Victor Hugo était le plus visiblement élu pour exprimer par la poésie le mystère de la vie

Bonjour à tous et à toutes.

Je n'ai pas l'habitude de recourir à des forums d'aides pour des dissertations, mais j'avoue que j'ai peur de ne pas avoir bien saisi le sujet de mon devoir. Il porte donc sur Les Contemplations du grand Victor Hugo. Je n'ai encore jamais travaillé sur un recueil aussi conséquent que celui-ci... Voici donc le sujet :


Charles Baudelaire écrit dans un article de 1861 : " Victor Hugo était dès le principe, l'homme le mieux doué, le plus visiblement élu pour exprimer par la poésie ce que j'appellerai le mystère de la vie."
Commentez et illustrez ce jugement à partir des Contemplations.


Je m'interroge beaucoup sur le sens de ce qu' appelle Baudelaire le "mystère de la vie", mais surtout ce qui m'inquiète, c'est ce qui est demandé : "Commentez ce jugement". Cela veut-il dire que l'on doit nuancer le propos ? c'est à dire (pour schématiser) suivre la Thèse et faire l'antithèse ? je pense que c'est ce qui est demandé de façon évidente, mais pour moi la proposition de baudelaire est tellement évidente que je ne vois pas vraiment comment la contredire...

J'ai donc fais deux plans, mais celui qui suit l'Antithèse me paraît bien creux...

Merci beaucoup de m'éclairer à ce sujet, suivant votre réponse, je vous ferais part d'un de mes deux plans.

Très cordialement.

2

Victor Hugo était le plus visiblement élu pour exprimer par la poésie le mystère de la vie

Bonsoir Teddyz,

Le "mystère de la vie" est ce que Baudelaire appelait ailleurs "les splendeurs situées derrière le tombeau". Baudelaire affecte à sa poésie la mission d'être une voie de connaissance vers le monde idéal, vers ce qui est derrière la réalité. Relis "Correspondances" des Fleurs du mal.

Si tu ne peux contredire cette affirmation de Baudelaire, tu peux toujours répondre par un plan thématique qui approfondira cette évidence pour toi. La consigne te demande de commenter, c'est-à-dire d'expliquer, puis d'illustrer. En aucun cas elle ne te demande de discuter.

Victor Hugo était le plus visiblement élu pour exprimer par la poésie le mystère de la vie

Merci beaucoup Jean-Luc pour ta réponse, cela m'a beaucoup aidé. Je vais donc suivre un plan "thématique". J'essaierai de donner mon plan pour savoir ce que tu en penses. Merci encore.
(re) bonjour, j'ai bien avancé dans mon travail et mon plan est quasiment terminé. Cependant je suis pris d'un doute, et je me demande s'il ne vaut mieux pas privilégier un type de plan à l'autre. Voici ce que je propose, de manière confuse je l'avoue :

Plan A : Thématique

I- Hugo, le mieux placé pour exprimer le "mystère" de la vie = dans le sens "ce qui est caché, invisible".

A- Le romantisme hugolien (lyrisme, poésie du "moi", le "JE" est le narrateur), fonction du poète = le contemplateur.

B- Poésie de la nature, décripte ce qui se cache, visualise l'invisible, communique avec... (poésie animiste).

C- Les Contemplations = voyage métaphysique = périodes de la vie = Enfance, Amour, Combats, Mort. + "les mémoires d'une âme", témoignage d'un vécu.

II- De l'Ombre à la Lumière. La mort permet de voir, "mystère" dans le sens de "rituel", réservé à des initiés ou élu de Dieu.

A- Expérience du deuil = se plonge dans l'ombre, "le livre d'un mort", la mort permet de s'éveiller. Poésie de la résistance. la mort est "nécessaire".

B- l'ombre permet la lumière, c'est dans la souffrance, dans les ténèbres qu'il peut se rapprocher de Dieu et l'entrevoir.

C- Hugo accède à l'idéal que procure la mort. La souffrance = Bonheur. Il a des visions (anges, spectres...)

III- Nouveau langage, nouvelle vision, poésie cosmique et universelle.

A- c'est par la parole qu'il accède à Dieu, Dieu est le Verbe, Dieu est le mot.

B- Poète prophète, élu de Dieu, hugo le sorcier, le mage, l'alchimiste capable de décrypter les mystères du monde.

C- Poésie cosmique et universelle. Principes d'unité et d'immanence, Dieu est partout (dans la Nature, les homme) et forme un tout. L'Inifini, Hugo a la révélation et "traverse" les mystère pour en ressortir finalement serein.

Bon c'est pas encore très clair dans ma tête et je vais sans doute devoir recadrer tout ça, mais je pense que l'essentiel est là.

Mon problème est : est-ce que je conserve ce type de plan, ou est ce que je remplace ma première partie par quelque chose qui va à peu près dire la même chose mais qui rentrera dans un plan Thèse / Antithèse ? Je prendrais alors comme postulat que lorsque Baudelaire parle des "mystères de la vie", il parle forcément de la mort et de tout ce qui tourne autour. Dans ce cas, cela donnera quelque chose comme :

Plan B : anthithétique.

I- Poésie qui ne se résume pas à la mort ou aux mystères de la vie

A- Poésie légère qui parle de L'amour

B- Poésie qui parle de L'Enfance, de la nostalgie, du bonheur perdu.

C- Poésie lyrique qui brille surtout par la virtuosité de l'auteur à manier les vers.

II et III à peu près identiques.

J'espère que vous pourrez me dire ce que vous en pensez et ce qui peut clocher dans mon plan et surtout quel type de plan vous semble le plus pertinent. Je pense notamment à Jean-Luc qui m'avait déjà fait part de son avis précédemment et qui a l'air d'avoir d'excellentes connaissances et de TRES bien maîtriser l'exercice de la dissertation. Merci à vous !

4

Victor Hugo était le plus visiblement élu pour exprimer par la poésie le mystère de la vie

Bonsoir Teddyz,

Si ta lecture de l'oeuvre est pertinente, ton plan n'est pas très net, il présente des redites.

La question d'un plan analytique ou dialectique ne se pose pas à mon avis en réponse à la consigne très claire.

Si tu avais encore un regret, tu peux astucieusement combiner les deux en t'appuyant sur la structure interne des Contemplations.

De plus tu pourrais ainsi mettre en valeur l'organisation voulue par Hugo.

Ce recueil est en effet présenté à partir d'un événement pivot : la mort tragique de Léopoldine.

En 1 tu pourrais présenter l'avant, le temps des amours, la nature complice...

En 2, l'événement qui fait basculer le poète par l'apprentissage de la souffrance, le désir de retrouver la morte... N'oublie pas qu'Hugo s'est livré à des expériences spirites...

En 3, l'après, l'ouverture sur l'infini, l'animisme, le poète-mage favorisés par l'exil et le dialogue avec l'Océan...

Voilà quelques pistes qui devraient t'aider à structurer plus fermement ton devoir.

Victor Hugo était le plus visiblement élu pour exprimer par la poésie le mystère de la vie

Il y a, dans la phrase citée, ce "dés le principe", énigmatique. Pour le comprendre, et par conséquent pour comprendre ce que dit Baudelaire, il me parait indispensable de lire ce qui précède. L'article de Baudelaire est, en effet, assez curieux et inattendu. Il est

Victor Hugo était le plus visiblement élu pour exprimer par la poésie le mystère de la vie

L'idée que tu proposes, Jean-Luc est intéressante, je vais y méditer. Tu m'as rassuré sur le type de plan qu'il convient mieux d'employer, merci.

Putakli, j'avais effectivement lu tout ce qu'a dit Baudelaire dans ce fameux article qui est d'une très grande richesse. Mais celui qui était dans mon livre n'était pas complet, je viens de m'en rendre compte, je vais relire tout ça.

Merci à vous pour vos réponses.