Hugo, Notre-Dame de Paris, XI, 4 - Quant à la mystérieuse disparition de Quasimodo...

Bonsoir à tous.
Voila j'ai eu un corpus qui comprenait 4 textes, l'un d'eux est notre dame de paris de victor hugo dont voici l'extrait:


Quant à la mystérieuse disparition de Quasimodo, voici tout ce que nous avons pu découvrir.

Deux ans environ ou dix-huit mois après les événements qui terminent cette histoire, quand on vint rechercher dans la cave de Montfaucon le cadavre d'Olivier le Daim, qui avait été pendu deux jours auparavant, et à qui Charles VIII accordait la grâce d'être enterré à Saint-Laurent en meilleure compagnie, on trouva parmi toutes ces carcasses hideuses deux squelettes dont l'un tenait l'autre singulièrement embrassé. L'un de ces deux squelettes, qui était celui d'une femme, avait encore quelques lambeaux de robe d'une étoffe qui avait été blanche, et on voyait autour de son cou un collier de grains d'adrézarach avec un petit sachet de soie, orné de verroterie verte, qui était ouvert et vide. Ces objets avaient si peu de valeur que le bourreau sans doute n'en avait pas voulu. L'autre, qui tenait celui-ci étroitement embrassé, était un squelette d'homme. On remarqua qu'il avait la colonne vertébrale déviée, la tête dans les omoplates, et une jambe plus courte que l'autre. Il n'avait d'ailleurs aucune rupture de vertèbre à la nuque, et il était évident qu'il n'avait pas été pendu. L'homme auquel il avait appartenu était donc venu là, et il y était mort. Quand on voulut le détacher du squelette qu'il embrassait, il tomba en poussière.

Nous avons bien sur une question qui est :

"Les auteurs de ces textes n'expriment pas forcément la douleur dans ces extrait. Montrez la.

Les autres textes que nous avons eu j'ai réussi a trouver mais sur ce texte je bloque car quant on regarde cet extrait il n'y a pas de champs lexicaux se rapportant à la douleur, il n'y a pas de comparaisons ni de métaphores exprimant l'émotion...

Voila si vous pouviez m'aidez car la je sèche:/
Merci d'avance:)

2

Hugo, Notre-Dame de Paris, XI, 4 - Quant à la mystérieuse disparition de Quasimodo...

Bonsoir Legs,

Ce texte n'exprime pas la douleur mais l'horreur.
Horreur du lieu, de la découverte, et surtout horreur rétrospective qu'il faut rattacher à la fin du roman : le suicide par désespoir du bossu Quasimodo qui tenait tellement à la sauvage Esmeralda que métaphoriquement ses restes tombent en poussière lorsqu'on veut séparer son squelette de sa bien-aimée.

Hugo, Notre-Dame de Paris, XI, 4 - Quant à la mystérieuse disparition de Quasimodo...

merci jean luc

Hugo, Notre-Dame de Paris, XI, 4 - Quant à la mystérieuse disparition de Quasimodo...

Il me semble que la puissance pathétique de cet extrait réside justement dans son extrême sobriété (eh oui, les romantiques n'en font pas toujours des tonnes!).
Regarde la focalisation : qui raconte cette scène? connaît-il l'histoire? Nous assistons ici à la découverte d'un observateur externe à l'histoire, indifférent et précis comme un médecin légiste. La neutralité du ton apparaît dans le vocabulaire, la structure des phrases. Ce texte pourrait être un rapport scientifique.
Sauf que… sauf que ce passage se situe à la fin du roman, et est donc lu par un lecteur qui sait bien reconnaître les deux personnages dont il est question, grâce à des indices clairs ; un lecteur qui sait lire dans cette découverte macabre le signe d'un amour qui s'est réalisé jusque dans la mort.
Le pathétique naît du contraste entre cette ignorance du narrateur et cette connaissance du lecteur.

Hugo, Notre-Dame de Paris, XI, 4 - Quant à la mystérieuse disparition de Quasimodo...

C'est gentil d'avoir complété merci