1

Hugo, Les Travailleurs de la mer, II, 1, 13 - Une des merveilles de cette caverne, c’était le roc...

escusez moi encore une fois :S
J'ai un extrait de texte de Victor Hugo des travailleurs de la mer où je dois faire un explication de texte, je sais qu'il faut que je prenne chaque phrase pour les expliqué mais je ne comprend pas trop le texte.

Voici le texte:

Une des merveilles de cette caverne, c’était le roc. Ce roc, tantôt muraille, tantôt cintre, tantôt étrave ou pilastre, était par places brut et nu, puis, tout à côté, travaillé des plus délicates ciselures naturelles. On ne sait quoi, qui avait beaucoup d’esprit, se mêlait à la stupidité massive du granit. Quel artiste que l’abîme ! Tel pan de mur, coupé carrément et couvert de rondes bosses ayant des attitudes, figurait un vague bas-relief ; on pouvait, devant cette sculpture où il y avait du nuage, rêver de Prométhée ébauchant pour Michel-Ange. Il semblait qu’avec quelques coups de marteau le génie eût pu achever ce qu’avait commencé le géant. En d’autres endroits la roche était damasquinée comme un bouclier sarrasin ou niellée comme une vasque florentine. Elle avait des panneaux qui paraissaient de bronze de Corinthe, puis des arabesques comme une porte de mosquée, puis, comme une pierre runique, des empreintes d’ongle obscures et improbables. Des plantes à ramuscules torses et à vrilles, s’entrecroisant sur les dorures du lichen, la
couvraient de filigranes. Cet antre se compliquait d’un alhambra. C’était la rencontre de la sauvagerie et de l’orfèvrerie dans l’auguste et difforme architecture du hasard.

Merci de votre réponse.

2

Hugo, Les Travailleurs de la mer, II, 1, 13 - Une des merveilles de cette caverne, c’était le roc...

Bonjour Justine,

Ce texte est une suite d'images qui veut rendre compte de la beauté étrange du roc dans la grotte marine.

L'intention d'Hugo est clairement indiquée dans la phrase finale :

C’était la rencontre de la sauvagerie et de l’orfèvrerie dans l’auguste et difforme architecture du hasard.

Prends un dictionnaire et cherche le sens des mots que tu ne connais pas.

Tu peux organiser ton analyse autour des axes suivants :
la grandeur sauvage du lieu
le travail artistique inachevé
l'alliance des contraires qui débouche sur l'étonnement, l'admiration et finalement une sourde crainte.

3

Hugo, Les Travailleurs de la mer, II, 1, 13 - Une des merveilles de cette caverne, c’était le roc...

Et je prends chaque phrase et je décris en profondeur ce que l'auteur (Hugo) a voulu dire? c'est ça?

4

Hugo, Les Travailleurs de la mer, II, 1, 13 - Une des merveilles de cette caverne, c’était le roc...

Tu essaies de justifier les images par ce qu'elles évoquent. Pourquoi par exemple, Hugo évoque-t-il Michel-Ange ? Renseigne-toi sur l'oeuvre de ce sculpteur, architecte, peintre de la Renaissance, bien connu pour ces productions inspirées, monumentales, grandioses...

5

Hugo, Les Travailleurs de la mer, II, 1, 13 - Une des merveilles de cette caverne, c’était le roc...

ok. Merci beaucoup, je vais appliquer cela.