Laclos, Les Liaisons dangereuses - Ce livre, s'il brûle, ne peut brûler qu'à la manière de la glace.

Bonjour a tous ! J'ai une dissertation sur l'oeuvre de Choderlos de Laclos dont la problematique est une citation de Baudelaire "Ce livre, s'il brûle, ne peut brûler qu'à la manière de la glace."
Alors voila j'ai quelques pistes mais elles sont flous. Il est evident que le verbe bruler renvoi a la passion qu'il existe dans ce livre de la sensualité entre les differents personnages ! En ce qui concerne la glace je pense bien evidemment a Mme de Merteuil et son coeur de glace, la manipulatrice de l'intrigue.
J'ai du mal a devellopé ces pistes et par consequent a constitué mon plan. Si certaines personnes ont des idées a me proposé et a debattre je suis tout ouïe.   

(Message édité.)

2

Laclos, Les Liaisons dangereuses - Ce livre, s'il brûle, ne peut brûler qu'à la manière de la glace.

Bonsoir,

Oui, tu es sur la bonne piste.
Il te faut analyser le libertinage qui est à mille lieues de la passion brûlante dans ses intrigues cérébrales, ses affrontements orgueilleux, ce mépris des êtres, ses jalousies qui, chacun sait, sont "un plat qui se mange froid". Cette perversité, cet acharnement à abimer tout ce qui est beau, cette incapacité à croire en un idéal, ce désespoir, cette solitude et ce vide (inavoués) qui habitent les roués créent les linéaments d'un enfer glacial.

3

Laclos, Les Liaisons dangereuses - Ce livre, s'il brûle, ne peut brûler qu'à la manière de la glace.

Euh petite précision: Ce que dit Jean Luc est bon pour le livre des Liaisons Dangereuses, mais les romans ne sont pas toujours le reflet de la réalité...

Parler d' "intrigues cérébrales, ses affrontements orgueilleux, ce mépris des êtres, ses jalousies, cette perversité, cet acharnement à abimer tout ce qui est beau, cette incapacité à croire en un idéal, ce désespoir, cette solitude et ce vide" est extrêmement réducteur.

Le libertinage n'est en fait que le rejet des conventions sexuelles et religieuses, l'acceptation des désirs de la chair et le refus du sentimentalisme romanesque.
Tous les libertins ne sont pas des Marquis de Sade en puissance
(D'ailleurs pas de jalousie dans Sade )

C'est pourquoi parler de "jalousies" justement est un contresens, et si Mme de Merteuil est jalouse, au delà de son ego il faut le dire démesuré, c'est précisément parce que son désir de Valmont s'apparente presque à de l'amour! Il n'y a pas de préférence sexuelle dans le libertinage normalement, et Mme de Merteuil veut que Valmont soit SON partenaire... 

D'ailleurs "brûler" n'a pas que le sens de passion, mais également celui de désir...

Laclos, Les Liaisons dangereuses - Ce livre, s'il brûle, ne peut brûler qu'à la manière de la glace.

Donc lorsque je vais faire mon plan il faut que je lie les termes de glace et le verbe bruler, ou bien dois je en parler separement dans une partie de chaque ?
Je pense a quelque chose comme, dans un premier temps ce livre brûle d'une passion et de desir demesuré ( l'ego de la marquise et son envie envers Valmont ) et d'un autre parler de la passion comme vengeance ( le plat qui se mange froid ) 

Laclos, Les Liaisons dangereuses - Ce livre, s'il brûle, ne peut brûler qu'à la manière de la glace.

Bonjour. Tout d'abord, je réfuterai ce qu'a dit Nelfette, qui expose justement la vision réductrice du libertinage, car la philosophie libertine est justement ce qu'a parfaitement dit Jean-Luc. D'ailleurs, Sade n'est pas à mes yeux le meilleur représentant du libertinage car, comme tous les critiques s'accordent à le dire, Sade a inventé un vrai système philosophique, qui ancre les passions dans l'Histoire, comme en témoigne les "Français, encore un effort si vous voulez être républicains", mais qui surtout expose un comportement humain, et donc une nature humaine. Pour en revenir au libertinage, il n'est pas seulement un rejet des conventions sociales et religieuses, mais bien une vision désidéalisée de la société; c'est parce que celle-ci ne répond pas à la nature humaine que l'homme en vient à la rejeter, et donc l'autre devient objet de passions perverses, l'autre se trouvant réifié, rabaissé à l'état de fantasme incarné. Et je pense que Baudelaire fait référence à cette absence d'Idéal, ce désespoir de ne pas voir la Beauté (cf. "l'Idéal", Les Fleurs du Mal) qui traverse toute sa poésie.

6

Laclos, Les Liaisons dangereuses - Ce livre, s'il brûle, ne peut brûler qu'à la manière de la glace.

Bonsoir 6-Mil,

Je crois que le sujet demande à être discuté.

Les Liaisons dangereuses présentent aussi des personnages qui ne sont pas de glace à commencer par la Présidente Mme de Tourvel.

Donc tu pourrais établir un parcours qui pourrait ressembler à celui-ci

1 des passions glaciales chez les libertins
2 mais des personnages plus attachants en dehors de leur cercle
3 ce qui reste au final est la peinture d'une société perverse et désespérante.

Laclos est un moraliste pessimiste.

Laclos, Les Liaisons dangereuses - Ce livre, s'il brûle, ne peut brûler qu'à la manière de la glace.

Il me semble essentiel de s'attarder sur le personnage de Valmont, qui est certes un libertin mais qui à la fois connais un déraisonnement et se laisse aller au "hasard", comme il l'avoue à la Marquise. Cela est contre les principes libertins, ce qui laisse penser qu'il connais une forme d'amour pour la présidente.

8

Laclos, Les Liaisons dangereuses - Ce livre, s'il brûle, ne peut brûler qu'à la manière de la glace.

Bonjour

Je rédige une fiche de révision sur la lettre 81 des liaisons dangereuses pour mon bac de français. Et je voudrais mettre en ouverture une phrase de Baudelaire ''Ce livre s’il brûle, ne peut brûler qu’à la manière de la glace »’’. Seulement je ne parviens pas à expliquer ce que veut dire Baudelaire ...Je voudrais bien un petit peu d'aide merci 

9

Laclos, Les Liaisons dangereuses - Ce livre, s'il brûle, ne peut brûler qu'à la manière de la glace.

Tu as la réponse un peu plus haut dans ce même fil.