Valeurs des temps et concordance des temps

Bonjour à tous !

Je consulte incognito votre site depuis un long moment déjà, mais j'ai choisi, ce soir, de m'enregistrer afin d'optimiser mes recherches. D'ailleurs, j'ai été agréablement surpris de la richesse des thèmes proposés.

Néanmoins, et ce malgré le fait d'avoir été en mesure de quasiment trouver la réponse à l'objet de ma recherche, je souhaite, par mesure de précaution, vous poser ma question.

En effet, il y a bien des références au sujet de la concordance des temps dans une principale au passé et sa subordonnée ; je n'ai pu cependant trouver de références - du moins, assez explicites pour moi - quant à la valeur des temps employés dans chacune d'elles. Plus précisément, et vous le découvrirez juste au-dessous, je parle du temps de la subordonnée.

Ainsi, pourriez-vous m'éclairer, s'il vous plaît, sur les nuances que sous-entend l'emploi de ces trois différents temps du subjonctif dans une même phrase ?

la 1ère :
Bien que je n’aie connu réellement les tenants et les aboutissants, j’acceptai de nouveau avec joie.

la 2ème :
Bien que je ne connusse réellement les tenants et les aboutissants, j’acceptai de nouveau avec joie.

la 3ème :
Bien que je n’eusse connu réellement les tenants et les aboutissants, j’acceptai de nouveau avec joie.

** J'ai choisi de positionner intentionnellement l'adverbe "réellement" devant le participe au lieu de le mettre avant afin de pouvoir mettre en gras le temps.

En vous remerciant par avance de vos futures réponses et de votre considération.

++

PS : Je sais bien qu'il existe l'astuce de la locution conjonctive "même si", mais je souhaite vraiment connaître les nuances

Valeurs des temps et concordance des temps

La règle :
2. Bien que je ne connusse réellement les tenants et les aboutissants, j’acceptai de nouveau avec joie.
imparfait du subjonctif : fait de la subordonnée simultané à celui de la principale.

3. Bien que je n’eusse connu réellement les tenants et les aboutissants, j’acceptai de nouveau avec joie.
plus-que-parfait du subjonctif : fait de la subordonnée antérieur à celui de la principale.

L'usage :
L'imparfait et le plus-que-parfait paraissant souvent affectés...
- le plus que parfait est remplacé par le passé :
2. Bien que je ne connusse réellement les tenants et les aboutissants, j’acceptai de nouveau avec joie.

- l'imparfait est souvent remplacé par le présent
4. Bien que je ne connaisse réellement les tenants et les aboutissants, j’acceptai de nouveau avec joie.

Valeurs des temps et concordance des temps

Merci Anne345 pour cette réponse rapide et précise.

Je me rappelle maintenant que ma prof me disait de l'usage du subjonctif plus-que-parfait ou imparfait qu'ils tendaient à disparaître, et à être remplacés respectivement par le passé et le présent, encore que le second substitut me paraît être une horreur auditive sinon logique...

La guerre des linguistes contre les grammairiens est loin d'être à son apogée, j'imagine.

4

Valeurs des temps et concordance des temps

"encore que" ne doit-il pas se construire avec le subjonctif?

Valeurs des temps et concordance des temps

Lucretius a écrit :

"encore que" ne doit-il pas se construire avec le subjonctif?

Effectivement Lucretius, j'ai fait une faute de conjugaison
Très bonne remarque.

++

Valeurs des temps et concordance des temps

Bonjour,

J'aimerais savoir si l'on peut utiliser le passé composé et le présent dans la même phrase.

Exemple:

Lors de la réunion, les directeurs ont constaté qu'il y a encore beaucoup de conférences à l'extérieur.

Est-ce fautif d'utiliser le présent plutôt que l'imparfait? (qu'il y a plutôt que «qu'il y avait»)

Merci d'avance!

Valeurs des temps et concordance des temps

Bonsoir.

L'imparfait exprime que le locuteur rapporte simplement le  fait constaté par les directeurs.
Mais le présent peut tout à fait être conservé lorsque le locuteur a également lui-même constaté le fait, ou du moins qu'il le tient pour véridique.