1

Accord avec ni l'un ni l'autre : singulier ou pluriel ?

Bonjour,

J'aimerais aujourd'hui attirer l'attention sur les expressions employées avec les conjonctions suivantes. Exemple : "Ni l'un ni l'autre ne sont des imposteurs" Faut-il employer le pluriel ? Idem pour "ou" et "et" et a contrario : peut-on employer le singulier pour chacune d'elles ?
Merci. 

P.-S : Et quel est l'emploi en nombre du verbe qui suit l'expression "une série de rêves ondulent (ou ondule) dans son esprit" ?

Accord avec ni l'un ni l'autre : singulier ou pluriel ?

Bonsoir, Jérémy !

* Ni l'un ni l'autre ne sont des imposteurs.
Selon Riegel, le singulier est plus logique.
* Ni l'un ni l'autre n'est venu.
Personnellement, je laisserais passer le pluriel, en raison de l'attraction de l'attribut pluriel "imposteurs". Le singulier sonnerait mal.
Ou alors :
→ Ni l'un ni l'autre n'est un imposteur.

* Une série de rêves ondulent.
Riegel met le pluriel parce que "série" est "un simple quantificateur qui dénote la diversité plurielle des individus".
* Une série de télescopages se sont produits.

3

Accord avec ni l'un ni l'autre : singulier ou pluriel ?

Merci beaucoup Edy ; une dernière expression dans le même sens : "Ils s'étaient promis que s'Il revenait, Bill le bègue, Mike, Beverly, Richie, Ben, Eddie et tout le « Le club des ratés » se rallierait pour le combattre une fois encore."

L'emploi du verbe rallier est-il juste ?

Accord avec ni l'un ni l'autre : singulier ou pluriel ?

Sans autre précision, je mettrais le pluriel "se rallieraient".

Mais, si les six personnes citées font partie du club, cela pourrait être différent. Encore faudrait-il que "tout le club des ratés" ne soit pas précédé de la conjonction de coordination ET.

Je m'exprime autrement par l'exemple :
* ... Bill, Mike...., tout le club des ratés se rallierait.

Référence : Grevisse n°439c2 :
"le terme qui détermine l'accord résume […] une énumération, à laquelle il n'est pas joint par une conjonction de coordination".
* Sa parole, sa voix, son sourire, TOUT vint à lui déplaire. (Flaubert)

5

Accord avec ni l'un ni l'autre : singulier ou pluriel ?

Merci Edy.
De même, je me permets de revenir sur la notion de pluriel avec "leur raison est valable" ou "leur raison sont valables" ?
Merci d'avance.

Accord avec ni l'un ni l'autre : singulier ou pluriel ?

"leur raison est valable" : ils sont plusieurs, mais ils ont la même raison
LEUR : un seul objet possédé, plusieurs possesseurs
"leurS raisonS sont valables" ils sont plusieurs, mais chacun a sa raison
LEURS : plusieurs objets possédés, plusieurs possesseurs

En fait c'est comme au singulier
SA raison est valable : une seule raison, un possesseur
SES raisons sont valables : plusieurs raisons, un possesseur

7

Accord avec ni l'un ni l'autre : singulier ou pluriel ?

J'avais un petit doute que tu m'as désormais enlevé. Merci Leah !

8

Accord avec ni l'un ni l'autre : singulier ou pluriel ?

L'expression "ni l'un ni l'autre" reste ambiguë. Concrètement, dans une phrase telle que : "ni Abraham, ni Sarah, ni Satan, ni Isaac ne devinent la volonté divine" : "ne devinent" ou "ne devine" ? 

De même, pour "comme" : "Eric comme Zemmour sont (est ?) une seule et même personne" ou "Grand-père comme grand-mère sont (est ?) allergiques au pollen"
(P.-S à Cyril : la barre des smiles est revenue !) 

Accord avec ni l'un ni l'autre : singulier ou pluriel ?

1
* Ni Abraham, ni Sarah, ni Satan (?), ni Isaac ne DEVINENT la volonté divine.
Tout dépend de savoir si c’est la notion de conjonction ou si celle de disjonction exclusive (ou d’opposition) qui l’emporte.
Dans l’exemple, c’est celle de conjonction : Abraham ne devine pas, Sarah ne devine pas, etc.
Donc, le pluriel.
Le pluriel s’impose aussi lorsque les sujets sont des pronoms personnels :
* Ni toi ni moi ne partirons.

2
* Eric comme Zemmour SONT une seule et même personne.
Le pluriel s’impose : il y a deux personnes pour n’en faire qu’une. Valeur de conjonction.

3
* Grand-père comme grand-mère SONT allergiques au pollen.
Le pluriel s’impose : comme a une valeur de conjonction (ET).
Toutefois, si comme a une valeur de comparaison (de sorte que le second terme est subordonné au premier), ce qui se traduit par la présence de virgules, le singulier s’impose.
* Grand-père, comme grand-mère, EST allergique au pollen.
→ Comme grand-mère, grand-père EST allergique au pollen.

Les tolérances grammaticales (françaises) de 1976 acceptent les deux solutions :
* Ni l’heure ni la saison ne convient / conviennent pour cette excursion.
* Le père comme le fils mangeait / mangeaient de bon appétit.

On peut raisonner selon la tradition et limiter la tolérance au point 1.

10

Accord avec ni l'un ni l'autre : singulier ou pluriel ?

Eh bien raisonnons selon la tradition ! Merci beaucoup Edy (et ne t'étonne pas des phrases prises en exemple, la première vient d'une analyse de ma prof sur "Abraham Sacrifiant", première tragédie françoise s'il en est !)