1

Le conditionnel est-il un mode ?

On a toujours appris que le conditionnel était un mode (qui exprime l'irréel entre autres), mais depuis mes cours de fac, ma vision a un peu changé, et je considère le conditionnel comme un temps de l'indicatif.
La raison en est étymologique d'abord: le conditionnel n'est rien d'autre que le futur, mais avec les terminaisons de l'imparfait. C'est à dire que la valeur première du conditionnel, est celle, trop souvent considérée comme secondaire, de futur dans le passé. C'est avant tout un temps qui est utile pour la concordance des temps, à l'indicatif. Or cette valeur n'a absolument pas disparu. La deuxième raison est d'ordre logique. Si un temps peut être employé de manière modale, je vois mal en revanche comment un mode pourrait devenir soudain un temps dans un autre mode.

Ex: si j'étais riche, je serais charitable.

Le conditionnel exprime un irréel, mais l'imparfait tout autant. Alors pourquoi l'imparfait ne pourrait il pas de la même manière être considéré comme un mode, qui a aussi une valeur parfois de passé? Il me semble plus rationnel de considérer somme toute que le conditionnel présent et passés sont deux temps de l'indicatif, et qu'ils ont souvent une valeur modale.

Le conditionnel est-il un mode ?

On peut aussi citer l'emploi particulier du conditionnel comme "futur dans le passé". Exemple : Pierre avait dit à Nathalie qu'il la rejoindrait dans la soirée.

Autre remarque sur un autre plan : dans les programmes scolaires de français, le terme conditionnel est placé entre guillemets, ce qui montre le débat naissant sur ce "mode".

3

Le conditionnel est-il un mode ?

Ceci n'est pas un emploi particulier, mais la valeur première du conditionnel.

Le conditionnel est-il un mode ?

On m'a appris le conditionnel comme un temps !

Mode ou temps ?
Le terme même de conditionnel est contesté à cause des nombreux usages autres que le fait soumis à une condition.

Le conditionnel est considéré par les grammaires traditionnelles et scolaires comme un mode. Cependant, au moins dans la langue française, sa morphologie et ses divers emplois montrent que tous ses usages sont aussi valables, à une nuance de sens près, pour le futur simple, temps de l'indicatif. Dans ces conditions, il est malaisé d'en faire un mode, ou bien il faudrait envisager un mode incluant à la fois conditionnel et futur (solution proposée par Henri Yvon, qui appelait ce mode suppositif). D'ailleurs le conditionnel à sens futur a été classé par certains linguistes comme un cinquième temps de l'indicatif, le conditionnel-temps. Cela amènerait donc à placer le futur et le conditionnel dans deux modes à la fois, à cause de leurs différents usages.

Autre solution : considérer que le futur et le conditionnel sont tous deux des temps de l'indicatif. C'est ce que proposait le linguiste Gustave Guillaume, qui suggérait d'appeler le premier futur catégorique et le second futur hypothétique.[2] Cela éviterait de dupliquer un temps en le faisant apparaître dans deux modes. Des conditions morphologiques peuvent appuyer cette proposition (similarité étroite entre les formes du futur simple et du conditionnel présent).

(Wikipédia, Conditionnel)

5

Le conditionnel est-il un mode ?

Bonjour.

Une question, s'il vous plait.

Quel est le sens de cette phrase :
"Comment pourrais-je t'aider ?"

1) Je veux t'aider, parle-moi comment je peux t'aider.

2) Malheureusement, je n'ai pas de moyen de t'aider.


Merci, d'avance.

Le conditionnel est-il un mode ?

Tout dépend du contexte...
Les deux significations sont possibles.

"Comment pourrais-je t'aider ?"
1) Je veux t'aider, dis-moi de quelle manière je peux le faire.
2) Je voudrais bien t'aider, mais je doute de pouvoir le faire.

7

Le conditionnel est-il un mode ?

Alor, je ne dirai pas "Comment pourrais-je remercier" mais "Comment pourrais-je remercier".

Comment pourrais-je te remercier, Jehan ! 

Amicalement.