Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde

Bonjour,

J'ai une dissertation de français à faire sur la citation d'Albert Camus : "mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde" et j'ai essayé de retrouver le contexte précis dans lequel on a tiré cette citations,mais malheureusement sans succès.
J'ai déjà parcouru divers sites de citations ou des sites sur Camus, mais nulle part je n'ai trouvé ce que je cherchais. Est-ce que quelqu'un pourrait me renseigner svp?
ça serait très gentil.

bon après-midi à tous.

2

Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde

est ce qu'a contrario , bien les nommer ajoute du bonheur ?
Je ne sais pas si cela va t'aider mais une citation de Breton sur la poésie est "nommer l'innomable" pour stimuler l'imagination et faire réfléchir sur le sens des noms que l'on attribut...
bizarre ton sujet ...

Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde

merci pour la réponse, mais la citation est bien celle que j'ai écrite et le prof a souligné que c'était de Camus. c'est gentil quand même et le sujet est effectivement assez bizarre à traiter.
bonne soirée

Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde

Il est difficile de comprendre parfaitement, et a fortiori de commenter, une phrase sortie de son contexte...et je ne sais pas d'où est tirée cette phrase. Si tu pouvais  retrouver le passage et le lire, je suis sûre que ça t'aiderait énormément.

Peut-être Camus voulait-il parler de toutes les incompréhensions qui peuvent découler d'un mot mal employé?
Entre individus lambda, cela peut mener à des querelles, des brouilles, des haines tenaces, des agressions physiques ou verbales, des meurtres.
Entre états, les conséquences sont encore pires, pas besoin de te faire un dessin.

On peut aussi penser à ces puissants de toute sorte qui habillent de noms attrayants ("nomment mal") tout ce qu'ils peuvent faire subir aux autres: tyrannie, esclavage, réformes liberticides, et j'en passe, parce que je ne veux pas créer de polémique: ce n'est pas l'endroit. De toute façon,  il suffit de parcourir les journaux pour comprendre de quoi je parle.

J'ai essayé de rechercher avec Google, mais n'ai pas trouvé grand-chose pour l'instant.
Regarde ici, à tout hasard; c'est juste un article sur la "communication verbale", mais peut-être y trouveras-tu des pistes..

5

Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde

Bonsoir,

Mal nommer les choses, c'est d'abord mal les analyser et donc apporter des appréciations inadaptées, puis des remèdes qui font empirer le mal.

Mal nommer les choses, c'est soit les atténuer, soit les exagérer...

Mal nommer les choses, c'est faire injure, manquer de respect... Pense à toutes les blessures occasionnées lorsque l'on parle mal de la religion, d'une race, d'un pays...

Mal nommer les choses, c'est se condamner à ne pas les reconnaître pour ce qu'elles sont...

Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde

C'est vraiment très philosophique pour du français!!
Je suis de l'avis de Jean-Luc; mal nommer les choses revient à mettre un paravent entre soi-même et le monde qui nous entoure. Cela déforme la connaissance et donc le savoir; le monde devient concentration d'opinions qui déforme la réalité, donc la vérité. Mal nommer les choses, c'est mentir et se mentir.

7

Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde

Bonnefoy a dit : "Nommer quel perte de temps !" donc dans ton II) ça pourra t'être utile .

8

Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde

Bonjour.

Retour de la phrase mystère...

Très jolie, très souvent citée, toujours prêtée à Camus, et dont personne ne connaît la référence (je l'ai longuement cherchée il y a quelques années), probablement parce qu'il s'agit d'une citation fictive ou déformée, comme Internet en regorge.

Sinon, l'idée est assez claire: la transparence du sens, la précision des termes, l'existence de définitions rigoureuses désarment l'obscurantisme, empêchent le simplisme de la démagogie, enrayent l'à-peu-près et le confusionnisme chers aux gourous et aux dictateurs. Au contraire, mal nommer, c'est faire le jeu de ceux qui prospèrent sur l'ignorance et l'approximation.
Selon un point de vue plus sartrien que camusien, peut-être, c'est aussi se réfugier derrière des euphémismes pour éluder les souffrances d'autrui et se dérober à l'engagement.
Et, dans une perspective plus contemporaine, mal nommer, c'est donner dans le jargon politiquement correct, pour s'exempter de la confrontation difficile mais nécessaire avec la réalité.
Quelques pistes...

Cordialement,
JLP.

Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde

Merci beaucoup à tous.
J'en ai parlé avec mon professeur et il est arrivé à la même conclusion concernant sa provenance, à savoir que c'est une fausse citation qui aurait été inventée par un tiers pour synthétiser la pensée de Camus vers 1957, lorsqu'il a reçu le prix Nobel.
Concernant l'interprétation, je me suis orienté vers les problèmes de l'actualité et le négationnisme. J'ai encore parlé des problèmes du contexte et de la médiatisation des idées erronées qui nous font vivre et croire à une fiction.
C'était un sujet intéressant à traiter, mais très dense et j'étais parfois un peu perdu, mais ce que j'ai écrit devrait tenir la route.
Bonne journée et encore merci

10

Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde

La citation d'Albert Camus dans l'homme révolté est la suivante:

« La logique du révolté est ... de s'efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel »

Dans "Sur une philosophie de l'expression" Brice Parain cite la phrase précédente et en fait le commentaire suivant:

" Mal nommer un objet c'est ajouter au malheur de ce monde, car le mensonge est justement la grande misère humaine, c'est pourquoi la grande tâche humaine correspondante sera de ne pas servir le mensonge."

Cette phrase n'est donc pas de Camus mais de Brice Parain, philosophe et ami d'Albert Camus.