31

Nord, Sud, etc. Quand prennent-ils des majuscules ?

Jehan a écrit :

Tout comme Paris-Nord ou Jérusalem-Ouest,  le Sud-Liban est traité comme un nom propre de lieu... Le fait que le point cardinal soit antéposé ou postposé n'y change rien.

Paris et Jérusalem : des noms de ville, qui, en principe, ne sont pas précédés d'un déterminant.
Le Liban : un nom de pays, qui, en principe, est toujours précédé d'un déterminant, habituellement l'article défini.
Simple constat, dont je ne sais pas si cela peut avoir une importance.
Pour les villes, la construction me paraît habituelle (Ex : Berlin-Est).
Mais pour les pays, n'y a-t-il pas une contamination par certaines langues étrangères, les germaniques en général, et l'anglaise en particulier puisqu'elle est dominante ? 
Ainsi :
- allemand → Nord-Afrika ;
- anglais → North-Africa ;
- français → (la) Nord-Afrique ? Jamais vu. → L'Afrique du nord.
Jamais rencontré non plus la Nord-Allemagne ni l'Allemagne-Nord, ni le Sud-Berry, ni la Ouest-Gironde, ni les États-Unis-Nord.
J'attends (avec une certaine sérénité) les exemples (en nombre suffisant) prouvant que cette construction est fréquente et que ma petite théorie est entièrement fausse.

Nord, Sud, etc. Quand prennent-ils des majuscules ?

Il semble effectivement que cette tournure "point cardinal-pays" soit plutôt rare en français. Je constate seulement que la tournure apparait pour les noms de gentilés puisqu'on dit couramment:
Afrique du Nord --→ les Nord-Africains
Afrique du Sud ---→ les Sud-Africains
Corée du Sud ---→ les Sud-Coréens

Dans le cas de "Sud-Liban", l'expression anglaise est "southern Lebanon": certes le point cardinal est antéposé, mais la construction n'est tout de même pas équivalente à celle de "Sud-Liban". ?

Nord, Sud, etc. Quand prennent-ils des majuscules ?

L'anglais a sans doute favorisé la pratique des mots Nord-Vietnam et Sud-Vietnam mais on a gardé Corée du Nord , Corée du Sud.

Pour les noms de journaux on trouve aussi bien La Voix du Nord qu' Ouest France.

Nord, Sud, etc. Quand prennent-ils des majuscules ?

En tout cas, du côté de chez moi,  on utilise assez fréquemment "le Nord-Gironde" et "le Sud-Gironde"... Pas mal d'occurrences dans Google. Avec des orthographes assez variées d'ailleurs.

35

Nord, Sud, etc. Quand prennent-ils des majuscules ?

Jehan a écrit :

En tout cas, du côté de chez moi,  on utilise assez fréquemment "le Nord-Gironde" et "le Sud-Gironde"... Pas mal d'occurrences dans Google. Avec des orthographes assez variées d'ailleurs.

Marrant ! Jamais entendu chez moi naguère le Sud-Haute-Savoie ou le Nord-Haute-Savoie, pas plus que chez moi aujourd'hui le Sud-Charente-Maritime ou le Nord-Charente-Maritime. Vérité en deçà de la Gironde, erreur au-delà ? 
Mais parlons sérieusement de ce qui nous intéresse tous : notre langue. Dans de tels cas (Nord ou Sud-Gironde, par exemple), doit-on considérer :
- qu'il s'agit, en quelque sorte, de locutions figées ;
- ou que nord ou sud, (ou est ou ouest, qui sont tous des substantifs) sont ici adjectivés (mais alors, qu'est-ce qui justifie la majuscule) ;
- ou encore qu'ils gardent leur nature de substantifs et sont en apposition ?
Et qu'est-ce qui justifie que les orthographes de "Nord-Gironde" et "Sud-Gironde" soient « assez variées » ? L'une, ou certaines, est/sont-elle(s) plus recevable(s) que d'autres ou est-ce indifférent, ce qui serait le signe d'une grande incertitude et la cause d'un trouble profond... chez les locuteurs lambda de mon espèce ?

Nord, Sud, etc. Quand prennent-ils des majuscules ?

D'une manière générale, la typographie des points cardinaux est sujette à nombreuses variations, nombreux étant les "locuteurs lambda" qui orthographient "comme ils le sentent"! Google nous en donne une multitude d'illustrations.
C'est drôle qu'on parle de Nord-Gironde et Sud-Gironde, tandis qu'on parle de la Bretagne-Nord et de la Bretagne-Sud.

37

Nord, Sud, etc. Quand prennent-ils des majuscules ?

ILIZ a écrit :

D'une manière générale, la typographie des points cardinaux est sujette à nombreuses variations, nombreux étant les "locuteurs lambda" qui orthographient "comme ils le sentent"! […] C'est drôle qu'on parle de Nord-Gironde et Sud-Gironde, tandis qu'on parle de la Bretagne-Nord et de la Bretagne-Sud.

Certains locuteurs lambda, dont j'ai l'honneur de faire partie, ne peuvent pas se résoudre à orthographier « comme ils le sentent ». Ils veulent à tout prix savoir ce qui est « correct » et ce qui ne l'est pas.
Par ailleurs, j'avoue que « la Nord-Bretagne » me choquerait, tandis que je suis (presque) prêt à accepter « la Bretagne-Nord » (ou plutôt, d'ailleurs, « la Bretagne nord »)... et la Gironde sud ...  Je ne perds pas de vue, en disant cela, que Jehan a écrit que peu importait que le mot désignant le point cardinal soit antéposé ou postposé. Et pourtant...
Mais de toutes façons, je n'accepte pas plus « la France-Nord » que « la Nord-France »... 
Alors, n'y a-t-il pas dans tout cela quelque(s) très obscure(s) et très subjective(s) raison(s) ? Ou, à défaut de quelque règle écrite, un usage à peu près constant ?

P.S. 18/07 - 20:48 . Honnêteté oblige : sur indication assez moqueuse de Jehan (mais c'est la règle du jeu !), j'ai corrigé l'épouvantable fôôôte : « Jehan a écrit que peut importait que le mot […] »   

Nord, Sud, etc. Quand prennent-ils des majuscules ?

Quelques réflexions en vrac.

Même si  dans Nord-Gironde "Nord" était bien une sorte d'adjectif antéposé, pourquoi pas une majuscule ? On met bien une majuscule aux adjectifs dans "mer Noire", "Haute-Savoie" ou "Bas-Rhin", non ?

Mais dans Nord-Gironde, "Nord" serait plus plausiblement un nom, puisqu'on dit le Nord-Gironde et pas la Nord-Gironde.
Le Nord-Gironde équivalant alors au Nord (-de-) Gironde.

On peut certes s'interroger sur le fait que la tournure ne soit pas utilisée pour tous pays, toutes régions ou tous départements. Sans doute certaines unités territoriales, du fait de leur histoire, de leur taille, ou d'un contraste quelconque entre leurs différentes parties ont-elle pu susciter de telles appellations plus facilement que d'autres. Mais les contre-exemples ne manquent pas : la Corée, l'Italie... Faut-il vraiment chercher une logique pure et dure derrière tout ça ? Les tournures toponymiques n'entrent pas forcément toutes dans un même moule rigide.

A signaler que sur le Net on trouve aussi des occurrences de "Nord Bretagne" "Sud Bretagne" "Sud Landes" "Sud Maroc", sans trait d'union apparemment. Même pour la Gironde, d'ailleurs, le trait d'union est plutôt rare.

Nord, Sud, etc. Quand prennent-ils des majuscules ?

Volapuk a écrit :

Certains locuteurs lambda, dont j'ai l'honneur de faire partie, ne peuvent pas se résoudre à orthographier « comme ils le sentent ». Ils veulent à tout prix savoir ce qui est « correct » et ce qui ne l'est pas.

Je fais moi aussi partie de ces locuteurs lambda qui veulent savoir ce qui est correct ou non, d'autant que je travaille sur un écrit en voie de publication comportant de nombreux toponymes et gentilés. Mais je me suis rendu compte, en interrogeant les personnes autour de moi et en consultant Google, que les gens utilisaient souvent les majuscules de façon très intuitive (journalistes en tête)... Cela est sûrement lié à des règles assez complexes et variables selon les cas de figure. 

En ce qui concerne l'utilisation ou non du trait d'union entre Sud-Liban, Bretagne-Nord ou Sud-Gironde, existerait-il une règle qui pourrait éclairer nos chandelles?
Le "test de l'article" (le Sud-Gironde et non la Sud-Gironde) nous indique effectivement bien que le point cardinal se comporte plutôt comme un nom (contrairement à "la" Bretagne-Nord et non "le" Bretagne-Nord). Mais est-ce que cela nous aide pour savoir s'il faut ou non un trait d'union?

Nord, Sud, etc. Quand prennent-ils des majuscules ?

Les noms géographiques composés de plusieurs noms juxtaposés s'écrivent habituellement avec un trait d'union :
le Languedoc-Roussillon, La Garenne-Colombes, Château-Chinon, Port-Camargue, Pont-Saint-Esprit...

Extrait de l'article NORD du Petit Robert :

2- (Avec la majuscule) Ensemble des pays, partie d'un ensemble géographique qui est la plus proche du nord.

C'est pourquoi dire et écrire "le Nord-Gironde" ne me semble pas une énormité...