1

Intégrer une prépa littéraire un an après le bac

Bonjour chers littéraires,

Je me vois actuellement confronté à un problème d'orientation dont j'ose espérer que vous pourrez peut-être éclairer.

Je suis actuellement en première année dans un IEP de province après avoir réussi le concours commun. J'ai initialement choisi cette formation pour sa grande variabilité en termes de débouchés, moi qui ne savait pas encore exactement quoi faire au sortir de ma terminale littéraire.
Étant très bon élève (la mention TB en est une bonne "attestation") et très curieux, je me voyais en effet intéressé par plusieurs champs possibles.

Après presque un mois et demi en IEP je puis cependant dire que ma déception est grande, et que je ne m'y plais pas autant que je l'avais escompté.
L'enseignement y est à mon goût trop général, ne s'apparente en rien au méthodisme des prépas littéraires, nous porte moins loin, et surtout, d'un point de vue personnel, le contenu, s'il n'est pas foncièrement inintéressant, loin de là, ne correspond pas à ma personnalité, à savoir une personnalité littéraire.

De plus, j'ai depuis peu un projet professionnel bien bâti, souhaitant travailler dans l'enseignement et la recherche, certainement en science historique. L'IEP n'est donc pas véritablement la meilleure voie pour y parvenir et y parvenir bien. après l'amertume qui a suivi tous ces constats, je me suis ressaisi et dit que j'allais faire mon année, car je suis ici au moins pour un an, à fond, en tentant de me réorienter pour l'an prochain.


Ma grande question est donc: puis-je espérer raccrocher l'an prochain sur une hypocagne ou hypochartes (en voie B, car je crois savoir qu'on ne prend pas de latinistes débutants en voie A)?
Si oui, selon quelles modalités? Dois je envoyer un dossier personnellement et directement dans divers établissements?
Puis-je par ailleurs espérer décrocher une bonne prépa? Autrement dit, les bonnes prépa se plient t'elles à ce genre d'exception? Autrement dit encore, sans parler des résultats scolaires qui font ou empêchent une admission, une admission à bac+1 ne risque-t-elle pas de se heurter à un plafond de verre dans certains établissements?

Par ailleurs, et pour finir ce long post qui ne manquera pas de vous endormir, je précise qu'étant donné la masse de travail gérable que demande une première année en IEP, je vais prendre (il est encore temps) une inscription parallèle dans la faculté de lettre de la ville (notons ici que je m'abstiens de citer la ville pour que ne vienne aucune réflexion concernant les différences entres les IEP en fonction de la ville, car ce n'est pas ici mon sujet).
J'hésite cependant quant à la matière à étudier en parallèle: je pencherai instinctivement pour l'histoire, mais je me dis qu'une année de lettres classiques pourrait peut-être rendre possible une admission en hypocharte voie A? Qu'en pensez vous?

Merci par avance

Intégrer une prépa littéraire un an après le bac

Bonsoir,

L'Ecole Nationale des Chartes ne forme pas à la recherche, ce n'est donc pas dans cette voie qu'il faut t'engager. De plus, il n'est pas du tout nécessaire d'avoir une bonne formation en lettres classiques pour être admis en hypochartes (seul le latin est obligatoire, et c'est surtout l'histoire qui est déterminante).

Tu es parfaitement en droit de demander une admission en hypokhâgne l'an prochain. Il n'y a pas de procédure particulière, tu dois suivre la même procédure que les élèves de terminale.

Si quelques lycées excluent d'office ces candidatures, ce n'est pas le cas de tous, loin de là, y compris des meilleurs, qui accueillent aussi des élèves issus d'une reconversion plus radicale (médecine...).

3

Intégrer une prépa littéraire un an après le bac

"tu dois suivre la même procédure que les élèves de terminale"

> passer par le site admission post-bac? En est-tu certain? Moi pas étant donné que je ne suis plus affilié à un lycée. On a pu aussi me parler d'envoyer personellement un dossier mais je ne suis pas convaincu...

Pour ce qui est de chartes, l'école peut aparemment bel et bien déboucher sur la recherche, sans pour autant y former comme tu le précise à juste titre; par ailleurs, sans intégrer l'école des chartes au final, la prépa charte (ou hypocagne d'ailleurs) me semble de toute facon etre un bon moyen pour me lancer par la suite dans un cursus de recherche universitaire (en histoire ou dans d'autres champs proches par ailleurs). Est-ce bien le cas?

"il n'est pas du tout nécessaire d'avoir une bonne formation en lettres classiques pour être admis en hypochartes (seul le latin est obligatoire, et c'est surtout l'histoire qui est déterminante)."

La n'est absolument pas la question, j'ai du manquer de clarté dans mon propos.
Je connais (quand meme un minimum le programme de la prépa charte et notamment l'importance du latin; et c'est précisément pour cette raison que je pense que faire une année de lettres classique en parallèle pourrait me servir: je n'ai en effet pas pratiqué le latin dans le secondaire. Une année de lettre classique pourrait peut-etre (et c'est là ma question) rendre possible une candidature qui est actuellement tout bonnement impossible pour la voie A, et en plus de cela attester de ma motivation

"Si quelques lycées excluent d'office ces candidatures, ce n'est pas le cas de tous, loin de là, y compris des meilleurs, qui accueillent aussi des élèves issus d'une reconversion plus radicale (médecine...)."

Merci ce type d'information vient à point pour secourir mon état moral

Et merci plus génralment pour ta réponse...?

Intégrer une prépa littéraire un an après le bac

Quels sont ces lycées qui excluent d'office les élèves qui ont fait un an de fac ? :s je suis concernée par le sujet !

5

Intégrer une prépa littéraire un an après le bac

Bonjour à tous, je suis également concernée par la question.

Faut-il reprendre contact avec le lycée où l'on a fait notre Terminale pour leur demander s'ils acceptent d'envoyer notre dossier pour la prépa? (sachant qu'en général à ce que j'ai compris il faut joindre au dossier une fiche supplémentaire contenant les appréciations des professeurs de terminale)

J'ai déjà vu sur internet (je ne me rappelle plus où, hélas) qu'il fallait également joindre une lettre de motivation dans le cas où l'on postule en cpge littéraire à bac+1, qu'en est-il?

Comme Lolypop je souhaiterai savoir quels sont les lycées qui excluent les éventuels élèves déjà inscrits en première année à l'université. Enfin je sais qu'il existe des lycées qui acceptent tout de même des élèves dans le même cas que nous, mais il parait que c'est assez rare.
J'espère qu'ils prennent en compte le fait que certains élèves sont assez mal informés quant à leur orientation, et que parfois ils entendent à peine parler des cpge.

Y a-t-il sur ce forum des personnes qui se seraient déjà retrouvées dans un cas similaire?

Merci de vos réponses

Intégrer une prépa littéraire un an après le bac

Pas de panique, il est tout à fait possible de rentrer en prépa à bac+1. Pour mettre le plus de chances possibles de son côté, il faut appeler les prépas visées et leur poser la question directement, et lire entre les lignes. On ne vous dire pas forcément de manière claire que votre dossier ne passera pas.
Bien entendu, il faut renoncer à certaines prépas, en général les plus prestigieuses; je peux d'ores et déjà vous dire qu'il est inutile de postuler à Fermat. Il vaut mieux aussi regarder dans les prépas privées. Vous ne serez pas nécessairement acceptés partout dès le premier tour (encore que... j'avais été prise dans 2 de mes voeux dès le premier tour). Pour ma part, ma liste était la suivante (et mon dossier de terminale était très loin d'être parfait), et mon cas était compliqué par le fait que je voulais absolument un internat :

1. Chaptal (Paris)-refusée
2. La Bruyère (Versailles)-liste d'attente
3. Jeanne d'Albret (Saint- Germain- en- Laye)
4. Montaigne (Bordeaux)- refusée
5. Notre- Dame- de- la- Paix (Privée, Lille)- acceptée
6. Camille Guérin (Poitiers)- acceptée

Pour postuler, il faut effectivement passer par admission-postbac (attention, les inscriptions seront closes dans 15 jours !), mais c'est vous qui vous chargerez de faire parvenir les dossiers aux lycées. Il faudra effectivement faire remplir une fiche par les professeurs de terminale (j'avais également joint une lettre de recommandation de mon prof principal de terminale et une de la part de l'établissement où j'étais pas la suite, mais je ne sais pas si elles ont joué un rôle).

N'hésitez pas si vous avez des questions !

7

Intégrer une prépa littéraire un an après le bac

C'est marrant, bloubloublou, mais tu as exactement le même profil que moi ( https://www.etudes-litteraires.com/foru … prepa.html).

Moi aussi j'ai intégrer un IEP de province sur mention TB et j'ai été très déçu, et moi aussi je veux me réorienter en prépa pour devenir prof d'histoire (lycée, je suis un peu moins ambitieux). Si j'ai été déçu, c'est pour la même raison que toi : bien qu'étant allé en ES (sachant que début seconde je voulais aller en S), je suis en fait un L refoulé  Donc même si c'est intéressant science-po, mon âme de littéraire est frustrée ( et puis, je sais pas pour toi, mais j'aime pas du tout l'esprit des autres étudiants ... ).

J'espère qu'on arrivera tous les deux à se réorienter.

PS : Peut être est-on dans le même IEP 

8

Intégrer une prépa littéraire un an après le bac

Kytice a écrit :

Bien entendu, il faut renoncer à certaines prépas, en général les plus prestigieuses

J'ai une amie, aujourd'hui Khâgneuse à Henri 4, entrée en Hypokhâgne dans ce même lycée après une année de fac de médecine, donc bon... (et c'est une réorientation radicale !)

9

Intégrer une prépa littéraire un an après le bac

D'accord avec Tourment de Nuit, à LLG il y avait aussi des élèves qui ne sortaient pas du bac (réorientation après Sciences Po, fac de médecine, fac de théologie, MPSI..)

10

Intégrer une prépa littéraire un an après le bac

Merci de vos réponses, elles redonnent espoir.

J'ai déjà lu que pour les cpge parisiennes assez prestigieuses, outre les moyennes, notes et appréciations de l'élève, ils se basent aussi sur le pourcentage de réussite au bac du lycée d'origine. Pensez-vous qu'en venant d'un lycée, même de province, avec plus de 90% de réussite au bac tous les ans, j'ai peut être une chance d'être prise.

Qui tente rien n'a rien et ne saura jamais me direz-vous...
La seule chose, c'est peut être qu'il faut avant tout savoir oser quand bien même le seul fait de l'envisager peut nous paraître ridicule de prime abord.