1

Par définition, un mythe est un récit perpétuellement soumis à la réécriture...

Bonjour, je suis en première L et mon professeur m'a donné en sujet de dissertation :
" Par définition, un mythe est un récit perpétuellement soumis à la réécriture. D'où vient que nous sommes ainsi fascinés par des histoires que nous connaissons déjà, qu'il s'agisse de mythes antiques ( Oedipe, Antigone, Electre, etc.) ou modernes ( Don Juan, Robinson, Faust, etc.) ? "

Voici mon plan :

1) a - Définition du Mythe
    b - Définition littéraire de la Réécriture

2) a -
    b -
    c (?) -
> Le 2) traitera la notion de permanence que la première partie du sujet évoque. J'argumenterais sur la question : Pourquoi les mythes sont ils perpétuellement soumis à la réécriture ?

3) a -
    b -
    c (?) -
> Le 3) traitera sur la provenance de la fascination que les mythes antiques et modernes exercent sur nous.

Qu'en pensez vous ? Devrais-je changer mon plan, avez vous des idées a me proposer ?

Merci d'avance à tous ceux qui prendront le temps de lire mon message.

Cordialement,

Joshy

Par définition, un mythe est un récit perpétuellement soumis à la réécriture...

Dans le 2) il me semble que tu peux comparer Antigone depuis la plus ancienne connue (Sophocle) jusqu'à la plus récente (Anouilh) Comme c'est assez court, le parallèle sera facile à établir.

3

Par définition, un mythe est un récit perpétuellement soumis à la réécriture...

Je note cette exemple, merci Léah .
Il me sera facil de comparer puisque j'ai les deux textes dans mon corpus.

N'hesitez pas a me donner des conseils, des exemples, ou eventuelement de me corriger, merci d'avance

Par définition, un mythe est un récit perpétuellement soumis à la réécriture...

Un livre interessant mais copieux, Mythes rêves et réalités de Mircea Éliade (l'Avant-Propos, de l'auteur, est suffisant pour te permettre de mieux cerner ce qu'est un mythe) Paru dans la collection Idées/Gallimard 1972

Une bonne page sur Orphée, de l'Antiquité à nos jours
http://orfeo.grenoble.free.fr/Annexes/orphisme.htm
Pour Robinson tu as bien sûr celui de Defoë mais aussi celui de Tournier "Robinson ou les limbes du Pacifique" (mais peut-être connais-tu déjà ce livre)

5

Par définition, un mythe est un récit perpétuellement soumis à la réécriture...

Bonjour Joshua03,

Je te donne quelques idées au passage : pourquoi les mythes intéressent-t-ils tant les hommes ? Pourquoi y a-t-il une part de fascination dans les mythes ? Peut-être parce qu'ils renvoient à notre condition primitive, à quelque chose qui nous représente, dans notre vérité. Faust et le désir (insatiable et cependant irréalisable) de Savoir (LIBIDO SCIENDI). Don Juan et la représentation du mâle dominant (rivalité masculine et désir de possession) voire désir de domination universelle (LIBIDO SENTIENDI). Robinson et la confrontation de l'homme culturel et de l'homme naturel, etc. Il ne faut pas oublier les mythes antiques évidemment qui tentent d'expliquer les inexplicables (pour l'époque) phénomènes NATURELS. A la base, le mythe explique ce que l'homme ne parvient pas à expliquer : Zeus et l'orage ; Poséidon et les tempêtes marines ; Iris et l'arc-en-ciel ; etc.

Et, dans ce cas, pourquoi réécrire les mythes ? Peut-être parce que les hommes changent, évoluent, avec les mythes.

Je te renvoie également ici.

Par définition, un mythe est un récit perpétuellement soumis à la réécriture...

Je crois que le mythe va plus loin que la simple "personnification" d'un phénomène naturel par un dieu ou une déesse. Avec l'écharpe d'Iris, on est dans la poésie, pas dans le mythe

7

Par définition, un mythe est un récit perpétuellement soumis à la réécriture...

Que dire si ce n'est, super !
Merci beaucoup mozart et leah, je posterais demain mon plan complet avec les exemples.
Grâce a vos exemples et les idées de Mozart j'ai de quoi étoffer ma dissert .

Merci beaucoup.
Cordialement,

Josh

8

Par définition, un mythe est un récit perpétuellement soumis à la réécriture...

Bonjour, je vous écris pour avoir votre aide.

Je suis une élève de 1re L. J'ai un sujet de dissertation à faire sur le thème des réécritures :
Par définition, un mythe est un récit perpétuellement soumis à la réécriture. D'où vient que nous sommes ainsi fascinés par des histoires que nous connaissons déjà, qu'il s'agisse de mythes antiques (Œdipe, Antigone, Électre...) ou de mythes modernes (Robinson Crusoé, Don Juan, Faust) ?

Les textes de mon corpus sont :
Molière ; Dom Juan acte 1, scènes 1 et 2
Musset ; Namouna
Milosz ; scènes de "Don Juan"

Voilà, j'ai cherché des exemples de réécritures, des mythes... mais je ne vois pa comment faire pour répondre à ce sujet, faut-il que je cherche l'évolution de la réécriture ? Pourquoi les auteurs décident-ils de réécrire ? qu'est-ce qui change ?

toutes réponses sont les bienvenues merci d'avance. À bientôt !Auteur: mélanie1013

j'ai cherché depuis quelques jours et j'ai peut etre trouvé une idée de plan. j'ai tout d'abord regardé attentivement la définition d'un mythe et de la réécriture. je pense que nous sommes fascinés par tous ces mythes car le mythe est éternel. c'est lui qui répond aux questions de la société, il reprend une idée, un sentiment, une attitude. . .
le fond ne change pas mais la forme (poésie, théatre, cinéma....)
je pense que mon plan sera

intro: qu'est ce qu'une réécriture, qu'est ce qu'un mythe?

1) un mythe à caractere éternel
2) fascination pour la forme

voila, qu'en pensez vous, j'aimerai avoir votre opinion! merci

9

Par définition, un mythe est un récit perpétuellement soumis à la réécriture...

Bonjour mélanie1013,

Tes premières trouvailles conviennent.

Je réserverais à la première partie le soin de définir ce que sont un mythe et la réécriture.

J'examinerais dans une deuxième partie pour quelles raisons le lecteur ou le spectateur est fasciné par le mythe : découverte de la nature humaine, explications possibles sur l'au-delà, racines culturelles, vérités universelles...

Dans une troisième partie, j'examinerais pourquoi les auteurs puisent toujours dans le même vivier : assurance d'être compris par le public, partage avec lui de références communes, économie dans la recherche d'un scénario original, possibilité de se montrer plus habile que ses devanciers, réinterprétation du mythe, fascination pour les images archétypales...

Finalement le mythe est commode pour tous, il se rattache au plaisir enfantin de conter et d'entendre de belles histoires. En tout adulte, sommeille encore l'enfant avide de magie.

10

Par définition, un mythe est un récit perpétuellement soumis à la réécriture...

en attendant des réponses j'ai fait un plan

I- le mythe a caractere éternel
a) importance du mythe ( sacrée, origine du monde , création, nature...)
b)il est essentiel à l'homme ( identification)

II- un besoinde renouveau pour l'homme
a)nouvelles formes (cinéma, poésie, théatre et représentation)
b)pourquoi ca ns fascine (besoin de changement, suit le temps, decouverte de nouvelles interprétations)

j'attends vos commentaires avec impatientes!!

ps: merci jean luc, pour la réponse, trés enrichissante pour mon devoir!