Compléments d'objet indirect à identifier

Voici quelques phrases tirées de Chateaubriand. Je n'arrive pas à faire la distinction entre COI et Cmplnt circonstanciel:

Je plongeais mes mains dans la mer.

Je me promenai au limbe des flots.

Sous quel amas de jours suis-je donc enseveli?

J'ai un livre de grammaire très largement détaillé qui explique comment identifier les COI, mais pour ces phrases là je ne suis pas aidé.

Compléments d'objet indirect à identifier

Bonjour.

Cette analyse ne présente aucune difficulté.
Qu'est-ce qui a pu te faire penser à des COI ?
Nous avons ici trois CC de lieu qui répondent à la question "Où ?".
Pas besoin d'un livre de grammaire très largement détaillé pour les identifier... Il suffit de réfléchir au sens.

Je plongeais mes mains où? dans la mer. (CC de lieu)

Je me promenai où? au limbe des flots. (CC de lieu)

Sous quel amas de jours suis-je donc enseveli?

( suis-je donc enseveli ?) → CC de lieu.

Compléments d'objet indirect à identifier

Je plongeais mes mains dans la mer.
>> Je plongeais quoi ? = "mes mains"
Le C.O.D. est donc "les mains"
Où ? dans la mer = CC de lieu

Je me promenai aux limbes des flots.
>> On a un verbe pronominal réfléchi. Le COI est donc "me". (?)
Où ? aux limbes des flots = CC de lieu

Cordialement,
Zadek

Compléments d'objet indirect à identifier

Bonjour Alph,

Depuis que je sais que certains grammairiens voient un COI dans « je vais à Paris », je ne me risquerai pas à vous répondre... Moi, pour les deux premiers exemples, je vois bêtement deux cc de lieu.

Peut-être me poserais-je la question pour « j'oriente mes mains vers la mer », parce que mes mains ne sont pas « où », mais « vers où »... Remarquez, c'est la même chose que dans « je vais à Paris »...

Pour le troisième exemple, je vois un cc de temps  , mais je supporterais très bien la contradiction !

Dans le moteur de recherche du forum, si vous tapez « COI à Paris », vous aurez accès à des discussions endiablées !

Édit : Dérangée par un coup de fil, je n'avais pas vu les réponses précédentes : Jehan et moi sommes donc en désaccord pour le troisième exemple !

Muriel

Compléments d'objet indirect à identifier

Je vais vous expliquer pourquoi des phrases si simples ont pu m'embrouiller. Au début je pensais comme vous, jusqu'à ce que je tombe sur le livre vert, la grammaire méthodique du français, qui soutient que le verbe locatif appelle un COI.

exemple (vous me direz si cela vous surprend):

vivre en France

D'autres affirmations étonnantes de la part du bouquin:

parvenir au sommet
ça ne rentre pas dans la boîte

Les portions en gras sont des COI.

Dans les trois cas, la question est "où?", et elle n'induit pourtant pas un complt circonstanciel.

Normalement, ce qui distingue le circonstanciel du COI est le rapport sémantique, la nécessité d'une complémentarité.

Se promener au limbe des flots = se promener n'exige pas de complémentarité indirecte (en atteste l'absence de préposition). Je suis d'accord avec vous. Je viens d'y penser. Ce ne peut pas être un COI.

Mais plonger ses mains dans la mer? Est-ce que la question est bien "où plonger ses mains?", et pas plutôt "dans quoi plonger ses mains?", auquel cas...

Compléments d'objet indirect à identifier

Dans "Sous quel amas de jours suis-je donc enseveli?"
on a très nettement une métaphore d'ordre spatial, le nombre de jours se concrétisant en amas,
comme un tas de terre sous lequel on se trouve.
C'est pour cela que l'on peut parler à mon avis d'un CC de lieu, et non d'un CC de temps.

Tout comme on aurait un CC de cause, et non de temps, dans une phrase comme
"Je me courbe sous le poids des ans."

En revanche, on aurait bien un CC de temps dans :
"On vous le livrera sous huitaine."
ou dans "Cela s'est passé sous le règne de Louis XIV."

P.-S. pour Zadek : Dans "Je me promenai", "me" n'est pas COI, mais COD :
"Je promenai qui ? → moi. "
En revanche, "me" serait bien COI dans "Je me permets..." :
"Je permets à qui ? → à moi."

Compléments d'objet indirect à identifier

Jehan a écrit :

P.-S. pour Zadek : Dans "Je me promenai", "me" n'est pas COI, mais COD :
"Je promenai qui ? → moi. "
En revanche, "me" serait bien COI dans "Je me permets..." :
"Je permets à qui ? → à moi."

Exact ! J'ai pourtant tellement travaillé ce genre de cas en latin, que je devrais le savoir maintenant, je retourne dans ma grammaire . Merci !