Traduction d'un texte latin en français

Toute la foule s'était rassemblée au port pour le spectacle, non seulement une foule d'habitants de Lylibée, mais aussi une foule de toutes les députations de Sicile qui s'étaient rassemblées pour accompagner Scipion à cause de sa charge at qui avaient suivi le préteur de la province M Pomponius

22

Traduction d'un texte latin en français

Pourriez vous me traduire une phrase en francais que je n'arrive pas à traduire en latin ?

Traduction d'un texte latin en français

Du latin au français ou du français au latin?

24

Traduction d'un texte latin en français

Il me faut de l'aide pour traduire se texte, se serait génial si quelqu'un m'aiderait.

Romani autem,novis praesidiis adversus Poenorum impetum paratis vires prudenti ratione reficere incipiunt. Non erant arma: in templis vetera hostium tela capiunt; deerant copiae: servos liberant et armant ; pecuniam non jam habebant : Laevinio Marcelloque consulibus, Patres manibus suis aurum ac bona in senatum portant. Prudentissimis consulibus lectis ,Romani adversus talem hostem non virtute tantum, sed etiam consiliis pugnare coeperunt.

Itaque Hannibal per quinque annos in Campania mansit neque magnum proelium comittere potuit. Castra haud procul ab Urbe semel posuit et equites ad Romae portas misit. Sed mox, metu consulum cum exercitu venientium, ad Capuam cessit.

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Traduction d'un texte latin en français

Bonjour, je n'arrive pas à traduire ce texte. Pourriez-vous m'aider svp ?

Il s'agit d'un extrait de cérémonie d'intronisation d'un ou plusieurs membres (d'où les singuliers entre parenthèses) dans une congrégation.

Orémus, dilectíssimi fratres, Dóminum nostrum Jesum Christum pro his fámulis suis (hoc fámulo suo), qui ad deponéndam vanitátem sæculi pro ejus amore festínant (festínat), ut donet eis (ei) Spíritum sanctum, qui in observántia mandatórum Dei, et capitulórum nostrórum ejus contínuo desidério accéndat, et a mundi impediméntis, vel vano desidério corda eórum (cor ejus) custódiat, ut sicut mutáti sunt (mutatus est) in intróitu fraternitátis hujus; ita manus déxteræ suæ in eis (eo) virtútem hujusmódi óperis perfectióne cónfirmet, et ab omni cæcitáte corda eórum (cor ejus) apériat, ac lumen ætérnis suæ grátiæ dono concédat.

Merci par avance.

26

Traduction d'un texte latin en français

Très chers frères, prions notre seigneur Jésus Christ pour ses serviteurs ici présents (son serviteur ici présent), qui s'empressent (s'empresse) de délaisser la vanité du siècle pour l'amour du Christ, afin qu'il leur (lui) donne l'Esprit Saint : qu'il les (l') enflamme d'un désir perpétuel dans l'obéïssance aux commandements de Dieu et à nos propres articles, qu'il garde son coeur (leurs coeurs) des embûches du monde, ou du vain désir...

Je laisse la suite la suite à d'autres, un vain désir de manger m'appelle.

Traduction d'un texte latin en français

Bon appétit et merci à Lucretius,

Quelqu'un pourrait-il finir ce beau travail  (à partir de "ut sicut mutáti sunt") ?

Merci encore.

Peut-être suciterai-je plus d'intérêt en essayant de traduire moi-même ?...
Je comprends tous les mots mais n'ai aucune connaissance des déclinaisons et conjugaisons latines.
Tant pis je me lance, à la suite de la traduction donnée par Lucretius.

Très chers frères, prions notre seigneur Jésus Christ pour ses serviteurs ici présents (son serviteur ici présent), qui s'empressent (s'empresse) de délaisser la vanité du siècle pour l'amour du Christ, afin qu'il leur (lui) donne l'Esprit Saint : qu'il les (l') enflamme d'un désir perpétuel dans l'obéïssance aux commandements de Dieu et à nos propres articles, qu'il garde son coeur (leurs coeurs) des embûches du monde, ou du vain désir ; (c'est parti !!) et ainsi qu'ils ont (il a) opéré un changement par cette entrée en fraternité, que le Christ maintenant sa droite sur eux (lui) parachève l'oeuvre de la virtu, qu'il ouvre leur (son) coeur de toute cécité et qu'il leur (lui) accorde également le don de sa grâce par sa lumière éternelle.     

Merci pour vos corrections ...


Bonjour,
après consultation de la source du texte, voici une petite correction qui peut-être pourra aider à la traduction de la fin. aeternitas -> aeternitatis.

Le texte complet devient donc :
Orémus, dilectíssimi fratres, Dóminum nostrum Jesum Christum pro his fámulis suis (hoc fámulo suo), qui ad deponéndam vanitátem sæculi pro ejus amore festínant (festínat), ut donet eis (ei) Spíritum sanctum, qui in observántia mandatórum Dei, et capitulórum nostrórum ejus contínuo desidério accéndat, et a mundi impediméntis, vel vano desidério corda eórum (cor ejus) custódiat, ut sicut mutáti sunt (mutatus est) in intróitu fraternitátis hujus; ita manus déxteræ suæ in eis (eo) virtútem hujusmódi óperis perfectióne cónfirmet, et ab omni cæcitáte corda eórum (cor ejus) apériat, ac lumen æternitatis suæ grátiæ dono concédat.

28

Traduction d'un texte latin en français

Bonjour,

J'ai quelques difficultés à traduire certains passages d'une version en latin concernant les bucoliques de Virgile et plus précisément dans la septième églogue. Voici les morceaux qui me posent problème ( en gras ) et ce que j'en ai pu trouvé en italique
Corydon
Nymphae, noster amor, Libethrides, aut mihi carmen,
quale meo Codro, concedite (proxima Phoebi
versibus ille facit) aut, si non possumus omnes,
hic arguta sacra pendebit fistula pinu.

Thyrsis
Pastores, hedera nascentem ornate poetam,                           
Arcades, invidia rumpantur ut ilia Codro;
aut, si ultra placitum laudarit  ]J'ai une note concernant laudarit qui est en fait laudaverit donc qui est du futur antérieur Placitum participe passé de placeo (plaire, être aimable)
si, la condition. Ultra+accusatif: près de,. Le problème c'est que je n'arrive pas à faire de lien soit avec le texte d'avant ou d'après.
baccare frontem
cingite, ne vati noceat mala lingua futuro.

Corydon
Saetosi caput hoc apri tibi, Delia, parvos                             
et ramosa Micon vivacis cornua cervi.                             
Si proprium hoc fuerit, levi de marmore tota
puniceo stabis suras evincta coturno.

Là aussi il se trouve que se soit floue. En effet j'ai la traduction de tous les mots mis à part stabis, mais je n'arrive pas à dégager une traduction voulant dire quelque chose.
Mon début est: Si ce qui aurait été de son fait,

je poste en espérant que quelqu'un pourra m'aiguiller un tout petit peu pour que je puisse terminer !
Merci d'avance !

Traduction d'un texte latin en français

AudreyDu27 a écrit :

Bonjour,

J'ai quelques difficultés à traduire certains passages d'une version en latin concernant les bucoliques de Virgile et plus précisément dans la septième églogue. Voici les morceaux qui me posent problème ( en gras ) et ce que j'en ai pu trouvé en italique
Corydon
Nymphae, noster amor, Libethrides, aut mihi carmen,
quale meo Codro, concedite (proxima Phoebi
versibus ille facit) aut, si non possumus omnes,
hic arguta sacra pendebit fistula pinu.

Thyrsis
Pastores, hedera nascentem ornate poetam,                           
Arcades, invidia rumpantur ut ilia Codro;
aut, si ultra placitum laudarit  ]J'ai une note concernant laudarit qui est en fait laudaverit donc qui est du futur antérieur Placitum participe passé de placeo (plaire, être aimable)
si, la condition. Ultra+accusatif: près de,. Le problème c'est que je n'arrive pas à faire de lien soit avec le texte d'avant ou d'après.
baccare frontem
cingite, ne vati noceat mala lingua futuro.

C'est assez coton, en effet  :

Si (me) laudarit : s'il m'a loué
ultra placitum : au-delà de mon souhait (c'est à dire plus qu'il ne faut, de façon outrée). Attention, placitum est ici un nom ici (cf Gaffiot).
baccare frontem cingite : ceignez mon front de baccar
ne mala lingua noceat : afin que sa mauvaise langue ne nuise pas
vati futuro : au futur poète. (Le baccar est sans doute considéré comme une plante préservative ; les louanges de Codrus pourraient éveiller la jalousie des dieux).

Corydon
Saetosi caput hoc apri tibi, Delia, parvos                             
et ramosa Micon vivacis cornua cervi.                             
Si proprium hoc fuerit, levi de marmore tota
puniceo stabis suras evincta coturno.

Là aussi il se trouve que se soit floue. En effet j'ai la traduction de tous les mots mis à part stabis, mais je n'arrive pas à dégager une traduction voulant dire quelque chose.
Mon début est: Si ce qui aurait été de son fait,

Il y a de quoi ne rien comprendre. Dans cette joute poétique, Corydon, le futur vainqueur, prend bien soin d'invoquer d'abord quelques divinités, alors que son concurrent ne veut que le soutien des autres bergers (dont Codrus, mais celui-là, pas trop !)
Ici, Corydon invoque la Délienne, c'est à dire Diane.

parvos Micon : le petit Micon (autre berger, sans doute chasseur)
tibi, Delia : (offre) à toi, Délienne,
hoc caput saetosi apri : cette tête de sanglier couverte de crins
et ramosa cornua : et les cornes rameuses (= la ramure)
vivacis cervi : d'un cerf qui a vécu longtemps.
Si proprium hoc fuerit : Si cela a été de mon fait (= s'il n'en tient qu'à moi),
tota stabis : tu te tiendras toute debout (stabis est le futur de sto) (=tu auras ta statue)
de levi marmore : (sortant) du marbre poli (de marbre poli)
evincta suras : ceinte aux mollets (suras est un acc.de relation) (= les mollets ceints)
puniceo coturno : d'un cothurne pourpre.

On ne t'avait pas donné d'explications ??

je poste en espérant que quelqu'un pourra m'aiguiller un tout petit peu pour que je puisse terminer !
Merci d'avance !

30

Traduction d'un texte latin en français

Merci beaucoup, vraiment !

Avec votre aide j'y vois vraiment plus claire , surtout pour la parti avec stabis qui me posait vraiment problème je voyais bien qu'il y avait un rapport avec la statue ayant une traduction plus littéraire mais de là à aller chercher sto ça ne m'avait pas frappé à l'esprit.

Sinon concernant les explications, étant en terminale, nous avons eu une introduction de l’œuvre en début d'année et je devais à partir de quelques notes de grammaires à côté tiré du livre Hatier bac latin les belles lettres (que j'ai moi même acheter aussi afin de m'aider avec la traduction donné en fin de livre ( car ayant raté un an de latin en seconde je pêche beaucoup à la traduction, ce qui va me posé des problèmes pour la suite si je veux me lancer dans les lettres classiques j'en suis consciente enfin bref) et bien entendu un petit gaffiot en main, traduire ces trois "petites" répliques !