Emploi du subjonctif

EhJoe a écrit :

N'as-tu pas l'impression qu'il faille manger ? (désormais)
N'as-tu pas l'impression qu'il fasse froid ? (dorénavant)

N'as-tu pas l'impression qu'il faut manger ? (quand ça ?)
N'as-tu pas l'impression qu'il fait froid ? (maintenant ?)

Le subjonctif n'est-il pas rendu possible dans ces phrases par l'interro-négation ?

Une phrase affirmative semble ne pas permettre le subjonctif :

J'ai bien l'impression qu'il faut manger.
J'ai bien l'impression qu'il fait froid. 

Ce sont pourtant des phrases dubitatives, non ? Et avec Il semble que, faut-il l'indicatif ou le subjonctif ? On voit les deux, et plus souvent le subjonctif que l'indicatif. Est-ce correct ?

Il semble qu'il fait froid,  ou bien Il semble qu'il fasse froid ? Mais, cette fois encore, obligation du subjonctif pour les négations :
Il ne semble pas qu'il fasse froid, il ne semble pas que nous devions manger.

Qu'en pensez-vous ?

Emploi du subjonctif

Bonsoir.

Après "Il semble que", on peut tout aussi bien utiliser l'indicatif que le subjonctif, selon le degré de probabilité ou de certitude estimé.

Il semble qu'il fait froid. (C'est très probablement vrai.)
Il semble qu'il fasse froid. ( Ce n'est peut-être qu'une impression.)

Mais l'indicatif est plus fréquent si le verbe a un COI (souvent un pronom) et exprime ainsi une croyance :

Il me semble (je crois) qu'il fait froid.
Il lui semble (il croit) qu'il fait froid.


Même chose avec "avoir l'impression' :
J'ai l'impression (je crois) qu'il fait froid.

Dans le cas d'une interrogation ou d'une négation, le subjonctif réapparaît naturellement dans tous les cas : la réalité est forcément incertaine ou rejetée de "l'univers de croyance" du locuteur :

Il ne semble pas qu'il fasse froid.
Il ne me semble pas qu'il fasse froid.
Te semble-t-il qu'il fasse froid ?

Emploi du subjonctif

C'est un magnifique cadeau que la Nature ait/a pu nous faire.
J'aurais tendance à dire "ait" mais on ne dit pas C'est un miracle que la Nature sache faire. Doit-on dire : C'est un magnifique cadeau que la Nature a pu nous faire ?

Emploi du subjonctif

Bonjour.

Oui : "C'est un magnifique cadeau que la nature a pu nous faire."
Aucun cadeau n'est exclu parmi  parmi toutes les possibilités.

En revanche, dès qu'il y a restriction par un superlatif , le subjonctif apparaît :

"C'est le plus beau cadeau que la nature ait pu nous faire."
Ici, on isole un cadeau parmi tous les cadeaux possibles; les autres restent à l'état de virtualité.

Emploi du subjonctif

Jehan a écrit :

Bonjour.

Oui : "C'est un magnifique cadeau que la nature a pu nous faire."
Aucun cadeau n'est exclu parmi  parmi toutes les possibilités.

En revanche, dès qu'il y a restriction par un superlatif , le subjonctif apparaît :

"C'est le plus beau cadeau que la nature ait pu nous faire."
Ici, on isole un cadeau parmi tous les cadeaux possibles; les autres restent à l'état de virtualité.

Belle subtilité... merci...

Emploi du subjonctif

Cette subtile (et pertinente) analyse est celle du grammairien Riegel.

27

Emploi du subjonctif

Bonsoir,

Je voulais savoir si le subjonctif était obligatoire après la formule "il n'y a que... (les gens) qui ne ... (ou "qui" + verbe)."

Merci à vous.

28

Emploi du subjonctif

Il y a « présentatif »
(...) Accompagné de ne … que, il sert, comme C’est  à mettre en évidence des éléments divers de la phrase 
(...)
Le verbe qui suit, logiquement principal, mais formellement subordonné, se met traditionnellement au subjonctif (comp. les relatives au subj. précédées de seul ou d’une négation : § 1117, b), mais l’indicatif gagne du terrain sans qu’il y ait une nuance constante : Il n’y avait que lui, sa belle garce et nous qui le savions [dit un paysan] (Balzac, Chouans, Pl., p. 1032). [Sussions aurait détonné.] — Il n’y a que la glace qui me voit (E. et J. de Gonc., Man. Salomon, LXII). [Discours direct. Noter que voit est homophone de voie.] — Il n’y avait que les imbéciles qui résistaient au courant, et que les fous qui le devançaient (France, Lys rouge, III). [Discours indirect libre.] — Il n’y a que chez lui qu’il est heureux (dans Martinet, Gramm. fonctionnelle du fr., p. 140 [seul ex. du tour]). — L’indic. s’introduit facilement pour un fait futur : Il n’y a que vous que je reverrai avec plaisir.

Grevisse

29

Emploi du subjonctif

quelle est la valeur d'emploi du subjonctif svp?

30

Emploi du subjonctif

ghghh a écrit :

quelle est la valeur d'emploi du subjonctif svp?

Ça dépend...
Le subjonctif exprime généralement un désir, un souhait, un ordre, un doute, un regret, un conseil, une supposition, un sentiment, une invocation, une obligation, une requête, une volonté, un contentement, une crainte, un jugement, une surprise, une suggestion...