1

Les alexandrins en plein roman

Bonjour à tous,
L'année derniere nous avons vu bien furtivement un extrait de Ceux de 14 de Genevoix et avons vu qu'il glissait par ci par là quelques alexandrins.
Cette année, étant en TL, nous allons étudier les liaisons dangereuses (nous ne l'avons point encore commencé) et, tandis que je le lis, je m'apercois que ce roman espistolaire fourmille d'alexandrins par ci par là.
Je me demande donc l'interet de ceux-ci:
- Sont-ils glisser là, peut etre pas par hasard mais parceque l'auteur avait un petit alexandrin à glisser et donc, n'ont pas de fonction particuliere?
- Ont-ils des fins poetiques? Ce qui me semblerait bizard entouré de "simple phrases"
- Sont-ce les phrases tres importantes/clés du roman?
- Ont-ils une autre fonction?

Voilà ca m'intrigue beaucoup, merci si vous avez des etincelles pour allumer ma lanterne qui n'a pas encore pris feu

2

Les alexandrins en plein roman

Bonjour Etienne,

Il faut savoir que l'alexandrin correspond à la longueur moyenne d'un énoncé en français. Il n'est donc pas étonnant d'en trouver de spontanés dans un texte en prose sans que leur présence soit à justifier à tout prix. Michelet, l'historien du XIXe siècle, était coutumier du fait. Tu peux y voir une signature en quelque sorte. Pour les Liaisons dangereuses, examine si ces "vers blancs" sont situés dans certaines lettres plus "précieuses" ou plus "raffinées" que d'autres, auquel cas tu pourrais avancer l'hypothèse d'un effet stylistique.

3

Les alexandrins en plein roman

Merci bien!