1

Heureusement qu'il est venu !

Bonsoir,

dans la phrase "Heureusement QU’il est venu !"

faut-il voit "QU’il est venu !" comme une complétive  ct d’un adjectif sous-entendu(la phrase équivalent à  "je suis heureux QU’il soit venu !")
 
ou comme une proposition principale (la phrase équivalent à  "il est venu heureusement!")

ou comme une complétive sujet  (la phrase équivalent à "qu’il est venu est une bonne chose.") ?

Aidez-moi s'il vous plaît!

Heureusement qu'il est venu !

Une proposition indépendante.

Heureusement qu'il est venu !

Bonsoir.

Si l'on en croit le TLF, il s'agit d'une "complétive appelée par un adverbe de phrase et correspondant à une tournure impersonnelle"
Et il cite aussi : sans doute que, peut-être que, certainement que, probablement que...

Si je comprends bien , donc :

Heureusement qu'il est venu. = C'est heureux qu'il soit venu. = Qu’il soit venu est heureux.

Heureusement qu'il est venu !

Jehan, je ne trouve pas ce dont vous parlez.
Mais à heureusement :

II.  [Heureusement est utilisé comme adv. de phrase, en tête de proposition ou détaché par la ponctuation, la prononciation, pour exprimer un avis favorable, la satisfaction] Synon. par bonheur, par chance, c'est heureux. (...) 
Heureusement que (+ prop.). Je suis comme un melon. Heureusement que ce melon ne coule pas! Il ne manquerait plus que cela (FLAUB., Corresp., 1844, p. 149). Ce n'est pas rigolo de se promener avec les croulants. (...) quelle barbe (...). Heureusement que tous les dimanches ne sont pas pareils (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p. 50).

heureusement qu'il est venu = heureusement, il est venu = il est venu, heureusement.
Un que facultatif, ligature en séquence régressive.

Heureusement qu'il est venu !

Bonjour, Anne.

C'est pourtant bien dans le TLF que j'ai trouvé cette analyse,
mais à l'article que→ 1- Emplois conjonctionnels
→ A- Conjonction de subordination → § 4 :

4. [Introd. une complét. appelée par un adv. de phrase et correspondant à une tournure impers.] Sans doute que..., probablement que..., certainement que..., heureusement que... Demain, peut-être qu'il sera si piètre matador que quelqu'un devra sauter dans le rond pour achever sa victime (Montherl., , Bestiaires, 1926, p. 524).

6

Heureusement qu'il est venu !

Et dans "Pourvu qu'il vienne!"

"qu'il vienne" est-elle une subordonnée complétive?

comment faut-il considérer "pourvu"?

comme un ancien participe passé de POURVOIR devenu adverbe équivalent de proposition principale?

Heureusement qu'il est venu !

Pourvu que est une locution conjonctive dont il est vain d'analyser séparément les termes.

"Pourvu qu'il vienne !" tout comme "Qu'il vienne !" est une proposition indépendante.

Heureusement qu'il est venu !

Le souhait peut se présenter sous la forme de propositions conjonctives conditionnelles sans verbe principal :
Pourvu que ma lettre arrive à temps ! Pourvu qu’il ne se trompe pas de route ! — S’il pouvait s’arrêter de pleuvoir !

(Grevisse, 14ème édition, 408 : phrase optative)

Cherchez la logique !