Philosopher, c'est secouer le joug de l'autorité

Bonjour, je dois faire une dissertation sur "philosopher c'est secouer le joug de l'autorité"
J'ai trouvé un plan mais il me manque des éléments de réponses dans de grand II
I.les philosophes contre l'autorité
1) dénoncitaiton de l'autorité politique
2) dénonciation de l'autorité religieuse

II. Les philosophes n'expriment pas la destruction totale de l'autorité

?

III. Les philosophes proposent une société meilleure
1) ?
2) ?
Eléménts : liberté de presse, autorité limitée, progrès, tolérance, vérité, égalité


Pourriez-vous m'aider ?

Philosopher, c'est secouer le joug de l'autorité

Les philosophes n'énoncent pas la destruction totale de l'autorité, parce qu'eux-mêmes se référent à des Idées qui à leurs yeux sont autoritaires, peut-être ?

3

Philosopher, c'est secouer le joug de l'autorité

Ton plan ressemble trop à un plan de français.

En philosophie il faut chercher à résoudre une problématique mais non pas à étudier les différentes formes de dénonciation ici de l'autorité.

Demande toi pourquoi on se pose la question.

Que signifie le joug d'ailleurs?

Et secouer? Car secouer ce n'est pas détruire...
Et l'autorité ? Est-ce uniquement l'autorité politique et religieuse? Il ne s'agit pas uniquement des autorités au sens institutionnel.

4

Philosopher, c'est secouer le joug de l'autorité

"philosopher c'est secouer le joug de l'autorité"



Introduction:

-Définir ce qu'est philosopher.Il n'y a pas que les philosophes qui philosophent.
-secouer le joug de l'autorité : - "joug" = oppression / liberté ( de la pensée humaine )
                                            - "autorité" = renvoie à L'etat = institutions religieuses, sociales.

L'exemple le plus important est: Les Philosophes des Lumières.

-Les philosophes pour reprendre une idée Kantienne de Qu'est ce que les Lumières on un aphorisme commun: "sapere aude " = Aie le courage de te servir de ton  propre entendement.

- Philosopher cela induit l'acte de la philosophie.Il y a donc une mise en action de la pensée.On parlera du caractère pragmatique de la pensée qui vise un but  (entéléchie), c'est à dire considérer la réalisation de l'acte à son achévement. Ainsi, peut-on voir la Révolution française comme l'entélechie de la pensée des Lumières ?

Secouer = bouleverser, renverser MAIS surtout remettre en cause pur bâtir autre chose: Fais référence aux nihilisme/ pense aux philosophes des Lumières qui ont remis en cause l'ordre monarchique, les pouvoirs cléricaux, la place de l'homme dans le monde (anthropocentrisme). D'ailleurs, quand tu secoues quelque chose: Que fais-tu ? Tu ne fais que déplacer ce qui existait déjà.Ce n'est donc pas une déstruction mais une transformation= très important. On ne part pas ainsi d' une création "ex -nihilo " mais de quelque chose d'existant que l'on va façonner d'une manière plus appropriée à l'ère du temps.

Ensuite,ils ont sécoué en prônant de nouvelles idées : les notions recurrentes sont: - une liberté à tous niveaux / Un droit à la libre expression / Un droit à la révolte / Une plus grande autonomie politique et économique (Adam Smith (1732-1790) prônait déjà un début de libéralisme ). La notion de droit est alors importante : CELA RENVOIE A L IDEE QUE PHILOSOPHER EST L INSTAURATION DE LOIS NOUVELLES QUI BOULEVERSENT LES LOIS DE L ORDRE EXISTANT

D'ailleurs, on n'apprend pas la philosophie on apprend à philosopher.Ce qui est une nuance majeure ! C'est un combat des idées.
Or comme la philosophie est l'amour de la sagesse étymologiquement, la philosophie vise un but rationnel et mesuré. "orthos logos" chez Aristote dans L'Ethique à Nicomaque. Et puis, tu peux également te demander si la pensée n'est pas en elle même un dépassement dialectique qui part de l'opposition oui/ nON pour déboucher sur un oui constructif.La dialectique semble être le moyen utile qui permet de dépasser le joug de l'autorit". Qui dit "joug " dit masse ou pouvoir influent = Philosopher deviendrait alors une minorité.D'ailleus l'Histoire n'est elle pas le soulévement de quelques hommes contre des milliers ?

l'autorité = la doxa = opinion commune
PS / TAPE DANS RECHERCHE DU SITE :QU'est ce que les Lumières.Tu auras beaucoup d'informations pour ton sujet.

La problématique serait, je pense :Penser rationnellement est-il un acte de remise en cause de la "doxa "?

5

Philosopher, c'est secouer le joug de l'autorité

- "autorité" = renvoie à L'etat = institutions religieuses, sociales

Je ne suis pas d'accord sur cette idée   le sujet dit "l'autorité" et non pas "les autorités" qui signifierait alors autorités religieuses, politiques et sociales.

Pense à l'Apologie de Socrate, selon toi Socrate cherche t'il à secouer les autorités politiques et religieuses.... Et d'ailleurs ta problématique contredit cette définition... La problématique qui me semble être une autre question. La problématique elle ne se pond pas comme ça. Elle découle de l'analyse des termes mis en corrélation les uns avec les autres. 

D'ailleurs, il y a d'autres choses Benjamin que tu ne développes pas assez mais qui me semblent trop approximatives.

Sans compter que tu termines par les anciens  :Pce qui si mes souvenirs sont bons ne se fait pas.

C'est un corrigé de ton professeur ?  A t'avouer, j'ai peine à y croire, mais je me demande si tu as le même sujet que Kalko 

6

Philosopher, c'est secouer le joug de l'autorité

Bonjour Kalko,

Il semble que ton sujet porte sur la philosophie des Lumières et soit un sujet de français.

Si c'est bien le cas, alors les philosophes du XVIIIe siècle ont été pour certains partisans d'une monarchie éclairée :
Voltaire a tenté l'aventure avec Frédéric II de Prusse.
Diderot a correspondu avec Catherine de Russie.
Ils ont proposé un changement
- en introduisant la notion de droits naturels imprescriptibles,
- en introduisant la notion de pouvoir délégué, de représentant et de contrat,
- en instituant les droits du citoyen et la loi de la souveraineté nationale.

Dans le domaine religieux, ils ont proposé pour certains
- une religion universelle, fondée sur la raison, le déisme
- le maintien d'un Dieu grand horloger de l'univers, garant de la moralité (rémunérateur et vengeur).

Ils ont combattu la perversion et les excès des idéaux de liberté.

Philosopher, c'est secouer le joug de l'autorité

Bonsoir
Oui c'est bien un sujet de français.
merci beaucoup pour votre aide

8

Philosopher, c'est secouer le joug de l'autorité

Ha oui ? 

Donc ça change tout.  Ne  tient pas compte de ce que je t'ai dit. 

9

Philosopher, c'est secouer le joug de l'autorité

Salut tt le monde!!! Je fais appel a vos lumières pour le sujet suivant: "Philosopher, c'est secouer le joug de l'autorité". Il s'avère que j'ai un petit problème pour mon intro ( j'ai jamais eu de sujet-citation à faire en dissertation). Je ne sais pas comment faire mon l'intro. Pour le développement, c'est ok  mais vraiment je bloque sur l'intro. Si vous pouviez m'aider ...

10

Philosopher, c'est secouer le joug de l'autorité

Bonsoir,
J'ai aproximativement le même sujet en français.
Mais le mien est le suivant:
"Philosopher, c'est secouer le joug de l'autorité": En quoi cette définition éclaire-t-elle sur la littérature des Lumières ?

En réalité, je pense qu'il faudra surtout montrer que les philosophes des lumières ont le courage de défier et de critiquer l'autorité du pays. De plus, je pense qu'ils critiquent également la société dans laquelle ils vivent. (ex: Article Torture du Dictionnaire philosophique de Voltaire)
Aussi, je pense que la volonté de changement est une notion importante aux yeux des philosophes des lumières tout comme la volonté de "modernité" qui subsistent dans les textes, en se basant sur une remise en cause de l'Ancien Régime.
La raison, l'esprit d'examen sont alors importants.
Toutefois, mes idées sont un peu en vrac, et étant donné que je n'ai jamais fait de dissertation, j'aimerais trouver un plan.
Peut-on admettre le plan suivant:
Intro:
I- Une volonté de modernité
II- Basée sur la remise en cause de l'Ancien Régime et de ses valeurs
Conclusion:


?
Merci pour votre précieuse aide!