1

Quels sont vos genres littéraires préférés ?

Qu'est ce que vous préférez plus?

- L'Aventure (ex: Jules Verne, Le Tour du monde en 80 jours).
- Le Fantastique (ex: Lovecraft, L'affaire Charles Dexter Ward).
- L'Historique (ex: Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires).
- Le Merveilleux/la fantasy (ex: Tolkien, Le seigneur des anneaux).
- Le Policier (ex:Agatha Christie, Les Dix Petits Negres).
- La Science-Fiction (ex: Dan Simmons, Hypérion).
- Le Témoignage/ la biographie/l'autobiographie (ex: Louis-Ferdinand Céline, D'un château l'autre).
- Le Conte Philosophique (ex: Voltaire, Candide).
- Le Recueil de poèmes (ex: Baudelaire, Les Fleurs du Mal).
- Le Réaliste (ex: Balzac, La Comédie Humaine).
- Le Satirique (ex: Gogol, Les Ames Mortes).
- Le Nouveau Roman (ex: Natalie Sarraute, Le Planétarium).
- Le sentiment d'Amour (ex: Harlequin ...).
- Le Théâtre (ex: Shakespeare, Macbeth).

Quels sont vos genres littéraires préférés ?

Celui que je préfère moins, c'est tout çà. Je n'aime pas qu'on se donne du genre.

Quels sont vos genres littéraires préférés ?

Je goûte moins ce que tu mets dans le roman réaliste dans la mesure où le projet qui porte ce courant (en particulier chez Balzac, qui dans une formule aussi célèbre que malheureuse, avait déclaré vouloir "faire concurrence à l'état civil) me semble stérile sur un plan créatif. Et, même si ça n'est que mon avis, Balzac me parait symboliser une...sorte de...période de glaciation dans l'histoire du roman., d'autant plus étrange que certains de ses illustres contemporains, plus ou moins directs (Stendahl, Flaubert) ou pourtant bien antérieurs (Cervantes, Sterne et même Rabelais) ont expérimenté bien davantage...Comme si à une époque, on avait cessé d'interroger l'acte d'écrire...


J'aime la plupart des auteurs du Nouveau Roman (Robbe-Grillet, Simon, Sarraute) précisément du fait de la liberté qui se dégage de leurs travaux, de l'inconfort (oui!) qui étreint souvent le lecteur, l'obligeant à surmonter ses réflexes, ses appuis. Le positionnement du texte comme élément à part entière du roman, quasiment comme personnage, la revendication du travail d'écriture comme acte conscient, conscient de ses procédés, de ses "trucs", de ses contradictions et de ses "ratures", au delà d'un simple maillage d'anecdotes, de péripéties et de personnages vecteurs d'idées et de sentiments plus ou moins bien agrégés.

Et pour une raison que j'ignore, à quelques exceptions prés (René Char par exemple), je ne suis pas grand amateur de poésie.

Quels sont vos genres littéraires préférés ?

Truhl a écrit :

Et pour une raison que j'ignore, à quelques exceptions prés (René Char par exemple), je ne suis pas grand amateur de poésie.

Je ne sais pas si René Char et le Nouveau Roman sont affiliés, mais il y a une cohérence dans tes choix. Qui aime l'un aime l'autre, le plus souvent. Robbe-Grillet s'irritait de l'anthropomorphisme des descriptions, le fait de projeter sur un paysage des propriétés humaines. Or c'est une tendance de la poésie. Le soleil couchant est mélancolique par exemple. Un écrivain du nouveau roman ignore ou refuse l'interprétation sentimentale. Il établit avec les choses un rapport voulu d'extériorité. Cela explique peut-être la faveur que tu accordes à Char.

Quels sont vos genres littéraires préférés ?

Truhl a écrit :

Je goûte moins ce que tu mets dans le roman réaliste dans la mesure où le projet qui porte ce courant (en particulier chez Balzac, qui dans une formule aussi célèbre que malheureuse, avait déclaré vouloir "faire concurrence à l'état civil) me semble stérile sur un plan créatif. Et, même si ça n'est que mon avis, Balzac me parait symboliser une...sorte de...période de glaciation dans l'histoire du roman., d'autant plus étrange que certains de ses illustres contemporains, plus ou moins directs (Stendahl, Flaubert) ou pourtant bien antérieurs (Cervantes, Sterne et même Rabelais) ont expérimenté bien davantage...Comme si à une époque, on avait cessé d'interroger l'acte d'écrire...

Permettez-moi de m'insurger contre ce que vous dites de Balzac, sans doute le plus grand romancier moderne (avec Flaubert, Zola et Hugo). Et puis considérer que Balzac est un simple réaliste est à mourir de rire; il est inclassable : réaliste, romantique, mystique, poétique... Il est aussi l'auteur de contes philosophiques, fantastiques... Baudelaire voyait en lui un visionnaire, Victor Hugo un génie. Maupassant était un réaliste, Balzac était loin de l'être entièrement. De plus, réduire un écrivain à un registre (et non un genre comme le dit le titre du sujet) est, là, vraiment stérile. Balzac exprime ma vision de la littérature, sans doute analogue à celle de Putakli, qui est qu'elle doit s'affranchir de toute barrière générique pour vraiment se faire œuvre.

Pour ma part, mon genre préféré est le théâtre, ainsi que le roman; pour ce qui est du registre, un grand penchant pour le romantisme, l'existentialisme et le symbolisme. Et la littérature du XIXe en général.

Quels sont vos genres littéraires préférés ?

76man a écrit :
Truhl a écrit :

Je goûte moins ce que tu mets dans le roman réaliste dans la mesure où le projet qui porte ce courant (en particulier chez Balzac, qui dans une formule aussi célèbre que malheureuse, avait déclaré vouloir "faire concurrence à l'état civil) me semble stérile sur un plan créatif. Et, même si ça n'est que mon avis, Balzac me parait symboliser une...sorte de...période de glaciation dans l'histoire du roman., d'autant plus étrange que certains de ses illustres contemporains, plus ou moins directs (Stendahl, Flaubert) ou pourtant bien antérieurs (Cervantes, Sterne et même Rabelais) ont expérimenté bien davantage...Comme si à une époque, on avait cessé d'interroger l'acte d'écrire...

Permettez-moi de m'insurger contre ce que vous dites de Balzac, sans doute le plus grand romancier moderne (avec Flaubert, Zola et Hugo). Et puis considérer que Balzac est un simple réaliste est à mourir de rire; il est inclassable : réaliste, romantique, mystique, poétique... Il est aussi l'auteur de contes philosophiques, fantastiques... Baudelaire voyait en lui un visionnaire, Victor Hugo un génie. Maupassant était un réaliste, Balzac était loin de l'être entièrement. De plus, réduire un écrivain à un registre (et non un genre comme le dit le titre du sujet) est, là, vraiment stérile. Balzac exprime ma vision de la littérature, sans doute analogue à celle de Putakli, qui est qu'elle doit s'affranchir de toute barrière générique pour vraiment se faire œuvre.

Pour ma part, mon genre préféré est le théâtre, ainsi que le roman; pour ce qui est du registre, un grand penchant pour le romantisme, l'existentialisme et le symbolisme. Et la littérature du XIXe en général.

C'est précisement pour ça qu'on n'est pas d'accord... Ce que j'aime et vers quoi je vais va à l'encontre des registres là, même si j'apprécie certains romans à "étiquette" existensialiste, parfois pervertis comme ça peut être le cas pour l'Etranger de Camus.
Et puis citer Hugo ou Baudelaire parmi les admirateurs de Balzac est révélateur : voilà encore deux auteurs aussi grands soient-ils, que je ne "sens" pas. Il faut croire que les correspondances évoqués plus haut par Alph fonctionnent.
Je serai curieux à ce titre d'avoir ton avis sur le Nouveau Roman.

Bonne journée!

Quels sont vos genres littéraires préférés ?

Truhl a écrit :

C'est précisément pour ça qu'on n'est pas d'accord... Ce que j'aime et vers quoi je vais va à l'encontre des registres là, même si j'apprécie certains romans à "étiquette" existentialiste, parfois pervertis comme ça peut être le cas pour l'Etranger de Camus.
Et puis citer Hugo ou Baudelaire parmi les admirateurs de Balzac est révélateur : voilà encore deux auteurs aussi grands soient-ils, que je ne "sens" pas. Il faut croire que les correspondances évoqués plus haut par Alph fonctionnent.
Je serai curieux à ce titre d'avoir ton avis sur le Nouveau Roman.

Bonne journée!

Rebonjour! En effet, les correspondances doivent fonctionner puisque les quelques "nouveaux romans" que j'ai lu ne m'ont absolument pas emballé. Je vous rejoins sur le cas de l'Etranger, qui n'est pas à mes yeux un roman existentialiste (d'ailleurs je n'apprécie pas vraiment Camus, au contraire de Sartre dont j'adore le théâtre). Mais comment ne pas aimer les romantiques? Bien sûr je rigole, car toutes les opinions se valent, ce qui fait la force de notre littérature. Bien le bonsoir, je m'en vais lire Racine (eh oui, les études...).

8

Quels sont vos genres littéraires préférés ?

Celui que je préfère moins, c'est tout çà. Je n'aime pas qu'on se donne du genre.

Je ne m'adressais pas, en particulier, à toi. J'avoue que, moi aussi, je ne préfère pas un genre à un autre et que je lis tout. Toutefois, certaines personnes penchent pour le théâtre plutôt que pour la poésie. D'autres optent pour les romans réalistes au lieu des histoires d'amour et ainsi de suite...

Quels sont vos genres littéraires préférés ?

Oui, Espoir 1990, je suis tout à fait d'accord. J'avais réagi sur une présentation qui me paraissait, par l'abondance de son développement, un peu systématique.
Par contre, la remarque d'Alph, fort pertinente, mérite d'être corrigée sur un point. Plutôt que d'écrire "Qui aime l'un aime l'autre", il me semble que le prétendu point commun est un rejet commun. C'est d'ailleurs ce qu'il précise avec l'exemple du coucher de soleil.
Reste à savoir ce qu'aiment les gens qui rejettent la même chose.
Est-ce rejeter ?
Je ne mets pas en cause ici les auteurs, mais ceux qui les jugent et qui les apprécient en disant qu'ils s'y retrouvent. Parfois, ils n'y trouvent qu'un allié contre une même ennemi. Mais l'auteur a tout de même dit autre chose en plus, qu'il faudrait saisir.
Le cas de Char et celui du Nouveau roman, ne sont pas les seuls. Il reste celui de Ponge qui m'a longtemps interloqué. Je n'ai commencé à comprendre ce qu'il aimait qu'en lisant la genèse de son travail de poète dans un petit opuscule sur la figue.  Finalement ce qu'il aimait, c'était travailler, comme Poe quand il commente son travail sur Le corbeau, ou Valéry quand il se fait poète, notamment dans Le cimetière marin. L'inspiration qui vient en premier et qui est motrice n'est pas un sentiment ni une impression, elle est li'dée de travailler pour faire impression sur un lecteur.

10

Quels sont vos genres littéraires préférés ?

@76man: Maupassant, réaliste?

je te retournerai donc le reproche que tu fais lorsque tu dis qu'il ne faut pas cantonner Balzac dans le carcan du réalisme

Maupassant a écrit des contes fantastiques à glacer le sang, ne me dis pas que le Horla t'es inconnu.

comme quoi il faut peut être savoir sortir de ses écrivains adulés pour aller voir ailleurs

pour ma part je n'ai jamais accroché avec Balzac, question de goût et de sensibilité mais avec lui je m'ennuie assez vite (désolée pour les puristes) tandis que je m'amuse toujours beaucoup avec Maupassant


sinon, quand aux genres évoqués:
où est l'épistolaire?
le roman?
la nouvelle?


je crois qu'il faudrait peut être avant distinguer forme littéraire, roman, théâtre, poésie   des genres qui donnent plus le ton quant au fonds: fantastique, réalisme, autobiographie...