris ? En plus cela est peut-être valable pour l'ensemble du texte de Beaumarchais mais je ne trouve pas que ça éclaire cette phrase précise.

" J'ai pensé, je pense encore, qu"on n'obtient ni grand pathétique, ni profonde moralité, ni bon et vrai comique, au théâtre," → il parle de toutes sortes de pièces, qu'elles visent à émouvoir ou à faire rire ou à transmettre une morale, et se demande comment on parvient à les "réussir", à vraiment faire rire ou à faire une pièce forte ("grand pathétique" "profonde moralité" "vrai et bon comique")
"sans des situations fortes" → pour lui il faut des "situations fortes", hors normes, situations de crise, en opposition avec le quotidien, la banalité,
"et qui naissent toujours d'une disconvenance sociale dans le sujet qu'on veut traiter "→ il explique comment selon lui on crée ces situations fortes. Cherche le sens de "disconvenance sociale" pour comprendre ce qui va créer une situation forte capable d'émouvoir, de faire rire, de faire réfléchir.



Sinon c'est mieux pour le plan mais une objection : quelle différence y aura-t-il entre ton 1 et ton 2 ?
de plus pour faire un plan vraiment efficace, il faut mettre en titre de ton I une reformulation simple de la thèse pour y voir clair, mais ça c'est juste pour toi sur ton brouillon.

Tu avances dans le bon sens, il reste encore beaucoup de travail. A ta décharge, c'est un sujet très difficile.

6

Je pense qu’on n’obtient ni grand pathétique, ni profonde moralité, ni bon et vrai comique sans...

Oui, c'est bien de moi tout ça. J'avouerai que c'est un peu en " vrac " mais pour l'instant cela reste un brouillon.

Disconvenance sociale : Qui ne convient pas à la société de l'époque dans laquelle on écrit, joue, ou autre .

Merci pour la " traduction " de cette thèse, cela m'éclaire davantage pour pouvoir mieux travailler .

J'ai déjà fait une grande partie d l'introduction :
- Le contexte historique
- L'auteur
- Léger résumer du livre ( Mais je ne suis pas sûre qu'il faut mettre un résumé )
- Problématique : Sur ce point, j'aurai besoin de votre avis . Ma problématique est : Est-ce qu'il faut absolument que les pièces de théâtres soient comique pour qu'elles plaisent a public ?
- Le plan : J'ai encore changer mais je pense que c'est a peu près la même chose :
I) Argumentation de la thèse, a signification .
II) Antithèse
III) Synthèse / arguments en faveur de la thèse .

En citant certaines pièces de théâtre, je peux arriver à défendre mes arguments.
Des livres que je n'ai pas forcément appréciés qui sont comiques, es pièces de théâtres vues, que j'ai apprécié qui n'étaient pas comique ...

Si vous pouvez me dire ce que vous en pensés. Merci encore d'avance !

Je pense qu’on n’obtient ni grand pathétique, ni profonde moralité, ni bon et vrai comique sans...

Tout d'abord non tu ne dois pas résumer quoi que ce soit, ni vraiment parler de l'auteur, car tu fais une dissertation sur le théâtre en général (pas seulement sur Beaumarchais ? Ou alors je n'ai pas compris...) Dans une dissertation la citation est juste un point de départ, on ne fait pas un devoir sur un auteur. Donc tu le situes rapidement en mentionnant son besoin de défendre sa pièce si tu veux, c'est intéressant, mais tu fais ton intro sur le théâtre de façon générale.

Ensuite le plan "Thèse-antithèse-synthèse" c'est le "squelette" de 90 % des plans, mais ce n'est pas LE plan pour cette dissert. Que mettras-tu comme thèse, comme antithèse, et surtout comme synthèse ?

Enfin attention à une chose : peu importe que tu aies apprécié ou non les pièces, fais attention à ne pas dire "je" et ne pas parler de toi, ni à émettre de jugements de valeur sur les pièces. On se demande juste comment les auteurs ont fait des pièces comiques ou non qui ont marqué l'histoire, où ils ont puisé leur sujet et s'il est nécassaire qu'il y ait "disconvenances sociales"

Ce n'est pas évident car visiblement tu débutes vraiment en dissertation et en même temps ce sujet est bien délicat. Je serais pas fâchée que d'autres personnes viennent donner leur point de vue...

8

Je pense qu’on n’obtient ni grand pathétique, ni profonde moralité, ni bon et vrai comique sans...

D’accord pour l’auteur, c’est vrai que dans la méthode de la dissertation, il n’y a pas besoin de le mettre.
Situer le passage dans la pièce : Cette citation fait partis de la préface u «  Mariage de Figaro », il faut que je développe ce point, je vais y réfléchir, mais il faut absolument que j’éclaircisse mon plan pour enfin pouvoir commencer.

Donc :
I)    Thèse : explication du sujet, en faisant le commentaire, repérer s’il n’y a pas de points importants. De plus, définir les mots du sujet, et les comprendre ( ou alors dans l’introduction peut être ? )
II)    Antithèse : Donc il faut que je parle de certaines pièces qui ont marchés qui sont comiques, d’autres qui n’ont pas marchés ; enfin des pièces non comiques qui ont marchés, et d’autres qui n’ont pas marchées.
III)    Synthèse : C’est là le problème : je pensais qu’il fallait tout de même que j’expose mon point de vue, car justement dans ma méthode il est dit que je pouvais exposer mn point de vue . Pour cela    , il est certain qu’il ne faut pas utiliser le « je », mais le pronom impersonnelle « on »
Mais pour moi la synthèse, c’est un résumé, donc j’avoue que je n’arrive pas très bien à saisir.


Ce sujet est un casse tête ! De plus, c'est seulement ma 2ème dissertation, la première étant celle du bac blanc de Français où j'ai réussit à avoir 9.5/20 .

Merci encore une fois, le sujet s’éclaircit de plus en plus !

Je pense qu’on n’obtient ni grand pathétique, ni profonde moralité, ni bon et vrai comique sans...

"situer le passage dans la pièce" : tu es sûre de ne pas confondre avec la méthode du commentaire?Les citations pour une dissert ne sont en général pas prises dans une pièce ; de plus on n'a généralement pas la source, à part le nom de l'auteur.

Ensuite tu te trompes sur l'antithèse. Comment pourras-tu citer des pièces "qui n'ont pas marché" ? Par définition tu ne les connais pas (moi non plus... ). C'est bien ce que je dis, tu n'as pas reformulé la thèse, donc tu ne trouves pas l'antithèse. Pour chaque sujet, il faut formuler clairement la thèse proposée. Cela t'aide à savoir ce que tu veux démontrer, puis contrer. Effectivement, définir les mots du sujet, cela se fait en intro. Le I le démontre grâce à des éclaircissement et des exemples.

Ici l'antithèse sera qu'on peut réaliser des pièces vraiment comiques ou pathétiques sans recourir à des situations fortes et à la disconvenance sociale.

Dans un sujet comme celui-ci, tu peux prendre 2 parties pour prouver la thèse (deux aspects différents de celle-ci) puis une partie pour les limites. Dans ce sujet c'est peut-être préférable, la synthèse est délicate...

10

Je pense qu’on n’obtient ni grand pathétique, ni profonde moralité, ni bon et vrai comique sans...

En effet, je dois confondre avec la composition .

Donc alors, si j'ai bien compris, :
-il faut que j'identifie le thème : ici, c'est si une pièce de théâtre peut exister sans comique .

-les mots clés : pathétique, comique, disconvenance sociale, et chercher la definition; c'est déjà fait dans mon brouillon

-repérer si il y a une thèse : donc ici, il y en a bien une vu que Beaumarchais expose une opinion : il dit que si il n'y a pas des situations fortes accompagnées de disconvenance sociale ( = qui ne convient pas a la société ; manque de convenance ), il ne peut y avoir du comique, ni du pathétique ( qui suscite l'émotion et la pitié ); ni profonde moralité ( = quelque chose de recherché )

-la problématique : Faut-il des situations fortes et une disconvenance sociale pour que dans une pièce de théâtre il y ai forcément du comique et du pathétique ?

-Et enfin les idées directrice, et la je bloque vraiment. Ou alors je crois avoir compris :

I) Thèse : élément qui peut prouver la thèse, donc qu'il faut absolument qu'il y ai disconvenance sociale et situations fortes pour qu'il y ai comique et pathétique

comme dans "Don Juan" ( a développer ensuite )
comme dans "le mariage de figaro " ( à développer également )
Egalement l'"Illusion comique" de Corneille .

II) Antithèse : pièces comiques et pathétiques sans situations fortes et disconvenance sociale

Peut être y mettre " on ne badine pas avec l'amour " mais j'hésite avec le I
Et peut etre aussi " Le Cid " de Corneille

III) Limites : Les limites de la thèse. Par contre, je comprend pas vraiment ce que pourrait etre les limites : soit qu'il faut un minimum de disconvenance sociale et des situations fortes pour qu'il soit comique, ou alors que le comique ne peut être accompagné que de situations fortes et de disconvenance sociale .

"Les fourberies de Scapin " il faudrait que je le mette ici parce qu'il n'y a pas de disconvenance sociale, mais une situation forte
Donc il peut y avoir comique sans disconvenance sociale .
Mais je pense qu'aucunes œuvres n'existe sans situation forte !
J'ai peut etre trouver la clé des limites ?

C'est pas évident !!!

Ensuite, dans mon développement, je pense forcément ou presque utiliser les mots en rapport avec le comique : ironique, burlesque, satirique, et développer mes exemples avec ces mots.
Pour prouver la thèse, je peux expliquer forcément ce que cette citation signifie, et la commenter grâce à ces exemples.
Pour l'antithèse, il faut forcément que je trouve des oeuvres qui contredisent cette citation . Je peux également trouver d'autres citations qui contredis ce qu'il a dit.
Par contre, pour les limites,je ne vois vraiment pas. Peut etre trouver des pièces non comiques qui n'ont pas de disconvenance sociale...


Merci encore ! Je n'avance pas forcément plus vite, mais je pense être dans le bon sens maintenant !