7 391

Que lisez-vous en ce moment ?

Ah, oui, bravo Laoshi. 

Et quelle culture, lamaneur.   

Je crois que Cyrano - l'écrivain -, avait un peu tâté de Pyrame, mais de là à penser à Edmond Rostand...

C'est dans des cas comme ça que je regrette de ne pas avoir de culture littéraire. 
D'un autre côté, il faut voir le bon côté des choses : sur ce forum, j'en apprends tous les jours. 

7 392

Que lisez-vous en ce moment ?

Moi j'ai déniché Le médecin malgré lui.

Je n'ai jamais lu de théâtre en entier, je vais réessayer.

7 393

Que lisez-vous en ce moment ?

Si l'on aime le théâtre, il faut voir des pièces le plus souvent possible.
Mais le lire procure aussi de grands moments de joie littéraire.

Je termine Les Bergeries d'Honorat de Bueil de Racan, pièce réputée longue et donc peu représentée. Ce genre - pastoral - est très plaisant ; cela me conforte dans mon projet (à très long terme) de lire L'Astrée.

Le texte de Racan est très bien écrit ; il faut bien sûr accepter la convention qui consiste à faire parler des bergers en alexandrins. 

7 394

Que lisez-vous en ce moment ?

cela me conforte dans mon projet (à très long terme) de lire L'Astrée

Alors là, overdose garantie du genre pastoral! 

7 395

Que lisez-vous en ce moment ?

Bah, avec ses 5400 pages, L'Astrée ressemble à une aimable nouvelle comparée aux 13000 pages d'Artamène ou le Grand Cyrus de Mademoiselle de Scudéry. 

7 396

Que lisez-vous en ce moment ?

Ah ouiche! Mais je n'ai pas lu Le Grand Cyrus, ou plutôt, je n'ai pas été obligée de le lire... 
Bonne promenade alors dans les plaines du Forez en compagnie d'Astrée et de Céladon.

7 397

Que lisez-vous en ce moment ?

Ce sous-forum devrait être divisé en deux sous-sous-forums :
_ un pour freddy.lombard,
_ un pour les autres.

7 398

Que lisez-vous en ce moment ?

J'ai poursuivi dans la tragi-comédie pastorale avec deux pièces de Jean Mairet, La Sylvie et La Silvanire ou La Morte vive.

La seconde de ces tragi-comédies semble avoir marqué un tournant dans l'histoire du théâtre français, notamment par sa préface qui définit plus ou moins la fameuse règle des trois unités, pour la première fois en français (les Italiens ayant déjà évoqué et formalisé le sujet un peu avant).

Ces histoires d'amours entre bergers et bergères, mâtinées d'un peu de magie et de quelques princes et princesses sont très rafraîchissantes et ne sont sommes toute pas plus ahurissantes que les scénarios de nos modernes séries télévisées.

Tout cela est très bien écrit, même si des puristes pointilleux ont pu pointer une ou deux maladresses que seul un œil exercé et critique peut repérer.

Pour rebondir sur ce que l'on a dit plus haut, Mairet a défini La Silvanire comme une pièce à lire et non exclusivement destinée à être jouée. Ceci lui a permis entre autres de réfuter quelques critiques sur la longueur de la pièce.

7 399 (Modifié par Jehan 12/04/2019 à 18:18)

Que lisez-vous en ce moment ?

J'avance dans Le médecin malgré lui, et je suis partagé.

J'apprécie le fait que tout repose sur un quiproquo : le médecin n'est médecin que parce que les gens le croyaient et l'ont obligé à l'être ; notamment en le bastonnant !

L'image du médecin donnée par Molière n'est pas très reluisante et assez amusante.

Maintenant j'avoue que dans l'ensemble ce comique de situation n'est pas trop ma tasse de thé.

Bon, eh bien finalement, une fois avancé dans la pièce, ce n'était pas si désagréable.

C'est assez sympa finalement.

7 400 (Modifié par Jehan 18/04/2019 à 12:33)

Que lisez-vous en ce moment ?

[13 avril]

Suite de la sélection du théâtre de Mairet avec :
- Les Galanteries du duc d'Ossonne, vice-roi de Naples, une comédie qui ne m'a que moyennement enthousiasmé,
- et La Sophonisbe, une tragédie que j'ai adorée, avec ses invraisemblances totales tant au niveau de la langue que des situations, ce qui lui confère les qualités indispensables à une véritable bonne tragédie classique. 

[18 avril]

J'en termine provisoirement avec le théâtre du XVIIe siècle.

J'ai conclu cette belle lecture par trois pièces de celui que l'on considère comme le meilleur auteur dramatique de ce siècle après les « trois grands », Jean de Rotrou :
- La Bague de l'oubli est basée sur des ressorts fantastiques, voire merveilleux ; c'est léger et charmant, 
- La Belle Alphrède est plus mélodramatique, avec ses rebondissements extraordinaires qui font passer les pièces mythologiques pour du réalisme, 
- Laure persécutée est une pièce de la maturité de l'auteur ; le style est parfait, fluide, académique. De ces trois pièces, c'est celle que je recommanderais.

Il m'en reste tant à lire... 

Changement total de style : j'attaque un grand œuvre qui devrait m'occuper un bon moment.