41

C’est / ce sont

Projet Voltaire, 2017 :

Exceptions à la règle de l’impératif verbe 1er groupe

D’une manière générale les verbes du premier groupe (-er) ne prennent pas de s à la deuxième personne du singulier de l’impératif présent. […]http://www.question-orthographe.fr/ques … er-groupe/

42 (Modifié par vemissa 24/04/2019 à 21:21)

C’est / ce sont

Bonsoir
Est-ce qu'on dit:
- c'est souvent ceux qui n'ont pas confiance en eux-mêmes qui attaquent les autres et les poussent à croire qu'ils n'ont pas de qualités .
Ou bien
- ce sont souvent ceux qui n'ont pas confiance en eux-mêmes qui attaquent les autres et les poussent à croire qu'ils n'ont pas de qualités.

C’est / ce sont

Bonsoir.

Les deux formulations sont correctes.
C'est est d'un registre familier et courant.
Ce sont est d'un niveau légèrement plus soutenu.
Étant donné que le reste de la phrase est plutôt complexe et d'un registre soutenu, ici, je préfère ce sont.

44

C’est / ce sont

lamaneur a écrit :

...
Les verbes du premier groupe ne prennent pas de "s" final à l'impératif de la 2e personne quand ils ne sont pas suivis d'un pronom "en" ou "y".

Mon instit (toujours lui) du CM2 des années 40, disait qu'exceptionnellement, pour l'impératif, ce que tu nommes "2e personne" devait être appelée "1ère personne ".
Je suis seul a avoir ce souvenir ?

C’est / ce sont

Il me semble que ton instit avait tort.
Par définition...
1ère personne :  personne qui parle.
2e personne : à qui l'on parle.
3e personne : de qui l'on parle.

Pour l'impératif, donc :
Chante ! 2e personne du singulier.
Chantons ! 1ère personne du pluriel.
Chantez ! 2e personne du pluriel.

46

C’est / ce sont

Merci Beaucoup Jehan.

47

C’est / ce sont

@Jehan
Oui, tu dois avoir raison car je me souviens aussi de ta définition.
Faut dire qu'à cette époque du sortir de la guerre, tu entrais à l'école normale après le BEPC (15 ans si tu n'avais pas redoublé). Puis après 2 ans à l'EN (17 ans), 1er bac en poche tu étais instituteur (trice) stagiaire. L'année suivante (18 ans), second bac et, instit plein, si tu n'avais pas fait trop de bêtises.
Bientôt, il faudra un doctorat pour "enseigner" en maternelle.

48

C’est / ce sont

Comment peut-on établir un lien entre l'âge d'un instituteur et ses compétences grammaticales ?

Et surtout, il faut vérifier ses (faux) souvenirs avant d'écrire.
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89col … es_en_1945

49 (Modifié par ricardo 26/04/2019 à 13:31)

C’est / ce sont

Wipipédia...
Qu'ai-je dit de très différent ?
Ma mémoire est excellente, malgré mon âge et j'ai les références d'une cousine et d'une amie d'enfance. Plus de ma femme, laquelle a bifurqué après la 2e année d'EN, en direction du secrétariat. Malheureusement, elle n'est plus en mesure de se souvenir des dates exactes, car très malade.
La seconde est aujourd'hui perdue de vue, mais ma cousine m'a confirmé, en gros ce que j'ai écrit.
- Cours complémentaire, école du Centre - Drancy Seine
- juin 1951 classe de 3e  Prof principal Mr Danglot.   BEPC puis concours EN
- rentrée 1951 1ère année EN
- 1953 : 1er bac
- 1954 : 2e bac
- rentrée 1954 : concours
- courant 1955 : stages en écoles primaires.
Par la suite, titularisation.
Puis Fac et  PEGC prof d'anglais, mais, c'est hors de la discussion.

Maintenant, je te laisse avec tes certitudes car :
"L'action est plus efficace que la polémique, mais plus rare." (Ricardo)

EDIT :
Modifié les années que j'avais mal reproduites : 53,54,55.

50

C’est / ce sont

Félicitation à votre cousine si elle a réussi le concours d'entrée à l'école normale sans passer par une classe de « troisième spéciale ».
Quant à 1954, c'est la quatrième année, année de formation à la fois théorique et professionnelle avec des stages dans des classes d'écoles primaires, à l’école normale sanctionnée par un examen — le fameux « certificat de fin d'études normales » (CFEN) — auquel les normaliens de 4e année devaient être admis pour prétendre être nommés sur un poste comme instituteurs stagiaires.

Un stagiaire de 4e année n'était pas (encore) un instit !