Musset, Les Caprices de Marianne, acte II, scène 4

bonjour,
nous étudions les caprices de marianne et j'ai un commentaire à faire sur le monologue d'Octave (acte II scène 4)
j'ai pensé au plan suivant :

I l'action, la situation dans la pièce
II réflexion d'octave sur la vie

mais je ne trouve pas de sous parties
si quelqu'un a une idée ce serait bien venu
mercivoici le texte

OCTAVE, seul. - Écris sur tes tablettes, Dieu juste, que cette nuit doit m'être comptée dans ton paradis. Est-ce bien vrai que tu as un paradis ? En vérité, cette femme était belle, et sa petite colère lui allait bien. D'où venait elle ? C'est ce que j'ignore. Qu'importe comment la bille d'ivoire tombe sur le numéro que nous avons appelé. Souffler une maîtresse à son ami, c'est une rouerie trop commune pour moi. Marianne ou toute autre, qu'est-ce que cela me fait ? La véritable affaire est de souper ; il est clair que Coelio est à jeun. Comme tu m'aurais détesté, Marianne, si je t'avais aimée ! comme tu m'aurais fermé ta porte ! comme ton bélître de mari t'aurait paru un Adonis, un Sylvain, en comparaison de moi ! Où est donc la raison de tout cela? pourquoi la fumée de cette pipe va-t-elle à droite plutôt qu'à gauche ? voilà la raison de tout. - Fou ! trois fois fou à lier, celui qui calcule ses chances, qui met la raison de son côté ! La justice céleste tient une balance dans ses mains. La balance est parfaitement juste, mais tous les poids sont creux. Dans l'un il y a une pistole, dans l'autre un soupir amoureux, dans celui-là une migraine, dans celui-ci il y a le temps qu'il fait, et toutes les actions humaines s'en vont de haut en bas, selon ces poids capricieux.

Musset, Les Caprices de Marianne, acte II, scène 4

Bonjour,

Je dois rendre mon devoir dans pas longtemps et j'ai besoin de votre aide.

Questions:

a)A qui Octave s'adresse-t-il tour à tour? Quels sont les thèmes de sa réflexion? Justifiez votre réponse avec précision.
b)Repérez les différentes étapes de son discours. Délimitez-les et justifiez votre choix.

Mon travail:

a)Octave s'adresse à Dieu puis à Marianne tour à tour dans ce monologue d'Alfred de Musset.

Merci de votre aide, j'ai vraiment pas très bien compris le texte et les questions.


TEXTE:

OCTAVE, seul. - Écris sur tes tablettes, Dieu juste, que cette nuit doit m'être comptée dans ton paradis. Est-ce bien vrai que tu as un paradis ? En vérité, cette femme était belle, et sa petite colère lui allait bien. D'où venait elle ? C'est ce que j'ignore. Qu'importe comment la bille d'ivoire tombe sur le numéro que nous avons appelé. Souffler une maîtresse à son ami, c'est une rouerie trop commune pour moi. Marianne ou toute autre, qu'est-ce que cela me fait ? La véritable affaire est de souper ; il est clair que Coelio est à jeun. Comme tu m'aurais détesté, Marianne, si je t'avais aimée ! comme tu m'aurais fermé ta porte ! comme ton bélître de mari t'aurait paru un Adonis, un Sylvain, en comparaison de moi ! Où est donc la raison de tout cela? pourquoi la fumée de cette pipe va-t-elle à droite plutôt qu'à gauche ? voilà la raison de tout. - Fou ! trois fois fou à lier, celui qui calcule ses chances, qui met la raison de son côté ! La justice céleste tient une balance dans ses mains. La balance est parfaitement juste, mais tous les poids sont creux. Dans l'un il y a une pistole, dans l'autre un soupir amoureux, dans celui-là une migraine, dans celui-ci il y a le temps qu'il fait, et toutes les actions humaines s'en vont de haut en bas, selon ces poids capricieux.

3

Musset, Les Caprices de Marianne, acte II, scène 4

Tu as trouvé une réponse parce que j'ai le même devoi que toi .

4

Musset, Les Caprices de Marianne, acte II, scène 4

C'était il y a trois ans ...