11

Le théâtre n'est pas le pays du réel, c'est le pays du vrai...

Je crois (mais pas sûre) que la putain respectueuse a été censuré (au moins le titre, l'affichage d'alors était La p... respectueuse)

12

Le théâtre n'est pas le pays du réel, c'est le pays du vrai...

super ! je viens de vérifier et c'est sartre lui même qui à bel est bien remplacé le nom de son oeuvre, comme tu l'as si bien dis par "la P... resepctueuse" afin d'éviter la censure..je vais donc en faire un petit rappel dans ma dissert'..de ce fait, je pense pouvoir y revenir dans ma conclusion!

meci leah pour ton aide precieuse!

Le théâtre n'est pas le pays du réel, c'est le pays du vrai...

Bonjour, alors avant toute chose, je vous explique brièvement la situation :
j'ai passé un bac blanc- blanc (autrement dit une répétition du bac blanc), je suis tombée sur ce sujet, et j'ai donc fait la dissertation. Cependant, je n'arrive pas vraiment à savoir si j'ai rendu qqch de "potable " ou non. Donc je vous propose mon plan, et si vous pourriez me dire si c'est correct... Je sais que plusieurs plans sont toujours possibles, néanmoins, je ne sais même pas si celui-ci est bien convenable par rapport au sujet.
Donc voici mon plan :

I) Du vrai dans les réaction du public:
    1) lorsqu'il rit d'une farce inattendue, d'un quiproquo auquel il n'avait pas pensé
exemples: les comédies de Molière
    2) sa complicité improvisée avec les personnages
exemples: informé des machinations des Dieux dans les tragédies de Sophocle avec la double énonciation (Oedipe Roi)

II) Un jeu vrai
   1) des personnages à travers lesquels chacun peut se reconnaitre
exemples: Ruy Blas, dans l'oeuvre du même nom, Le roi se meurt, où le roi représente en fait tous les hommes (+ une citation d'un texte du corpus)
   2) des acteurs qui se donnent tout entier dans leur représentation
exemples: citation d'un texte du corpus (Antigone d'Anouilh), citation de l'Echange (Claudel)

   III) Des mises en scène qui mettent en avant le vrai.
   1) des portraits de sociétés justes, non influencés
exemples: Dom Juan+ Tratuffe (critique de l'hypocrisie des grands et du clergé)
   2) une mise en scène qui veut bien montrer la réalité de l'époque
exemple: mise en scène de Ruy Blas avec souci de vérité historique

(Mon introduction commence par une petite rétrospective sur le théâtre (avec citations...), puis petite explication sur les bouleversement avec le théâtre d'Hugo, citation de" le pays du vrai", mise en avant du sujet "la fiction se veut t-elle plus vrai que le réel ? ", plan )

(Ma conclusion: résumé de ce qui a été dit dans les parties + ouverture avec l'idée que le théâtre s'adapte au contexte dans lequel il est écrit et interprété, mais avec tjr le même souci du vrai)

En vous remerciant d'avance, si vous pouvez éclairer ma chandelle sur la pertinence (ou non ) de mon travail(je précise, car j'ai vu que sur le post qui a inauguré cette discussion, le sujet était simplement "théâtre, le pays du vrai", moi mon sujet était la citation d'Hogu complète que jean-Luc a rappeléQQn pourrait éclairer ma lanterne ?
Je ne voudrais me faire trop pressante mais tout de même... ca m'inquiète un petit peu, et pour le coup, ca brise un petit peu le charme de mes vacances !

Le théâtre n'est pas le pays du réel, c'est le pays du vrai...

Bonjour à tous!
Je suis en 1ère ES et ma prof de français m'a donné comme sujet: "le théatre n'est pas le pays du réel: il y a des arbres en carton, des palais de toile, un ciel en haillons, des diamants en verre, de l'or de clinquant, du fard sur la peche, du rouge sur la joue, un soleil qui sort de dessous de la terre.
C'est le pays du vrai: il y a des coeurs humains sur la scène, froid coeurs humains dans la coulisse, des coeurs humains dans la salle. "

Je ne sais tout simplement pas ce qu'est une dissertation. J'ai beau avoir lu beaucoup de choses sur la dissertation, je n'ai aucune idée. Je pense tout simplement que je dois mettre en opposition le réel (les hommes) et l'illusion (le décor). Or je ne sais pas quoi faire après... Je suis vraiment dans une impasse et cela serait réellement super que vous me donniez quelque pistes. Merci d'avance!

15

Le théâtre n'est pas le pays du réel, c'est le pays du vrai...

Bonjour Kloot,

Regarde d'abord les fiches de méthode du site ici.

16

Le théâtre n'est pas le pays du réel, c'est le pays du vrai...

Bonjour!
Moi aussi j'ai une dissertation à faire sur ce sujet.Pourriez vous m'aider en me donnant des correction, des pistes et des exemples avec des oeuvres car je n'en ai pas beaucoup étudié et je n'ai jamais fait de dissertation avec une problématique en plus.
Je ne suis pas sure de ma problèmatique.Est-elle bien ?

Victor Hugo : « Le théâtre n’est pas le pays du réel : il y a des arbres en carton, des palais de toile, un ciel de haillons, des diamants de verre, de l’or de clinquant, du fard sur la pêche, du rouge sur la joue, un soleil qui sort de dessous la terre. C’est le pays du vrai : il y a des cœurs humains sur la scène, des cœurs humains dans la coulisse, des cœurs humains dans la salle. »


Nous allons étudier  ce que représente le théâtre d’après Victor Hugo.
Problématique : Que représente le théâtre : le réel ou le vrai ?
Nous allons voir dans une première en quoi le théâtre n’est pas le pays du réel. Puis nous verrons ensuite en quoi il est le pays du vrai.

Nous allons voir dans cette première partie le faux du décor, le faux des personnages et le faux des enjeux

Quand nous regardons une pièce de théâtre, nous la voyons "emballée" dans un décor factice c'est-à-dire complètement artificiel avec dans le cas de l'exemple de Victor Hugo, homme de théâtre, des arbres qui sont en cartons, des palais en toile qui sont censé représenté de vrai monuments, un ciel artificiel du ciel que nous contemplons tout les jours, des bijoux e clinquant, des pêches que l'on a "maquiller", le soleil qui doit venir du ciel, vient du sous sol du théâtre.
Ces décors n'existent pas dans la réalité, ils ont été crée par les hommes pour faire illusion (ex: arbres en cartons).

Quant aux personnages, ils sont maquillés, habillés avec des faux costumes. Ces personnages n'existent pas dans la réalité, ce sont des personnages fictifs inventés par un auteur qui leur donnent la vie à travers une pièce de théâtre, entourée d'un décor et à travers des acteurs cachés derrière leurs maquillages et leurs costumes. Tout les faits et gestes des personnages ont été inventé par l’auteur : par exemple, pour le texte de Phèdre, l’auteur à mis des numéro en face des vers, là ou il souhaite que les acteurs fasses certains gestes puis dans une autre page, il décrit de manière approfondis les gestes que doivent faire l’acteur (exemple : (37)   Ah ! cruel ;

Les enjeux présenté dans la pièce ne sont pas réels: ils masquent par différents artifices les messages que veut réellement passer l'auteur (ex: la richesse des désirs et des motivations des personnages correspond la complexité du message politique : face à Don Ruy Gomez, qui incarne les valeurs féodales révolues, Don Carlos figure d'abord l'injustice d'un pouvoir royal tyrannique, avant de se métamorphoser en empereur clairvoyant, attentif au mouvement du peuple)

Transition : le décor, les personnages, les enjeux sont faux, car ils n’existent pas réellement. Tout cela n’est d'illusion et rêve, tout cela n’est que trop faux (mais après tout les pièce de théâtre sont fait pour ça : pour faire rêver, pour donner des illusion et pour faire passer des message clairs aux spectateurs) .Mais ce qui est vrai ce sont la troupe, les comédiens à travers lesquels les personnages vivent, ainsi que le public sont des gens réel, qui vivent, qui existent.

Ensuite nous allons étudier la vérité des troupes et des comédiens, ainsi du public.

Par la voix de ces comédiens qui sont des gens réels, qui vivent eux-mêmes la plupart des problèmes de leurs personnages ou qui pourraient les vivre, l'auteur fait passer un message au public constituait de personnes réels, avec des opinions variées ("des coeurs humains dans la salle").Ainsi dans Hernani, certains sont complètement conquis par le jeux et les paroles des acteur, d'autres y sont violemment opposés. Ainsi, Victor Hugo invite à sa pièce des romantiques qui sont ses amis, avec à leur tête Théophile Gauthier tandis que s'élèvent bruyamment les protestations des libéraux qui sont alors encore des royalistes.

Correction : Derrière ces personnages d'illusion, les comédiens sont bien réels. Ce sont des êtres de chair et de sang. Ils vivent eux-mêmes les problèmes de leur personnage - ils pourraient les vivre. En tout cas, ils éprouvent parfois l'indignation de Ruy Blas face à la corruption, le désespoir de dona Sol...
Mais ces comédiens font partie d'une troupe souvent nombreuse : pour que naisse l'illusion, des costumières, décorateurs, un metteur en scène... ont travaillé dans l'ombre - et ils sont là, dans la coulisse, à surveiller "si ça fonctionne". Le théâtre est bien réel. Ses enjeux, la réussite de la pièce, le succès que lui feront les médias, tout cela touche à la vraie vie, la vie d'artiste.
Enfin, tout cela est mis en place pour un public bien vivant : "des coeurs humains dans la salle". Certains "se lâchent" et s'abandonnent à l'illusion ; d'autres renâclent et boudent. D'autres encore tempêtent et laissent éclater leur indignation. Hugo le savait bien, qui invita à la première d'Hernani ses amis, conquis d'avance, derrière le gilet rouge de Théophile Gautier. La confrontation avec les habitués du théâtre classique fut bien réelle.


Transition : Le public, la troupe et les acteurs sont de être réel, fait de cher et de sang. Ce sont de vrai personnes qui permettent de faire vivre la pièce de théâtre de faire faire passé à travers elle un message


Conclusion : Victor Hugo pense que le théâtre est le pays du vrai, il est un moyen grâce à sa partie irréelle de faire passer le message qui est: le pays du vrai. L’exemple est  Hernani : sans ces artifices (pays irréel) il n’aurait pu faire passé le message –il aurait été censuré qui lui, représente le pays du vrai tout en sachant que cette manière de faire à ses limites.
Le théâtre représente donc surtout le vrai grâce à ses pièce de théâtre qui donnent une morale, un message au spectateur présent, la pièce et rendu vivante grâce aux acteurs vrai qui joue des personnages faux, et qui font partie d’une troupe .

Face a un théâtre ou illusion et vérité étaient omniprésents, permettant à la fois de divertir et de faire passer des messages; théâtre souvent considéré par l'état comme dangeureux; des mesures ont été prises.  Citons notamment la censure, qui en est un très bon exemple. On peut alors se poser la question de savoir , comment donc, les auteurs usant d'illusion et de vértiée, dont le but était d'accroître les connaissances en divertissant, ont-ils réagis face à une telle restriction?

Merci d'avance pour votre aideBonjour.
J'ai bien regardé les fiches de méthodes mais ce n'est pas du tout pareil que d'apprendre à le faire avec quelqu'un.J'ai essayé de faire de mon mieux mais j'aurai besoin d'une aide, est ce que c'est bien ? Dois-je ajouter des choses ?
Svp c'est pour jeudi.t quand je dis que je n'ai pas fait du tout de dissertation, c'est du tout.
Alors merci de venir à mon secours.

Dans l’esprit de beaucoup de gens, le théâtre n’est pas le pays du vrai mais celui de l’illusion. Pourtant, Victor Hugo pense le contraire, comme le prouve la citation ci-contre de l’auteur.
« Le théâtre n’est pas le pays du réel : il y a des arbres en carton, des palais de toile, un ciel de haillons, des diamants de verre, de l’or de clinquant, du fard sur la pêche, du rouge sur la joue, un soleil qui sort de dessous la terre. C’est le pays du vrai : il y a des cœurs humains sur la scène, des cœurs humains dans la coulisse, des cœurs humains dans la salle. »
Nous allons étudier  ce que représente le théâtre d’après Victor Hugo : le théâtre n’est pas le pays du réel, mais c’est celui du vrai ; et voir si nous sommes d’accord avec lui.


La première chose que nous voyons dans le théâtre c’est tout ce qui est factices : les personnages, le décors, les enjeux déguisés derrière une histoire.

Quand nous regardons une pièce de théâtre, nous la voyons "emballée" dans un décor factice c'est-à-dire complètement artificiel avec dans le cas de l'exemple de Victor Hugo des arbres qui sont en cartons, des palais en toile qui sont censés représenter de vrai monuments, un ciel artificiel contrairement au ciel que nous contemplons tous les jours, des bijoux en clinquant, des pêches que l'on a "maquillées", le soleil qui doit venir du ciel mais vient du sous-sol du théâtre.
Ces décors n'existent pas dans la réalité, ils ont été créés par les hommes pour faire illusion (ex: arbres en cartons).

Quant aux personnages, ils sont maquillés, habillés avec des faux costumes. Ces personnages n'existent pas dans la réalité, ce sont des personnages fictifs inventés par un auteur qui leur donne la vie à travers une pièce de théâtre, entourés d'un décor et à travers des acteurs cachés derrière leurs maquillages et leurs costumes. Tous les faits et gestes des personnages ont été inventés par l’auteur : par exemple, pour le texte de Phèdre, l’auteur à mis des numéro en face des vers, là ou il souhaite que les acteurs fasses certains gestes puis dans une autre page, il décrit de manière approfondis les gestes que doivent faire l’acteur (exemple : (37)   Ah ! cruel ;

Les enjeux présentés dans la pièce ne sont pas réels: ils masquent par différents artifices les messages que veut réellement passer l'auteur (ex: à la richesse des désirs et des motivations des personnages correspond la complexité du message politique : face à Don Ruy Gomez, qui incarne les valeurs féodales révolues, Don Carlos figure d'abord l'injustice d'un pouvoir royal tyrannique, avant de se métamorphoser en empereur clairvoyant, attentif au mouvement du peuple).

Le décor, les personnages, les enjeux sont faux, car ils n’existent pas réellement. Tout cela n’est qu’illusion et rêve, tout cela n’est que trop faux (mais après tout les pièce de théâtre sont fait pour ça : pour faire rêver, pour donner des illusion et pour faire passer des message clairs aux spectateurs) .Mais ce qui est vrai ce sont la troupe, les comédiens à travers lesquels les personnages vivent, ainsi que le public sont des gens réel, qui vivent, qui existent.

Au contraire, la troupe, les acteurs et le public sont réels et permettent de faire passer des messages et des émotions.

Derrière ces personnages d'illusion, les comédiens sont bien réels. Ce sont des êtres de chair et de sang. Ils vivent eux-mêmes les problèmes de leur personnage - ils pourraient les vivre. En tout cas, ils éprouvent parfois l'indignation de Ruy Blas face à la corruption, le désespoir de dona Sol...

Mais ces comédiens font partie d'une troupe souvent nombreuse : pour que naisse l'illusion, des costumières, décorateurs, un metteur en scène... ont travaillé dans l'ombre - et ils sont là, dans la coulisse, à surveiller "si ça fonctionne". Le théâtre est bien réel. Ses enjeux, la réussite de la pièce, le succès que lui feront les médias, tout cela touche à la vraie vie, la vie d'artiste.
Enfin, tout cela est mis en place pour un public bien vivant : "des coeurs humains dans la salle". Certains "se lâchent" et s'abandonnent à l'illusion ; d'autres renâclent et boudent. D'autres encore tempêtent et laissent éclater leur indignation. HUGO le savait bien, qui invita à la première d'Hernani ses amis, conquis d'avance, derrière le gilet rouge de Théophile Gautier. La confrontation avec les habitués du théâtre classique fut bien réelle.


Le public, la troupe et les acteurs sont des êtres réels, faits de cher et de sang. Ce sont de vrai personnes qui permettent de faire vivre la pièce de théâtre de faire faire passé à travers elle un message


Conclusion : Victor Hugo pense que le théâtre est le pays du vrai, il est un moyen grace à sa partie irréelle de faire passer le message qui est: le pays du vrai. L’exemple est  Hernani : sans ces artifices (pays irréel) il n’aurait pu faire passé le message –il aurait été censuré qui lui, représente le pays du vrai tout en sachant que cette manière de faire à ses limites.
Le théâtre représente donc surtout le vrai grâce à ses pièces de théâtre qui donnent une morale, un message au spectateur présent, la pièce et rendu vivant grâce aux acteurs vrai qui joue des personnages faux, et qui font partie d’une troupe.
Face à un théâtre ou illusion et vérité étaient omniprésents, permettant à la fois de divertir et de faire passer des messages; théâtre souvent considéré par l'état comme dangereux; des mesures ont été prises.  Citons notamment la censure, qui en est un très bon exemple. On peut alors se poser la question de savoir, comment donc, les auteurs usant d'illusion et de vérité, dont le but était d'accroître les connaissances en divertissant, ont-ils réagis face à une telle restriction?

17

Le théâtre n'est pas le pays du réel, c'est le pays du vrai...

Le Théâtre pour moi est toute représentation théâtrale depuis la Grèce ancienne jusqu'aux créations actuelles.
Comment s'applique la phrase de Hugo à des différentes époques et styles de représentation théâtrale?
Est-elle plus a propos pour le théâtre du XIXème siècle que pour les autres époques?
Hugo a écrit qq 25 pièces de théâtre. Avec quel succès? Ce succès, est-il de l'expression d'une vérité profonde ou d'une réalité?
Combien de ses pièces se jouent aujourd'hui? Est-il plus connu pour ses pièces, ses critiques, ses romans, ses textes politiques ou ses poèmes? Ceci qualifierait-il d'avoir une opinion sur le sens du théâtre qui serait universellement respectée?
Le public, attend-il une vérité profonde ou une représentation de leur quotidien ou autre réalité quand il se déplaces voir un spectacle? Le public dans un amphithéâtre à Épidaure, aurait-il (eu) les mêmes attentes que le public à la Comédie Française en 1750 ou les Bouffes Parisiennes en 1850 ou le théâtre du Nord en 1950?
L'illusion dont tu parles, est-elle plus parfaite maintenant avec les techniques modernes?
Si un auteur fait appel à l'imagination du public, est-ce pour une vérité profonde ou une expression du réel?

18

Le théâtre n'est pas le pays du réel, c'est le pays du vrai...

pourriez vous m'aider cela fait au moins 3 jours que j'ai posté ma dissert sans avoir AUCUNE aide! Je vous en supplie aidez moi, dites moi si ma dissertation est bien ou pas !

Je le répète, je n'en ai jamais fait!

Le théâtre n'est pas le pays du réel, c'est le pays du vrai...

"Rowenna" je ne cherche en aucun cas à trouver ton identitée, mais par simple curiosité tu ne serais pas par pur hasard en 1ére L à "L.B" ? parce que j'ai moi aussi comme toi une dissertation portant sur le méme sujet à faire pour demain, donc ça me surprend c'est tout ... 
Biz 

20

Le théâtre n'est pas le pays du réel, c'est le pays du vrai...

Bonjour Rowenna,

Ton ébauche comporte bien des fautes d'orthographe. Attention à te corriger avant de remettre ton devoir.
En ce qui concerne Phèdre, qu'as-tu voulu montrer ? L'auteur est-il Racine ou le metteur en scène ? Vérifie tes sources.
Ta deuxième partie est insuffisante. La vérité n'est pas dans l'identification des acteurs à leur rôle. Depuis le paradoxe sur le comédien de Diderot, nous savons que l'acteur doit prendre ses distances par rapport au personnage qu'il doit interpréter afin de maîtriser ses effets. De plus tu oublies d'aborder l'essentiel, la vérité humaine présentée par ce monde conventionnel du théâtre. Par les simplifications, le symbolisme, la concentration des effets dramatiques, le dramaturge nous présente un monde intelligible, signifiant… Tu passes de l'individu au caractère, du fait divers à la condition humaine...