Marie de France, Lai du Laustic / Lai du Rossignol

Bonsoir,

Étudiante en Lettres Modernes (L1), j'ai à rendre un commentaire composé sur le Lai du Laustic (soit Lai du Rossignol) extrait des Lais de Marie de France.

Lai du Laustic

Le plan ci-dessous nous a été proposé :

I/Structure narrative et esthétique de la brièveté
II/L'amour de loin et la sublimation de l'expérience amoureuse
III/Quelles significations symboliques possibles pour le rossignol
IV/Le lai comme commentaire implicite de l'œuvre de Marie de France

J'ai effectué au préalable quelques recherches sur Marie de France et ses œuvres, ainsi que sur le lai en tant que forme littéraire.

Cependant, je rencontre quelques difficultés à analyser ce texte.
Voici où j'en suis pour le moment :

I/Structure narrative et esthétique de la brièveté

1. Structure narrative :

a)Tout d'abord si l'on met le roman breton en parallèle avec le roman moderne, le lai équivaudrait à la nouvelle. Il s'agit donc d'un court récit. Ce lai de 160 vers est en octosyllabes et à rimes plates (selon la version en ancien français).
b)On distingue trois phases principales : une amorce, une sorte de prologue, d'avertissement (v.1 à v.6); puis le récit à proprement parlé (v.7 à v.156); enfin, une conclusion, soit un bref épilogue qui clôture l'histoire (v.157 à v.160).
c)Marie de France rappelle à travers ces substituts de prologue et d'épilogue l'appartenance de ce lai au folklore breton.

2. Esthétique de la brièveté:

a)Peu (ou pas) de descriptions des lieux et personnages du récit.
b)Marie de France privilégie l'implicite et la suggestion.
c)L'utilisation du symbole du rossignol permet d'illustrer ce qui n'est pas décrit.

II/L'amour de loin et la sublimation de l'expérience amoureuse

III/Quelles significations symboliques possibles pour le rossignol

1)Essence musicale du lai (occurrences variées de "chanter" etc...)
2)Métaphore de l'amant, du sentiment amoureux et de son caractère vain.
3)L'amour sacrifié et le souvenir (cf. tapisserie et coffret serti)

IV/Le lai comme commentaire implicite de l'œuvre de Marie de France

1)Permet l'adaptation brève d'histoires tirées de la matière de Bretagne sous forme d'avertissement.
2)Mise en abîme de l'acte d'écriture (cf. tapisserie)
3)Dimension poétique et liberté d'interprétation grâce à l'usage de symboles, d'ellipses et de sous-entendus.

Désolée, c'est un peu confus (et un peu long), et j'aimerai savoir si je suis sur la bonne piste ou non. Savoir aussi de quelle manière compléter cela. Quant au II/, je ne sais pas vraiment comment le traiter de façon judicieuse. Et pour le IV/ je ne suis pas certaine non plus d'avoir bien compris ce que l'on attendait de nous...

Merci par avance pour les conseils à venir

2

Marie de France, Lai du Laustic / Lai du Rossignol

Bonjour Circae,

Tes réflexions paraissent judicieuses autant qu'on puisse en juger par leur brièveté.

Je crois que tu n'as pas assez développé le symbolisme du rossignol :
- perfection du chant,
- l'oiseau-poète,
- chantre et messager de l'amour
- le roi enchanteur de la nuit (voir Roméo et Juliette acte III scène 5 où il est opposé à l'alouette),
- le magicien qui fait oublier les dangers du jour,
- la fragilité du bonheur,
- le substitut de l'amant...

Pour II, je regarderais la séparation physique, l'amour courtois et le respect des interdits, le thème de la nuit, le transfert sur l'oiseau, l'enchâssement, tout ce qui indique une idéalisation et une spiritualisation de l'amour passionnel... tout ce qui contraste violemment avec la grossièreté du mari, sa jalousie, sa revendication de ses droits matrimoniaux...