1

Le niveau baisse-t-il ?

Bonsoir,

je suis en première littéraire et une question me tracasse : le niveau est-il en train de baisser?

Cette question est très critiquée par certains enseignants, d'autres sont d'accord... J'aimerais avoir votre avis, car voici mon témoignage...

Je suis 1ère L, mon niveau est bon, je dois avoir plus ou moins 15 de moyenne générale pour ce trimestre, et comme vous pouvez le voir dans mon topic sur la langue anglaise, je suis une passionnée des langues. Ainsi, je dois avoir dans les 19 de moyenne pour ma lv3 italien, pareil pour ma lv2 en allemand, et 17 ou 18 pour ma lv1 anglais....

Seulement voilà, depuis le début de l'année, je n'ai appris aucun mot nouveau en allemand, nous passons une demie heure pour décrire une vignette de bande dessinée et nous apprenons à faire des phrases, ce qui est normalement acquis dès la fin du collège...
Cependant, un jour, j'ai bien cru qu'on ferait une "analyse" de texte, mais non, on l'a juste survolé et on a eu une dizaine de mot à apprendre (assez compliqué, mais j'étais plutôt satisfaite car cela correspondait à notre "niveau") Cependant le jour du contrôle, la prof ne nous a même pas redemandé ces mots, elle nous a mis un exercice à trou (et elle nous donnait les mots!!) et un autre exercice où on devait former une phrase en remettant des mots dans l'ordre... Bref, nous ne faisons rien de bien passionnant. Certains, même après leur avoir donné une dizaine d'exemples différents et de multiples explications suffisamment claires, ne comprennent toujours rien... Exemple: la construction avec um et zu ; après 20 exemples, d'autres ne savent toujours pas que le verbe se met à la fin etc.

J'ai pris l'exemple de l'allemand mais c'est à peu près la même chose en anglais... (heureusement que l'anglais européen est là pour faire découvrir des choses aux élèves...)

Ce qui m'inquiète, c'est que nous risquons d'entrer en enseignement supérieur sans avoir les connaissances requises, car nous passons notre temps sur des choses simples qui sont censées être comprises dès la fin de troisième (désolé, mais avoir un texte à trou -et surtout avec les mots- c'est inadmissible comme exercice de devoir de première)
Je compte devenir professeur d'anglais en université, c'est pour cela que je demande votre avis à tous... Est-ce normal d'avoir ce genre de chose en devoir?

Car, en réalité, ce sont les meilleurs élèves qui sont pénalisés, et je trouve que les profs s'attardent sur des élèves en difficulté (ce qui est bien d'ailleurs) mais ces élèves en difficulté sont souvent des gens qui ne travaillent pratiquement pas...

Pour résumer, j'ai l'impression de perdre mon temps dans certains cours (pareil en maths, aujourd'hui on a mis une heure pour corriger un devoir maison, et encore on a pas fini!!) c'est pour cela que l'avis de tous serait le bienvenu... Merci à vous...
Ca me desespère vraiment et je n'ai pas d'autres mots...

Bonne soirée

2

Le niveau baisse-t-il ?

Houla, par quoi commencer.
A vrai dire je ne suis pas d'accord dans l'ensemble. Allons y par petits morceaux :

le niveau est-il en train de baisser?

Je ne sais pas et à vrai dire la réponse est difficile. Seulement mon lycée l'année dernière a eu 96% de réussite au bac, ce qui est son meilleur score depuis bien longtemps. Une question se pose alors : Est-ce que les élèves étaient vraiment bons, ou est-ce que le bac était plus facile ? Toujours est-il que ce score n'est a priori pas synonyme de "niveau qui baisse".

Certains, même après leur avoir donné une dizaine d'exemples différents et de multiples explications suffisamment claires, ne comprennent toujours rien...

Je pars du principe qu'il faut accepter les difficultés des autres. On est dans une classe, ce qui dans mon lycée correspond a environ 35 élèves, ce qui est considérable, et c'est pas parce que j'arrive dans certaine matières a comprendre trés vite, en économie par exemple, que "je ne trouve pas intéressant ce que l'on fait". Quand je vois les notes aux controles, je me dis qu'il faut passer du temps, et que c'est essentiel, car dans certaine matières, comme les maths, je suis content que la prof passe plus de temps a m'expliquer et a expliquer a mes camarades qui ne comprennent pas. C'est en quelques sorte un retour des choses.

Ce qui m'inquiète, c'est que nous risquons d'entrer en enseignement supérieur sans avoir les connaissances requises

Je ne me fais pas de soucis de ce coté la. On part quand meme sur des programmes qui sont dans la mesure du possible respectés par les professeurs. ET entre parenthèses, je préfère bien comprendre les 3 quarts du programme et délaissé un peu le reste, que de voir tout sans rien comprendre car on y aura pas passé assez de temps.

désolé, mais avoir un texte à trou -et surtout avec les mots- c'est inadmissible comme exercice de devoir de première

Je suis en terminale Eco et notre premier controle de l'année en SES était un texte a trous, et avec les mots. A vrai dire ca ne me pose pas vraiment de soucis, l'année dernière j'en avais aussi fait en italien et en anglais, et je ne considère pas ca comme "inadmissible", du moment qu'ils restent qu'un devoir parmis d'autres (dissertes, analyses de texte...)

Car, en réalité, ce sont les meilleurs élèves qui sont pénalisés, et je trouve que les profs s'attardent sur des élèves en difficulté

Désolé de te décevoir, je ne corrobore pas du tout a ta vision des choses. Pourtant j'ai les félicitations a chaques conseil de classe depuis 2 ans, mais quand je vois mes potes, qui pourtant bossent, et qui n'arrivent pas a suivre dans certaine circonstances, je suis tout a fait d'accord pour que les profs s'attardent. C'est une mentalité que je n'apprécie pas vraiment. Pour moi c'est pas parce que j'ai compris, que les autres ont compris. Justement les meilleurs élèves correspondent a une minorité dans une classe, il est normal de prendre du temps pour les autres qui sont majoritaires, du moins je pense.
Je ne sais pas si tu suis l'actualité politique, mais le débat qui s'anime par rapport aux propos de mme Royal porte la dessus. Elle ne constate qu'une chose, les cours de soutien sont de plus en plus importants, et c'est pour cela qu'elle propose les 35 h pour les profs. Preuve qu'ils ne s'attardent pas trop en cour.

mais ces élèves en difficulté sont souvent des gens qui ne travaillent pratiquement pas...

OUi voila un autre constat que je n'aime pas. Tu retiens toi que les élèves qui ne font rien, pense aussi que certain essayent d'avoir des bonnes notes, de comprendre et de s'améliorer. Et étant amis avec beaucoup de ceux-la, je peux te dire qu'ils sont nombreux ceux qui veulent apprendre.

Voila, aprés on est pas dans le même lycée, on a pas les meme profs et les meme camarades de classes, mais dans l'ensemble je ne suis pas vraiment d'accord avec toi. Du moins j'ai une autre vision des choses, néanmoins je respecte la tienne, pas de soucis la dessus.

3

Le niveau baisse-t-il ?

Tout d'abord, je tiens à préciser que je parle surtout du niveau dans les matières de langues vivantes, chose que je n'avais pas dite auparavant...
Evidemment je comprends que mes propos te fassent bondir (surtout que ton père est professeur de langue si je me souviens bien...) donc voici mes réponses

vive-le-bac:) a écrit :

Je ne sais pas et à vrai dire la réponse est difficile. Seulement mon lycée l'année dernière a eu 96% de réussite au bac, ce qui est son meilleur score depuis bien longtemps. Une question se pose alors : Est-ce que les élèves étaient vraiment bons, ou est-ce que le bac était plus facile ? Toujours est-il que ce score n'est a priori pas synonyme de "niveau qui baisse".

Je suis d'accord avec toi sur ce point, je ne remet pas la qualité des examens en cause, plutôt celle de notre méthode d'apprentissage.

Je pars du principe qu'il faut accepter les difficultés des autres. On est dans une classe, ce qui dans mon lycée correspond a environ 35 élèves, ce qui est considérable, et c'est pas parce que j'arrive dans certaine matières a comprendre trés vite, en économie par exemple, que "je ne trouve pas intéressant ce que l'on fait". Quand je vois les notes aux controles, je me dis qu'il faut passer du temps, et que c'est essentiel, car dans certaine matières, comme les maths, je suis content que la prof passe plus de temps a m'expliquer et a expliquer a mes camarades qui ne comprennent pas. C'est en quelques sorte un retour des choses.

Je pense que tu m'as perçu égoïste, qui ne pense pas aux autres etc. C'est totalement faux, crois moi. Je ne suis pas contre les explications non plus, mais pour moi rééxpliquer, c'est aussi reformuler, et ne pas répéter "bêtement" ce qui a été dit précédemment. Ce que je dis peut paraître stupide, mais une fille de ma classe qui a environ 17 en maths cette année, ne comprenait rien l'an dernier car le prof ne reformulait jamais ces explications...

Je ne me fais pas de soucis de ce coté la. On part quand meme sur des programmes qui sont dans la mesure du possible respectés par les professeurs. ET entre parenthèses, je préfère bien comprendre les 3 quarts du programme et délaissé un peu le reste, que de voir tout sans rien comprendre car on y aura pas passé assez de temps.

C'est ce que je pensais jusqu'à l'année dernière, où j'ai découvert que certains élèves de très bon niveau se sont retrouvés noyés dès le premier cours d'anglais euro en seconde...

Je suis en terminale Eco et notre premier controle de l'année en SES était un texte a trous, et avec les mots. A vrai dire ca ne me pose pas vraiment de soucis, l'année dernière j'en avais aussi fait en italien et en anglais, et je ne considère pas ca comme "inadmissible", du moment qu'ils restent qu'un devoir parmis d'autres (dissertes, analyses de texte...)

Euh... Depuis le début de l'année (encore en allemand) nous n'avons fait que des contrôles de trois exercices : textes à trou, groupes de mots à remettre dans l'ordre pour avoir une phrase correcte et rédaction... Et je trouve que seul ce dernier exercice peut refléter le niveau d'un élève... En revanche, si je dois trouver un point positif, c'est que nous travaillons vraiment l'oral mais pas assez l'écrit.


Désolé de te décevoir, je ne corrobore pas du tout a ta vision des choses. Pourtant j'ai les félicitations a chaques conseil de classe depuis 2 ans, mais quand je vois mes potes, qui pourtant bossent, et qui n'arrivent pas a suivre dans certaine circonstances, je suis tout a fait d'accord pour que les profs s'attardent. C'est une mentalité que je n'apprécie pas vraiment. Pour moi c'est pas parce que j'ai compris, que les autres ont compris. Justement les meilleurs élèves correspondent a une minorité dans une classe, il est normal de prendre du temps pour les autres qui sont majoritaires, du moins je pense.
Je ne sais pas si tu suis l'actualité politique, mais le débat qui s'anime par rapport aux propos de mme Royal porte la dessus. Elle ne constate qu'une chose, les cours de soutien sont de plus en plus importants, et c'est pour cela qu'elle propose les 35 h pour les profs. Preuve qu'ils ne s'attardent pas trop en cour.

Je me suis mal exprimée, pour moi difficulté c'est "difficulté car il ne fait rien"... J'ai énormément de respect pour ceux qui travaillent et qui "rament", et j'aide beaucoup ces personnes en dehors des cours... Vraiment. (j'ai d'ailleurs dit dans mon précédent message, concernant l'aide des personnes en difficulté : "ce qui est bien d'ailleurs", -tu ne l'as pas repris dans la citation- cela montre que je ne méprise pas ces personnes, bien au contraire) Seulement si je décompose ma classe (d'allemand) en 10, je dirais qu'il ya environ 6 élèves de niveau assez bon à très bon, et 4 qui ne suivent pas trop. Parmi ces 4, il yen a au moins 2 qui ne font rien chez eux. (j'ose l'affirmer, car je sais que l'appréciation sur leur bulletin ne me contredira pas) Les deux autres, je suis d'accord pour qu'on s'attarde pour leur expliquer, peu importe le temps... Et comme je l'ai dit je passe mes heures de libre à les aider aussi.

OUi voila un autre constat que je n'aime pas. Tu retiens toi que les élèves qui ne font rien, pense aussi que certain essayent d'avoir des bonnes notes, de comprendre et de s'améliorer. Et étant amis avec beaucoup de ceux-la, je peux te dire qu'ils sont nombreux ceux qui veulent apprendre.

Je pense avoir répondu avant.

Voila, aprés on est pas dans le même lycée, on a pas les meme profs et les meme camarades de classes, mais dans l'ensemble je ne suis pas vraiment d'accord avec toi. Du moins j'ai une autre vision des choses, néanmoins je respecte la tienne, pas de soucis la dessus.

Justement c'est ce que je demandais... des opinions de gens, d'accord ou non avec mes propos. Merci d'avoir pris le temps de lire le sujet et surtout d'avoir répondu.

Même si je semble me contredire, je suis restée sur mes opinions de départ... Si je pense aussi surtout que le niveau baisse (enfin en allemand surtout et en particulier dans mon lycée) c'est qu'une de mes profs était axée sur cette idée. Elle aimerait aussi que les classes regroupent les élèves par niveau (elle a bien conscience que ce serait une sorte de discrimination...)
Je n'adhère pas à cette dernière idée (même si elle plaisait à beaucoup d'élèves de ma classe), seulement il ya plein de choses que nous réétudions au lycée et qui sont censées être acquises dès la fin du collège... Revoir cela 5 minutes en cours avec le prof ok, mais de là à y passer une heure... C'est cela qui m'énerve davantage.

4

Le niveau baisse-t-il ?

Alors moi je suis absolument contre les classes de niveaux. Sur ce point je suis d'accord avec toi, c'est completement discriminatoire.

Les révisions en début de seconde sont pour moi indispensables. Tout simplement parce que dans une classe de seconde, 35 élèves viennent en moyenne de 10 collèges différents. Je pense qu'il s'agit plus d'une remise a niveau plutôt que de révisions proprement dites. Les révisions en début de première sont plus discutables. Même si comme je l'ai dit, le programme est souvent pas vraiment fini en fin d'année, les révisions peuvent donc être une sorte de résumé de la fin d'année précédente.

Sinon je m'excuse pour t'avoir répondu un peu brusquement. J'avoue que c'était pas trés sympa de ma part de te traiter d'égoiste et tout. All my apologies comme dirait Kurt Cobain.

5

Le niveau baisse-t-il ?

Je suis aussi d'accord sur les révisions de seconde... C'est vrai qu'au collège certains profs s'attardent plus ou moins sur certains chapitres, selon peut être leurs goûts mais surtout par rapport au programme... d'où les différences de connaissances de chacun! (j'avoue par exemple que je m'y connais davantage sur la guerre froide que sur "la france dans les années 30" -je ne suis même plus sûre de la date... pff lol)

Tu n'as pas à t'excuser, tu as juste répondu spontanément voilà tout.
(je dois dire que je n'étais pas d'humeur grandiose quand j'ai rédigé le premier message, moi aussi... enfin bref)
Ancora grazie per la tua risposta (comme dirait ma prof d'italien... lol -avec les éventuelles fautes en moins- )

6 (Modifié par webmestre 07/04/2019 à 17:45)

Le niveau baisse-t-il ?

gwen42f a écrit :

si ta d'autre question n'hésite pas à les pauser...https://www.etudes-litteraires.com/foru … ml#p524503

Remarque qu'on peut se demander si pauser une question veut dire quelque chose. Peut-être la mettre dans un coin tranquille pour la poser un autre jour ?

Le niveau baisse-t-il ?

Bonjour,
Ayant fait moi-même, par obligation, une pause de quelques jours et prenant ce fil de discussion en route, j'avoue qu'à la lecture de l 'échange entre Elvina et Gwen, deux élèves de troisième et peut-être de seconde, j'ai fort envie de refaire une autre pause.
On part de trop loin, là.
Je me demande ce qu'on apprend à l'école aujourd'hui, et plus tard, en troisième, où le professeur donne un sujet d'argumentation, sans avoir expliqué ce que c'était, ou sans avoir été écouté, ou entendu...
Comment argumenter, lorsque l'on sait à peine écrire ?
Et même parler d'ailleurs...
A ce propos, J'ai entendu une ministre (un ministère important, une dame d'une grande famille) dire avec conviction et sans sourciller, lors d'une émission télévisée :
"Si nous faisions telle ou telle chose ...., nous perderions trop..."
Vous ne vous seriez pas corrigés, sur l'instant, vous, même sans être ministre. Moi oui.
Il peut arriver à tout le monde d'avoir la langue qui fourche, mais quand l'exemple de la négligence nous vient d'en haut...
Le verbe perder, une nouveauté, et un verbe si rare qu'on ne l'a jamais conjugué...

Quant à dire que Victor Hugo n'était pas engagé, comme proférer une telle contre-vérité ?

8

Le niveau baisse-t-il ?

Laoshi a écrit :

[…] On part de trop loin, là. […]

Tu as vu le niveau de nos CM2 en mathématiques

Et qu'on ne dise pas qu'il n'y a pas de rapport avec la langue : l'incompréhension des énoncés doit bien compter pour la moitié dans le faible niveau de performances en résolution de problèmes...

Je serais éternellement reconnaissant à celui ou celle qui fournirait ces mêmes chiffres en 1977 et en 1967. 

https://i74.servimg.com/u/f74/16/95/85/69/70030410.png

9

Le niveau baisse-t-il ?

Ce graphique ressemble à un naufrage. Le niveau est-il toujours en train de baisser ?
Quant à la langue, je suis d'accord avec freddy.lombard. C'est via sa langue natale qu'on étudie les maths, la philo ou les langues étrangères. Pour un Français, le français est la matière la plus importante.

Le niveau baisse-t-il ?

Le navire coule, le navire coule... !

C'est bien français, ça. Mais dans certains pays, ils ne se sont pas contentés de regarder le navire couler, ils se sont mis à écoper!

Que proposez-vous ?