1

Hugo, Crépuscule

XXVI

L’étang mystérieux, suaire aux blanches moires,
Frissonne ; au fond du bois la clairière apparaît ;
Les arbres sont profonds et les branches sont noires ;
Avez-vous vu Vénus à travers la forêt ?

Avez-vous vu Vénus au sommet des collines ?
Vous qui passez dans l’ombre, êtes-vous des amants ?
Les sentiers bruns sont pleins de blanches mousselines ;
L’herbe s’éveille et parle aux sépulcres dormants.

Que dit-il, le brin d’herbe ? et que répond la tombe ?
Aimez, vous qui vivez ! on a froid sous les ifs.
Lèvre, cherche la bouche ! aimez-vous ! la nuit tombe ;
Soyez heureux pendant que nous sommes pensifs.

Dieu veut qu’on ait aimé. Vivez ! faites envie,
Ô couples qui passez sous le vert coudrier.
Tout ce que dans la tombe, en sortant de la vie,
On emporta d’amour, on l’emploie à prier.

Les mortes d’aujourd’hui furent jadis les belles.
Le ver luisant dans l’ombre erre avec son flambeau.
Le vent fait tressaillir, au milieu des javelles,
Le brin d’herbe, et Dieu fait tressaillir le tombeau.

La forme d’un toit noir dessine une chaumière ;
On entend dans les prés le pas lourd du faucheur ;
L’étoile aux cieux, ainsi qu’une fleur de lumière,
Ouvre et fait rayonner sa splendide fraîcheur.

Aimez-vous ! c’est le mois où les fraises sont mûres.
L’ange du soir rêveur qui flotte dans les vents,
Mêle, en les emportant sur ses ailes obscures,
Les prières des morts aux baisers des vivants.

Chelles, août 18…Victor Hugo, « Crépuscule », Les Contemplations, II, XXVI

Hugo, Crépuscule

Tu devrais consulter la fiche méthode sur l'étude d'un texte poétique (sur le site) qui te permettra de dégager les axes principaux du texte.

3

Hugo, Crépuscule

Je l'ai lu, mais peu de choses m'ont reelement servis ...

Car je vois des champs lexicaux, mais apres pour une idée de plan, je bloque, ou meme d'autre idées
S'il vous plait, Merci

Hugo, Crépuscule

Crépuscule

L'étang mystérieux, suaire aux blanches moires,
Frisonne; au fond du bois la clairière apparaît ;
Les arbres sont profonds et les branches sont noires ;
Avez-vous vu Vénus à travers la forêt ?

Avez-vous vu Vénus au sommet des collines ?
Vous qui passez dans l'ombre, êtes-vous des amants ?
Les sentiers bruns sont pleins de blanches mousselines;
L'herbe s'éveille et parle aux sépulcres dormants.

Que dit-il, le brin d'herbe ? et que répond la tombe ?
Aimez, vous qui vivez ! on a froid sous les ifs.
Lèvre, cherche la bouche ! aimez-vous ! la nuit tombe;
Soyez heureux pendant que nous sommes pensifs.

Dieu veut qu'on ait aimé. Vivez ! faites envie,
O couples qui passez sous le vert coudrier.
Tout ce que dans la tombe, en sortant de la vie,
On emporta d'amour, on l'emploie à prier.

Les mortes d'aujourd'hui furent jadis les belles.
Le ver luisant dans l'ombre erre avec son flambeau.
Le vent fait tressaillir, au milieu des javelles,
Le brin d'herbe, et Dieu fait tressaillir le tombeau.

La forme d'un toit noir dessine une chaumière;
On entend dans les prés le pas lourd du faucheur;
L'étoile aux cieux, ainsi qu'une fleur de lumière,
Ouvre et fait rayonner sa splendide fraîcheur.

Aimez-vous ! c'est le mois où les fraises sont mûres.
L'ange du soir rêveur, qui flotte dans les vents,
Mêle, en les emportant sur ses ailes obscures,
Les prières des morts aux baisers des vivants.

Quel genre de Poésie écrit Hugo? Situe ce poème dans son œuvre.
Qu'évoque le titre pour toi? (Notes quelques mots qu'il te suggère).
Forme?
Mots peu communs? (Dictionnaire).
Quelle est l'importance de la Nature?
Quel(s) autre(s) champs lexical/ux?
Symboliques de Vénus?
Symbolique If.
Vie/Mort.
Quelle est la place de l'homme?
Figures de style. (Il y en a d'autres, sans doute).

Problématique possible: Quel espoir Hugo, donne-t-il à l'Amour dans "Cépuscule"?

5

Hugo, Crépuscule

Par exemple

I Un Poeme Lyrique
            1  Un poeme
            2. Un poeme Lyrique

Mais apres pour ma deuxieme partie, je bloque

De l'aide Svp, Merci

6

Hugo, Crépuscule

Bien le bonjour,
Excusez moi de vous déranger,
Mais j'ai besoin de votre aide, en effet, je dois faire une lecture analytique du texte de Victor Hugo "Crépuscule" en répondant a une problématique : En quoi ce texte nous permet de faire une réflexion sur le temps et l'amour ?

Et j'ai impérativement besoin de votre aide, car c'est vraiment TRES TRES TRES TRES urgent et TRES TRES TRES TRES TRES important alors aidez svp.

Cordialement,
Bonobo29.

Rappel des règles
Seuls les élèves ayant effectué un travail personnel préalable sur leur sujet peuvent obtenir une aide ponctuelle. Vous devez donc indiquer vos pistes de recherches personnelles.

7

Hugo, Crépuscule

https://www.etudes-litteraires.com/foru … taire.html

8 (Modifié par Jeangrenier 05/06/2015 à 12:54)

Hugo, Crépuscule

Coucou ! Je suis candidat libre et je vais bientôt passer le bac de français. J'ai essayé de rédiger un premier commentaire composé
J'essaye de m'entraîner avec des annales, voici un premier essai dont je ne suis pas du tout fière ; j'ai eu de la misère à identifier les axes de lectures et encore pire pour les sous partie. Je le trouve court mais j'ai quand même besoin d'avis pour progresser, je vais tenter l'écrit d'invention la prochaine fois !
Il s'agit de l'annale du bac de français 2014, commentaire sur "CREPUSCULE" de Victor Hugo

Le XIXème siècle était l’époque d’un des grands mouvements littéraires : Le Romantisme. Le mouvement se voulant révolutionnaire et rompant avec les règles classiques, se voit épanouir via la poésie. À ce titre, Victor Hugo, le poète romancier de ce XIXème siècle e cesse d’épanouir les lecteurs de poésie jusqu’à même notre époque. Très influencé par le décès de sa fille lors de son exil, il écrit « Les contemplations » pour dresser une image assez traditionnelle qu’est l’amour. Un des extraits de cette œuvre, « crépuscule », 1856, présente un registre poétique lyrique et voire même didactique à ce sujet. Décrivant la nature et la mort le poète a pu composer malgré cela un poème visant à instruire vers l’amour et mettre en garde contre son exclusion.
Comment Victor Hugo a-t-il pu viser l’exigence à l’amour dans ce poème ?
Nous étudierons plusieurs formalités et le traitement poétique desservant du décor naturel, de la consigne du sentiment amoureux du « monde des morts » aux vivats, à l’urgence d’aimer.

Victor Hugo n’est sans doute le littéraire adéquat au sujet du romantisme et de l’expression sentimentale à travers le paysage. D’abord le titre « crépuscule » évoquant le soleil se coucher nous opposer à une nouvelle vision romantique énoncé par ce même élément naturel. Ensuite nous nous opposons au contenu de ce poème qui suit un chemin lyrique tout au long de la lecture. D’emblée l’énonciation semble venante de la visualisation de l’auteur. Et ce en révélant la description d’un décor macabre « suaire, ombre, sépulcres, tombe,froid » et voire les verbes au temps de l’indicatif « passez,dit,répond » sauf que ce cadre spatial ne s’est pas contenté d’approche fricatives. Hugo ne cesse de faire l’éloge de la nature dés le début de la première strophe et ce en recourant au champ lexical de la forêt « bois,clairière,arbres,branches,forêt »
Cela pour ultime but de décorer le paysage et d’en peindre rigoureusement l’état d’âme dans lequel le lecteur doit se trouver. De même l’usage de l’hyperbole au troisième vers « Les arbres sont profonds et les branches sont noires » Pour rôle d’insister sur la grandeur des arbres et la noirceur des branches. On traduit ce vers par l’allégorie qui identifie les arbres par les humains, comme ce sont tous les deux êtres vivants. Nous rencontrons aussi l’allégorie au septième vers :
« Les sentiers bruns sont pleins de blanches mousselines »
Où les « sentiers » élément naturel de ce décor rural mais renvoyant toujours à l’image d’un chemin vital « blanches mousselines » renvoie évidemment à l’illusion de la paix mais aussi une insistance sur les opportunités que peut offrir le chemin de la vie dans un contexte de consigne explicite : aimez-vous.
D’ailleurs « la nuit tombe » est une métaphore pour mettre en garde de la fuite du temps. La nuit est un symbole de la mort : message est encore explicite la vie est courte pour s’en passer de l’amour, tel était le conseil de la « tombe ».
Hugo ne cesse de nous percevoir cette nécessité. Il en est de même lors de la quatrième strophe où l’allitération en son « M » est flagrante et fluide et ce pour marquer la douceur des évènements amoureux « aimé,emporta,amour,emploie » tout en suggérant la fluidité de l’amour. Pour hugo ce sentiment amoureux n’est pas seulement une nécessité mais un devoir « Dieu veut qu’on ait aimé » c’est allégorie de Dieu signifiant la volonté divine qui accrédite le devoir qu’est l’amour.
Notons le chiasme vers 17 : Mortes/aujourd’hui/jadis/belles. Ce jeu de mot est une des clés de la didactique du poème lyrique : enseigner l’amour.
Les belles meurent il faut en profiter avant qu’il soit trop tard, il faut aimer C’est urgent de s’aimer. Le poète énonce cette urgence en alternant avec la consonne « L » pour marquer la fluidité de cette urgence, qui doit être plaisante vers 18,19 et 20.
L’allitération continue au premier vers de la dernière strophe en son « M » et « L ». Aimez-vous, le mois, mûres, l’ange flotte, les ventes, mêle, en le emportant, ailes »
L’allitération enchaine le caractère doux de l’urgence de s’aimer, le champ lexical de la mort est omniprésent durant même ce passage où « obscures, morts » n’altèrent point le sentiment d’amour. La mixture de la nature et de la mort n’ont point pu mal prendre l’idée du fond obtenue par le lecteur grâce à ces sonorités riches en « m » et « l » et aux autres procédés étudiés au-dessus.

Le célèbre poète romancier et pilier de la littérature de son époque littéraire, victor Hugo, exprime de façon poétique très cohérente ses pensées. Il vise cette conquête à l’amour face à la fuite du temps grâce à son talon de poète du romantisme, lyrisme et de la description de la nature aux profondeurs des sentiments grâce aux sonorités de l’enchainement de la peinture de son calligramme. Les poètes ont chacun leurs performances uniques, qu’en serait il donc ceux de notre époque moderne face aux problèmes de notre vie contemporaine ?

Merci de donner votre avis !

9 (Modifié par floreale 05/06/2015 à 15:59)

Hugo, Crépuscule

Attention. Vérifiez le sommaire du recueil et le contexte pour y faire allusion dans l'introduction :

Juste une indication suggérée dans le paratexte du sujet qui indique :

Victor Hugo (1802-1885), « Crépuscule », Les Contemplations, II, XXVI (1856)

Le recueil Les Contemplations (publié en 1856 et avec lequel Hugo a acheté Hauteville House à Guernesey) est divisé en deux parties : Autrefois (1830-1843) et Aujourd'hui (1843-1855)

Le poème "Crépuscule" se trouve dans le livre II de la première partie (Autrefois) donc avant la mort de Léopoldine.
Il est tiré du livre II qui s'intitule : L'âme en fleur. C'est le livre des amours.

Il y a des éléments d'analyse intéressants (encore qu'il faudrait revoir HYPERBOLE pour "arbres profonds "...)

Un avis subjectif.

Je préfère une problématique claire et l'annonce d'axes précis.
Ces axes doivent aussi être développés sans se chevaucher.

Ex :
Un poème de facture romantique
Une nature animée et protectrice
Une invitation au carpe diem

Pour la conclusion, de même, recentrer avec un style plus précis, plus concis. Ne cherchez pas à "faire des phrases".
A éviter ...
"exprime de façon poétique très cohérente ses pensées. Il vise cette conquête à l’amour face à la fuite du temps grâce à son talon de poète du romantisme"

Les poètes ont chacun leurs performances uniques, qu’en serait il donc ceux de notre époque moderne face aux problèmes de notre vie contemporaine

La conclusion doit synthétiser ce qui a précédé et proposer, s'il se peut, une ouverture.

10

Hugo, Crépuscule

C'est quoi un talon de poète ?