1

Rédiger une nouvelle à chute

Bonjour ! voilà je dois rédiger en cours de francais une nouvelle et si possible à chute ( je suis en classe de seconde )
J'aimerai vous soumettre ma nouvelle pour pouvoir recueillir vos impressions,vos critiques... Pour ainsi l'améliorer si besoin il y a !
Est-ce la chute est bien construite ?
Pas trop vulgaire ou osé ?
Intéréssante ?
Vous aviez deviner ?


La voici :
L'illumination du siècle


Ce matin là le temps n'était pas au rendez vous, le ciel était d'un gris menaçant, la pluie ne cessait de tomber à forte allure et les premiers orages se firent ressentirent dans toute la région. A croire qu'un terrible événement allait se produire, les dieux étaient-ils mécontents ? Qu'importe rien n'y fit ! Rien ne pouvait entraver le morale de ces  braves gens, si déterminés et aveuglés par les circonstances. Car en effet aujourd'hui l'ambiance était à la fête, tout le monde s'afférait a une tâche recherchant la perfection, de sorte que l'évènement soit mémorable. Certain amenèrent du bois et de la paille qu'ils disposèrent au centre de la grand place pour ainsi alimenter le feu au moment venu, d'autres construisirent une grande estrade pour que l'on puisse s'adresser à toute la foule, car des curieux il y en aura ce soir. Des bancs étaient installés sur la place pour accueillir des figures importantes, des invités de haut rangs seront présents, venus de toute la région pour assister aux festivités. Par mesure de sécurité on fit disposer des gardes autour du site, charger de veiller au bon déroulement du spectacle. Cependant le temps ne cessait de s'aggraver au fil des heures qui passaient, le vent devint glaciale et la pluie s'intensifia, un mauvais présage s'annonçait. Le soir venu la fête débuta avec comme prévu de prestigieuses personnes sur le bans des invités, même un évêque était présent. Les gens se retrouvaient, s'était l'occasion de se parler, de partager sa semaine, on riait un peut de tout et n'importe quoi, il y avait aussi des messes basses, des complots qui se formaient et des affinités crées par nécessité entre des partis pourtant bien différents. Ce soir était-à l'honneur en particulier une personnalité, qui s'avança vers l'estrade, tous les regards étaient portés sur elle, ils étaient attentifs à ces moindres mouvements, elle s'adressa à la foule, mais personnes n'en rit, au contraire elle se fit huée de tout côté de la grand place. Maintenant les gens la dévisageaient tel une sorcière maléfique. Cette partie de la fête était si inintéressante qu'on passa à autre chose, en guise de réconfort ils allumèrent le feu, ce qui allait par la même occasion réchauffer ces si braves gens et changer l'ambiance de l'évènement. La soirée se terminait, les gens rentraient chez eux dans le froid glaciale et sous une pluie de plus en plus forte, un déluge pourtant si incompréhensible à leur yeux, qu'avait-il fait de mal ? La colère des dieux se fit ressentir. Sur le trajet du retour on entendait une voix lointaine mais bien distinct :         
Jésus! Jésus! Jésus! Je ne suis ni hérétique, ni une schismatique. Oh saints du paradis! Saint Michel! Sainte Catherine! Sainte Marguerite! Mes Voix furent de Dieu. Tout ce que j’ai fait fut de l’ordre de Dieu. Mes révélations étaient de Dieu. Jésus...
Telles furent ces dernières paroles, c'est ainsi que Jeanne dite la pucelle mourut le 30 mai 1431 brûlée vive par les anglais sur la place du Vieux-Marché à Rouen.


Merci d'avance !

2

Rédiger une nouvelle à chute

La chute est intéressante en effet.
Je pense cependant que tu devrais intensifier le champ lexical de la religion, car le début en est pourvu, puis... plus rien jusqu'a la fin. Une chute doit certes surprendre, mais elle doit tout de même être amorcée...

Quelques remarques au niveau de la forme. en italique les formes qui me semblent maladroites, à améliorer, en gras les modifications diverses, en souligné l'ortographe/conjugaison fausse.

L'illumination du siècle


Ce matin là, le temps n'était pas au rendez vous. Le ciel était d'un gris menaçant, la pluie ne cessait de tomber à forte allure et les premiers orages se firent ressentirent dans toute la région. A croire qu'un terrible événement allait se produire... Les dieux étaient-ils mécontents ? Qu'importe rien n'y fit !(Il me semble que le "rien n'y fit" est temporelement faux, il n'y fera rien plutôt, puisqu'ils *organiseront par la suite* la fête. De plus le futur rajoute une notion de prédestination plutôt agréable...) Rien ne pouvait entraver le morale de ces  braves gens, si déterminés (et) aveuglés par les circonstances. Car En effet, aujourd'hui l'ambiance était à la fête, tout le monde s'afférait a une tâche recherchant la perfection, de sorte que l'évènement soit mémorable. Certains amenèrent du bois et de la paille qu'ils disposèrent au centre de la grande place pour ainsi alimenter le feu au moment venu, d'autres construisirent une grande estrade pour que l'on puisse s'adresser à toute la foule, car des curieux il y en aura ce soir (usage du futur? hmm..). Des bancs étaient installés sur la place pour accueillir des figures importantes: des invités de haut rangs seront présents, venus de toute la région pour assister aux festivités. Par mesure de sécurité on fit disposer(ils sont humains...) des gardes autour du site, charger de veiller au bon déroulement du spectacle. Cependant le temps ne cessait de s'aggraver au fil des heures qui passaient, le vent devint glaciale et, la pluie s'intensifia... un mauvais présage s'annonçait. Le soir venu la fête débuta avec comme prévu de prestigieuses personnes sur le bans des invités; même un évêque était présent. Les gens se retrouvaient, s'était l'occasion de se parler, de partager sa semaine, on riait un peut de tout et n'importe quoi, il y avait aussi des messes basses, des complots qui se formaient et des affinités crées par nécessité entre des partis pourtant bien différents. (rire→ messes basses?!... Pourquoi par nécessité, les affinités?) Ce soir était à l'honneur en particulier une personnalité, qui s'avança vers l'estrade. Tous les regards étaient portés sur elle, ils étaient attentifs à ses moindres mouvements. Elle s'adressa à la foule, mais personnes n'en rit(Spectacle d'amusement uniquement? On ne comprend pas bien), au contraire elle se fit huée de tout côté de la grand place. Maintenant les gens la dévisageaient tel une sorcière maléfique. Cette partie de la fête était si inintéressante(non...) qu'on passa à autre chose, en guise de réconfort ils allumèrent le feu, ce qui allait par la même occasion réchauffer ces si braves gens et changer l'ambiance de l'évènement. La soirée se terminait(temps?), les gens rentraient chez eux dans le froid glaciale et sous une pluie de plus en plus forte, un déluge pourtant si qui était si incompréhensible à leur yeux... qu'avait-il fait de mal ? La colère des dieux se fit ressentir.(Réponse à la question donc) Sur le trajet du retour, on entendait une voix lointaine mais bien distincte :         
Jésus! Jésus! Jésus! Je ne suis ni hérétique, ni une schismatique. Oh saints du paradis! Saint Michel! Sainte Catherine! Sainte Marguerite! Mes Voix furent de Dieu. Tout ce que j’ai fait fut de l’ordre de Dieu. Mes révélations étaient de Dieu. Jésus...
Telles furent ces dernières paroles, c'est ainsi que Jeanne dite "la pucelle" mourut le 30 mai 1431 brûlée vive par les anglais sur la place du Vieux-Marché à Rouen.

3

Rédiger une nouvelle à chute

Je te remercie infiniment pour toutes ces erreurs relevées et tes idées ! Je vais donc m'enpresser de la corriger !
Pour le passage suivant : il y avait aussi des messes basses, des complots qui se formaient et des affinités crées par nécessité entre des partis pourtant bien différents. (rire→ messes basses?!... Pourquoi par nécessité, les affinités?)
Je voulais parler implicitement de "l'alliance" entre les anglais et l'évêque de Beauvais donc pour les affinités mais c'est sans doute maladroit !

Et dans celui-ci je ne comprends pas mon erreur : Cette partie de la fête était si inintéressante(non...) qu'on passa à autre chose,

En attendant si quelqu'un d'autre souhait se prononcer qu'il n'hésite pas !

4

Rédiger une nouvelle à chute

Pas de souçis. Oui alors si tu veux prendre un lecteur ignorant pour le contexte historique, tu es tombé sur le bon

A part cela:

de partager sa semaine, on riait un peut de tout et n'importe quoi, il y avait aussi des messes basses

Il faudrait améliorer la transition.

Sinon il me semble que tu es sur la bonne voie, continue

Cette partie de la fête était si inintéressante

inintéressante? Est-ce vraiment ce que tu veux dire? Je n'ai pas vraiment l'impression que cela décrit parfaitement le sentiment éprouvé par l'audience après cette préstation huée...

5

Rédiger une nouvelle à chute

Cette partie de la fête était si( les mots justes me manquent )    qu'on eu cru un moment assister au procès d'un condamné,

décevante,déprimante,innatendu,sombre,...
Aucun ne colle avec l'idée de procès !

Rédiger une nouvelle à chute

Bonjour à tous, je suis ici pour qu'on m'apporte de l'aide si possible. Voilà je suis en seconde et mon professeur de français m'a demandé de rédiger une nouvelle à chute avec la chute suivante : "Il s'agit d'un miroir, Madame. ce que vous voyez est votre image."
J'ai beau y réfléchir je ne trouve aucune idée de départ pour construite la nouvelle, j'ai peu d'imagination, et pour vous dire je ne sais pas par quoi commencer ? etc..., j'aimerai faire paraître quelques preuves et utiliser une éventuelle figure de style. Donc si vous pouviez m'aider a éclairer ma lanterne a l'aide de quelques idées, merci.mon idée serait de présenter l'image de la personne comme une étrangère en semant quelques indices qui révéleraient a la fin que ce n'était que l'image de la femme mais je ne sais pas comment.

Rédiger une nouvelle à chute

j'ai peu d'imagination

Une telle affirmation est totalement saugrenue, comment pourrais-tu savoir l'étendue de ton imagination? L'on a pas encore trouvé de système pour l'estimer, à ma connaissance.

Expose-nous tes quelques idées, que l'on voie ce que l'on peut en tirer.

8

Rédiger une nouvelle à chute

Je suis en 3e et j'ai déjà travaillé sur cette nouvelle et elle s'appelle :"Le Reflet" de Didier Daeninck . En fait c'est un vieux monsieur (toi c'est "madame" mais ça se ressemble, la phrase de fin est la même) raciste et aveugle. On lui apprend qu'il peut guérir de sa cécité. Il se fait opérer par un Blanc,  et quand il se réveille avec une glace devant lui, il dit :"Virez-moi ça, c'est un Noir !" Et la phrase de fin tu la connais.
J'espère que ça te servira

Rédiger une nouvelle à chute

J'ai une rédaction sur la nouvelle à chute pendant ces vacances, je n'ai pas d'idée du tout surtout que l'on n'a pas trop de consignes,  à part:

-Votre récit devra se terminer par une véritable chute.
-Votre histoire comptera deux personnages principaux et deux personnages secondaires au maximum.
- Votre récit sera écrit aux temps du passé.
-Votre histoire  ne dera pas dépasser 40 lignes de texte tapé à l'ordinateur.
-Vous pouvez choisir le thème et l'époque qui vous plairont.

Voilà il n'y a que ça en consigne d'écriture, aidez-moi svp Aidez-moi a trouver une idée .. S'IL VOUS PLAÎT

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

Rédiger une nouvelle à chute

Pour démarrer, choisis d'abord des personnages dont tu aimerais raconter l'histoire, à une époque que tu aimes bien. Cela t'inspirera davantage !