1

Conjugaison avec on (dans le sens de nous)

On est arrivé (arrivés) sur la rive à la nage.
On en avait (avaient) déjà parlé lors de notre dernière rencontre...
La forme doit-elle rester invariable ou doit-elle être conjuguée?

Conjugaison avec on (dans le sens de nous)

Bonsoir.

Le pronom "on" est un pronom de la troisième personne du singulier.
Même quand il désigne plusieurs personnes ("nous", par exemple) le verbe dont il est sujet se conjugue à cette troisième personne du singulier :

"On en avait déjà parlé."

(D'ailleurs, on ne dit pas "On en ont parlé", mais "On en a parlé", évidemment !)

Le participe conjugué avec être , lui, s'accorde comme c'est la règle en genre et en nombre avec le sujet.  Donc :

On est arrivés. (Nous sommes arrivés, nous les hommes.)
On est arrivées. (Nous sommes arrivées, nous les femmes.)

3

Conjugaison avec on (dans le sens de nous)

Merci. En effet, ça paraît logique; mais n'est-il pas pour le moins singulier de rencontrer dans un seul et même paragraphe un groupe défini de personnes (ici représentées par "on") et de les retrouver tantôt au singulier, tantôt au pluriel?

Conjugaison avec on (dans le sens de nous)

Cela peut paraître étrange, mais c'est tout de même plus logique, par exemple, que les termes qualifiant "gens", qui sont féminins avant le nom, et masculins après : " Il n'y a que les petites gens qui sont obligés de travailler pour vivre." (H. BAZIN)

Pour en revenir à on, l'on, l'étymologie (latin homo) explique qu'il soit un sujet singulier.

Et quand il a le sens de "nous", le participe, l'adjectif attribut ou le nom attribut choquent sûrement moins au pluriel qu'au singulier :

"On est égal égaux, toi et moi."
"On est le champion les champions !"

Conjugaison avec on (dans le sens de nous)

Bonjour.

Sauf votre respect, messire Jehan, je ne pense pas qu'on puisse dire que " Le pronom "on" est un pronom de la troisième personne du singulier " (en soulignant singulier). " Ne doit-on pas plutôt considérer que on n'est pas affecté par la catégorie du nombre (Arrivé), ou qu'il a un nombre " fixé discursivement par la nature du référent ", ainsi que son genre, d'ailleurs (Riegel) ?
Bien entendu, cela ne change pas les règles d'accord du pp. telles que vous les exposez.

Conjugaison avec on (dans le sens de nous)

Certes, pour ne pas te fâcher, on  pourrait simplement dire que on, à l'instar de il et elle, est un pronom personnel  de la personne P3, entraînant la terminaison verbale ad hoc. Cette personne qu'en conjugaison, on a l'habitude d'appeler plus classiquement "3e personne du singulier". C'est d'ailleurs dans cette case-là (3e personne du singulier) que Riegel (édition 2005) le classe, dans son tableau des pronoms personnels, p. 199. Alors, ma foi...

Conjugaison avec on (dans le sens de nous)

Non non, ça ne me contrarie pas ! Mais ça me laisse songeur. Soyons bien d'accord : je suis ici pour m'instruire, pas pour donner les leçons que rien ne m'autorise à donner (ni prof, ni instit, ni écrivain, ni linguiste ou grammairien professionnel, et pas de diplôme de lettres ; on a l'instruction et les diplômes qu'on peut). Alors ? Eh bien merci de m'avoir donné ces précisions.

Conjugaison avec on (dans le sens de nous)

Allons, allons... Tu ne vas pas me faire croire que tu es inculte, tout de même. Et puis, qui a commencé à citer Riegel, je te le demande ?

Bon, c'est vrai que ce "On" peut sembler étrange par certains côtés.

Mais après tout, dans "Tout le monde est content", le sujet représente bien aussi plusieurs personnes, et ça n'empêche pas le verbe d'être là aussi au singulier...

Conjugaison avec on (dans le sens de nous)

Jehan a écrit :

Mais après tout, dans "Tout le monde est content", le sujet représente bien aussi plusieurs personnes, et ça n'empêche pas le verbe d'être là aussi au singulier...

Sur ce point, aucun problème. Ce qui me laisse songeur, c'est la contradiction suivante (apparente ?) dans l'énoncé, et seulement cette apparente contradiction :
1 - On est singulier ;
2 - le participe passé du verbe être s'accorde (en genre et) en nombre avec le sujet ;
3 - donc, je peux mettre le participe au pluriel quand le sujet est on.

Pour le reste, dans l'utilisation fréquente que je fais de on (dénoncé par certains puristes), il y a longtemps que je n'ai plus de problème. Merci encore d'avoir attiré mon attention sur la page 199 de Riegel.