11 (Modifié par Hippocampe 08/04/2019 à 09:47)

Le niveau baisse-t-il ?

Bonjour Yvain,

Écoper, peut-être ?
Je n'en sais pas grand chose, je ne sais plus vraiment comment se passe l'école primaire !
À vrai dire j'ai l'impression, à tort ou à raison, que le problème ne se trouve pas à l'école mais à la maison. C'est un vaste sujet impliquant facilement des polémiques à n'en plus finir et je ne suis pas très bien placé pour dire des choses intelligentes à ce sujet.

12 (Modifié par floreale 08/04/2019 à 11:35)

Le niveau baisse-t-il ?

Une des épreuves d'admissibilité avril 2018 au concours de professeur des écoles :

DEUXIÈME PARTIE : connaissance de la langue.
1) Dans cet extrait du texte 2, vous identifierez les modes et les temps des
verbes soulignés et vous justifierez leur emploi en proposant un
classement :
« Alors Joseph courut auprès d’elle, et, lui prenant vivement les mains :
- Explique-toi, ma mignonne, dit-il, et fais-moi connaître si c’est de compassion
pour moi que tu pleures, ou si c’est de contentement ?
- Je ne sache point, répondit-elle, que le contentement d’une chose comme ça
puisse faire pleurer. Ne me demande point si c’est que j’ai de l’aise ou du
mal ; ce que je sais, c’est que je ne m’en puis empêcher, voilà tout. »
2) Vous transposerez au discours indirect les paroles que le narrateur
adresse au musicien (texte 2), en commençant par : Il lui demanda...
« Où diantre prends-tu tout ça ? à quoi que ça peut servir, et qu’est-ce tu veux
signifier par là ? »
3) Vous identifierez la classe grammaticale des deux termes soulignés
dans les extraits suivants du texte 1 :
« tous ses souvenirs du temps où Odette était éprise de lui »
« il revit tout »
4) a) Vous expliquerez la formation du mot « compassion » et donnerez son
sens dans son contexte (texte 2).
« Explique-toi, ma mignonne, dit-il, et fais-moi connaître si c’est de
compassion pour moi que tu pleures, ou si c’est de contentement ? »

http://media.devenirenseignant.gouv.fr/ … 931468.pdf

13

Le niveau baisse-t-il ?

Ne compare-t-on pas des programmes, des élèves et des méthodes différents ? Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut rien faire...

Le problème du niveau des élèves est cependant tout sauf nouveau: https://blog.francetvinfo.fr/deja-vu/20 … jours.html

Le niveau baisse-t-il ?

Niveau CM 2 quoi.
Je commence à comprendre pourquoi ceux qui ont échoué partout sont confiants dans le fait de réussir à devenir professeurs de français.
D'ailleurs, les retours que j'ai de petits enfants de collègues un peu dégourdis corrigeant les fautes de leurs professeurs sont édifiants.
Et l'on comprend pourquoi les plus instruits des étudiants ne s'abaissent pas à passer ce genre de concours de misère qui conduit à un salaire de misère. (là, j'exagère un peu)

Je viens de lire cet article d'un professeur, que je crois honnête et documenté. Je me permets d'en partager quelques extraits avec vous.

En 1957, le niveau montait !
C’est une affaire entendue par tous : l’école d’autrefois était sélective et élitiste ! Une infime minorité d’élèves faisaient des études supérieures, très peu avaient le bac, et peu fréquentaient le secondaire. Avant la "massification" et le collège unique (1975), point de salut scolaire pour l'enfant d'ouvrier ou de paysan.

[…]http://pedagoj.eklablog.com/en-1957-le- … a107701266

Alors, écoper, oui, certainement.
A la base, déjà, à l'école primaire, qui apparemment remplit moins bien son rôle qu'il y a cinquante ans. (Et qu'on ne me dise pas qu'on leur apprend à faire de la confiture ou à taper sur un clavier. Cela il le savent avant la maternelle.)
Il restera toujours une partie d'enfants inaptes (je n'aime pas le mot, mais je n'en ai pas d'autre sur l'instant en rayon), -un tiers, comme le dit l'auteur de l'article ?- à poursuivre l'enseignement du collège unique, tout simplement parce que les enfants sont eux-mêmes uniques et ne sont pas formatés à la naissance ou par la suite pour aimer les mêmes choses et étudier les mêmes choses.
Le collège unique, le lycée unique, le bac unique, sont pour moi des aberrations.
L'enseignement doit être différencié et profiter à tous.
Actuellement, quand un élève arrive en sixième sans savoir lire ni écrire correctement, c'est pitié que de le voir traîner jusqu'en troisième et perdre son temps. Des élèves de 17 ans en troisième, j'en ai eu, et ils étaient malheureux. Ils n'étaient pas pour autant idiots.

15 (Modifié par ricardo 09/04/2019 à 18:37)

Le niveau baisse-t-il ?

Laoshi a écrit :

...
A ce propos, J'ai entendu une ministre (un ministère important, une dame d'une grande famille) dire avec conviction et sans sourciller, lors d'une émission télévisée :
"Si nous faisions telle ou telle chose ...., nous perderions trop..."
Vous ne vous seriez pas corrigés, sur l'instant, vous, même sans être ministre. Moi oui.
Il peut arriver à tout le monde d'avoir la langue qui fourche, mais quand l'exemple de la négligence nous vient d'en haut...
Le verbe perder, une nouveauté, et un verbe si rare qu'on ne l'a jamais conjugué...

Quant à dire que Victor Hugo n'était pas engagé, comme proférer une telle contre-vérité ?

Je l'ai aussi entendue, et elle m'a fait sursauter.
Elle n'est d'ailleurs, et malheureusement, pas la seule dans ce cas. Souvenons-nous de Ségolène et de sa "bravitude"sur la Grande muraille.

=================

@ Floréale :
Merci pour ton lien ( http://media.devenirenseignant.gouv.fr/ … 931468.pdf )
Je m'y suis bien amusé, j'adorais ce genre de jeu.
Bien sûr, rien de bien compliqué mais pas mal de trucs amusants, comme le dessin à main levée  où on précise que les traits représentant des échelles ne sont pas "à l'échelle".
J'étais d'autre part étonné de voir qu'on rappelle des règles de calcul de volume à des personnes qui sont censées avoir au moins bac plus trois.

Le niveau baisse-t-il ?

Laoshi a écrit :

Niveau CM 2 quoi.
Je commence à comprendre pourquoi ceux qui ont échoué partout sont confiants dans le fait de réussir à devenir professeurs de français.

Qu'est-ce qui est du niveau CM2 ? J'ai sans doute mal compris ta remarque.

Le niveau baisse-t-il ?

Tu as sans doute mal compris, oui.
Peut-être ne suis-je pas assez claire.
À l’occasion, lorsque j’en aurai récupéré les moyens, je te ferai un dessin.

18 (Modifié par Yvain 09/04/2019 à 17:20)

Le niveau baisse-t-il ?

Non, mais tu fais allusion à quoi exactement ?
Que juges-tu du niveau CM2 ? J'ai pris en cours...