401

Concordance des temps

Merci beaucoup Jehan !
Très bonne soirée 

402 (Modifié par Johndoo 03/05/2019 à 12:55)

Concordance des temps

Bonjour à tous,

j'ai une question sur la concordance des temps dans le discours rapporté.
Lorsqu'on passe du discours direct au discours indirect et que le verbe introducteur est à un temps du passé, le passé composé devient du plus-que-parfait, le présent de l'imparfait et le futur du conditionnel.
Que se passe-t-il si la phrase au discours direct contenait un verbe au plus-que-parfait et un verbe au passé composé ?

Il a dit : "J'étais rentré chez moi quand l'immeuble s'est effondré."

On laisserait le plus-que-parfait au même temps et on passerait le passé composé au plus-que-parfait ?
Cela me semble bizarre :

Il a dit qu'il était rentré chez lui quand l'immeuble s'était effondré.

J'aurais tendance à laisser le passé composé ainsi pour garder le sens.

(modification)
Je me permets d'ajouter un autre point que j'ai du mal à saisir.
Dans le sujet du brevet de français de 2018, il y avait cet exercice :

Voici deux phrases au discours direct dont le verbe introducteur est au présent :
Andromaque demande à Pyrrhus : « Seigneur, que faites-vous, et que dira la Grèce ? »
Andromaque déclare à Hermione : « J’ai vu percer le seul où mes regards prétendaient s’adresser. »
Sur votre copie, réécrivez ces deux phrases au discours indirect en mettant le verbe introducteur au passé simple. Vous ferez toutes les modifications nécessaires. (10 points)

Comme il me semblait que l'imparfait du discours direct restait de l'imparfait au discours indirect, j'aurais fait la seconde phrase comme ceci :

Andromaque déclara à Hermione qu'elle avait vu percer le seul où ses regards prétendaient s'adresser.

Mais je trouve plusieurs corrections qui passent le dernier verbe au plus-que-parfait : "avaient prétendu".

Par ailleurs, pour la première phrase, certains mettent "son seigneur", d'autres suppriment l'apostrophe.

403 (Modifié par lamaneur 03/05/2019 à 17:02)

Concordance des temps

On laisserait le plus-que-parfait au même temps et on passerait le passé composé au plus-que-parfait ?
Cela me semble bizarre :

    Il a dit qu'il était rentré chez lui quand l'immeuble s'était effondré.

J'aurais tendance à laisser le passé composé ainsi pour garder le sens.

Je mettrais aussi :
Il a dit qu'il était rentré chez lui quand l'immeuble s'est effondré.
voire
Il a dit qu'il était rentré chez lui quand l'immeuble s'effondra.

Cela dit, la phrase est ambiguë. Était-il déjà rentré chez lui quand l'immeuble s'est effondré, ou est-il rentré chez lui au moment où l'immeuble s'est effondré ?

404

Concordance des temps

S'il était chez lui, serait-il en état de se soucier de la concordance des temps ? 

405 (Modifié par Jehan 03/05/2019 à 18:22)

Concordance des temps

Rien ne dit que l'immeuble soit son "chez lui" .
Et même si c'est le cas, pourquoi n'aurait-il pas été l'un des rescapés ?

406

Concordance des temps

lamaneur a écrit :

...
voire
Il a dit qu'il était rentré chez lui quand l'immeuble s'effondra.

Cela dit, la phrase est ambiguë. Était-il déjà rentré chez lui quand l'immeuble s'est effondré, ou est-il rentré chez lui au moment où l'immeuble s'est effondré ?

Côté ambiguïté, ton second choix l'est fortement, surtout si on ajoute une virgule après "chez".

407 (Modifié par Johndoo 03/05/2019 à 19:20)

Concordance des temps

Merci pour vos réponses.

Effectivement la phrase est volontairement ambiguë.
En l'écrivant, je pensais effectivement que l'immeuble n'était pas son "chez lui" et qu'il était déjà rentré chez lui quand l'immeuble s'est effondré.

Et que pensez-vous de la phrase du sujet de brevet ?

En fait je réalise qu'on peut résumer mes nombreuses questions en une seule :
que faut-il faire quand, dans le discours direct, on trouve des verbes au plus-que-parfait ou à l'imparfait et qu'on veut transposer au discours indirect ?

Enfin, dans la phrase dont on parle, ce qui complique, c'est qu'il y a à la fois du plus-que-parfait et du passé composé dans le discours direct, et je ne sais pas si on peut rendre cette nuance dans le discours indirect.