Hugo, Les Misérables, IV, 3, chapitre 3 - Il y avait un banc de pierre dans un coin, une ou deux...

Jai un commentaire composé a faire pour les vacances, je suis en seconde et jai de grosses difficultés a faire ce devoir
si vous pouviez m'aider je vous en serai reconnaissant
merci


Les Miserables, 4eme partie " L'ydille rue Plumet et l'époppée rue Saint Denis " Livre 3eme "La Maison de la Rue Plumet" Chapitre 3

Il y avait un banc de pierre dans un coin, une ou deux statues moisies, quelques treillages décloués par le temps pourrissant sur le mur ; du reste plus
d'allées ni de gazon ; du chiendent partout. Le jardinage était parti, et la nature était revenue. Les mauvaises herbes abondaient, aventure admirable pour
un pauvre coin de terre. La fête des giroflées y était splendide. Rien dans ce jardin ne contrariait l'effort sacré des choses vers la vie ; la croissance
vénérable était là chez elle. Les arbres s'étaient baissés vers les ronces, les ronces étaient montées vers les arbres, la plante avait grimpé, la branche
avait fléchi, ce qui rampe sur la terre avait été trouver ce qui s'épanouit dans l'air, ce qui flotte au vent s'était penché vers ce qui se traîne dans la
mousse ; troncs, rameaux, feuilles, fibres, touffes, vrilles, sarments, épines, s'étaient mêlés, traversés, mariés, confondus ; la végétation, dans un
embrassement étroit et profond, avait célébré et accompli là, sous l'œil satisfait du créateur, en cet enclos de trois cents pieds carrés, le saint mystère
de sa fraternité, symbole de la fraternité humaine. Ce jardin n'était plus un jardin, c'était une broussaille colossale ; c'est-à-dire quelque chose qui
est impénétrable comme une forêt, peuplé comme une ville, frissonnant comme un nid, sombre comme une cathédrale, odorant comme un bouquet, solitaire comme
une tombe, vivant comme une foule.

Jai trouvé quelques champs lexicaux :

nature : "nature", "herbes", "terre", "giroflées"
abandon : "pourrrissant", "mauvaises herbes"
confusion : "mélés", "traversés", "confondus"
religion : "sacré", "saint mystère", "cathédrale"


Le Plan a suivre :

I) L'expression d'une transformation
- du jardin a a nature
- les temps verbaux et les choix des modes
- Une Symbiose de vegetaux differents

II) Image de la nature representée
- Une nature foisonnante, pluriel, enumerations
- Une nature Desordonnée et confuse, verbes, images, l'imbrification

III) Signification Symbolique du jardin
- Lieu de liberté, de coexistence harmonieuse
- Connotations religieuses
- Juxtaposition des contraires, Comparaisons Contradictoires, image du paradis

Hugo, Les Misérables, IV, 3, chapitre 3 - Il y avait un banc de pierre dans un coin, une ou deux...

Votre plan comporte tout ce qu'il faut chercher. Pouvez-vous dire plus précisément ce que vous trouvez difficile à faire?

Hugo, Les Misérables, IV, 3, chapitre 3 - Il y avait un banc de pierre dans un coin, une ou deux...

Je ne comprend pas les expressions
:
"Une Symbiose de vegetaux differents"
"l'imbrification"

c sur cela que je reste bloqué
voila
merci de votre reponse

Hugo, Les Misérables, IV, 3, chapitre 3 - Il y avait un banc de pierre dans un coin, une ou deux...

Bonsoir Vient,

Il est dommage que tu restes plusieurs heures bloqué(e) sur un devoir par manque d'avoir pensé à consulter un dictionnaire. Fais-le, et si tu n'as toujours pas compris, reviens.

Muriel

Hugo, Les Misérables, IV, 3, chapitre 3 - Il y avait un banc de pierre dans un coin, une ou deux...

Je ne comprend toujours pas l'expression :"l'imbrification"

Les definitions que j'ai trouvé ne m'ont pas aidé

Hugo, Les Misérables, IV, 3, chapitre 3 - Il y avait un banc de pierre dans un coin, une ou deux...

Cela m'étonnerait que tu aies trouvé une définition de "imbrification", puisque ce mot n'existe pas...
Si tu cherchais plutôt "imbrication" ?

En revanche, tu as bien dû trouver la définition de "symbiose"...
Pas compris non plus ?

Hugo, Les Misérables, IV, 3, chapitre 3 - Il y avait un banc de pierre dans un coin, une ou deux...

Si si
L'imbrification ça existe mais le probleme est que voila la definition que jai trouvé:
l'imbrification: Manière dont on imbrique les choses.

pour Symbiose, le mot est bien expliqué:

"La symbiose est une association durable entre deux êtres vivants et dont chacun tire bénéfice. Ils s’aident mutuellement à se nourrir, se protéger ou se reproduire"a pardon il est vrai que le mot inbrification n'existe pas
j'ai mal lu le plan desolé :s:s

8

Hugo, Les Misérables, IV, 3, chapitre 3 - Il y avait un banc de pierre dans un coin, une ou deux...

Bonjour,

pouvez-vous m'aider rapidement svp je suis vraiment desespérée je n'arrive pas à écrire ce commentaire composé sur le jardin abandonné dans les Misérables de Victor Hugo. Voilà le texte :

Il y avait un banc de pierre dans un coin, une ou deux statues moisies, quelques treillages décloués par le temps pourrissant sur le mur ; du reste plus
d'allées ni de gazon ; du chiendent partout. Le jardinage était parti, et la nature était revenue. Les mauvaises herbes abondaient, aventure admirable pour
un pauvre coin de terre. La fête des giroflées y était splendide. Rien dans ce jardin ne contrariait l'effort sacré des choses vers la vie ; la croissance
vénérable était là chez elle. Les arbres s'étaient baissés vers les ronces, les ronces étaient montées vers les arbres, la plante avait grimpé, la branche
avait fléchi, ce qui rampe sur la terre avait été trouver ce qui s'épanouit dans l'air, ce qui flotte au vent s'était penché vers ce qui se traîne dans la
mousse ; troncs, rameaux, feuilles, fibres, touffes, vrilles, sarments, épines, s'étaient mêlés, traversés, mariés, confondus ; la végétation, dans un
embrassement étroit et profond, avait célébré et accompli là, sous l'œil satisfait du créateur, en cet enclos de trois cents pieds carrés, le saint mystère
de sa fraternité, symbole de la fraternité humaine. Ce jardin n'était plus un jardin, c'était une broussaille colossale ; c'est-à-dire quelque chose qui
est impénétrable comme une forêt, peuplé comme une ville, frissonnant comme un nid, sombre comme une cathédrale, odorant comme un bouquet, solitaire comme une tombe, vivant comme une foule.

C'est plus particulièrement la partie soulignée qui me pose problème, je ne comprend pas ces connotations, je n'y vois aucun lien..

J'ai déjà trouvé une petite ébauche de plan, qu'en pensez vous ?

I. Transformation du jardin
1) D'un jardin à la nature
2) Etude des temps verbaux
3) Hymne à la vie (je ne sais pas si cette partie va dans le I..)

II. La symbolique du jardin
1) Harmonie des végétaux
2) Expression de la religion
3) Oppositions

Pouvez-vous m'aider et me donner quelques pistes svp, merci beaucoup !

9

Hugo, Les Misérables, IV, 3, chapitre 3 - Il y avait un banc de pierre dans un coin, une ou deux...

Je n'ai pas l'introduction de cette extrait et je n'arrive pas a trouver la problématique aussi pourriez vous m'aider ?

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.