1

Reprise d'une conjonction de subordination par que

Je n'ai pas réussi à localiser cette question dans l'ensemble du site:
Les phrases de ce type sont-elles correctes au niveau de la syntaxe?
Quand je vais à la pêche et que vient la pluie.
Que étant une conjonction de subordination, peut-on l'utiliser de cette façon?
Merci et bonne année à tous.

Reprise d'une conjonction de subordination par que

Bonjour, Yéochoua.

Cette tournure est tout à fait correcte.
La conjonction de subordination que peut servir à remplacer
une autre conjonction de subordination que l'on ne veut pas répéter.
Dans ton exemple, que remplace quand et évite sa répétition.

"Quand je vais à la pêche et quand vient la pluie..."
"Quand je vais à la pêche et que vient la pluie..."

Reprise d'une conjonction de subordination par que

Est-il exact qu'après un que reprenant un si de la principale il faut un subjonctif ?

Si je pars sans parapluie et qu'il pleuve...

Si je pars sans parapluie et qu'il pleut...

Mon coeur balance...

Zorah

Reprise d'une conjonction de subordination par que

Au  choix :

La grammaire normative prétend - non sans un certain succès - imposer une exception : que remplaçant (souvent après et, ou , mais) le si conditionnel ou comme si doit être en principe suivi du subjonctif (...)
Cet emploi du subjonctif n'est pas rare en littérature. (...)
Mais l'usage courant ne craint pas d'employer dans ce cas l'indicatif et celui-ci ne peut, me semble-t-il, être considéré comme fautif.(...) Il est loin d'être rare dans la littérature contemporaine, même chez d'excellents auteurs, et plusieurs grammairiens l'autorisent.

(Hanse)

L'article fait une page, je n'ai copié que l'essentiel.

Reprise d'une conjonction de subordination par que

Bonjour, Zorah.

Votre cœur peut arrêter de balancer... C'est le subjonctif qui convient. Notez cependant qu'il n'y a pas encore de principale écrite dans votre exemple : ce sont deux subordonnées d'hypothèse coordonnées par et.

Lorsque que introduit une subordonnée d'hypothèse, le subjonctif est de règle, que la subordonnée soit seule...

"Qu'il pleuve, ma journée sera gâchée."

...ou qu'elle soit coordonnée comme ici à une première subordonnée introduite par si :

"Si je pars sans parapluie et qu'il pleuve, je serai trempé comme une soupe."

Reprise d'une conjonction de subordination par que

Grevisse est moin strict que Riegel et autres Denis Sancier-Château !

1157 — Mode après que remplaçant si.
Après que remplaçant si (ou comme si) dans la coordination de propositions conditionnelles (§ 1078, b, 2°), on met, selon l’usage le plus soigné, le subjonctif :
Si on la [= une rue] laisse sur la droite et que l’on suive le bas de la côte Saint-Jean, bientôt on arrive au cimetière (Flaub., Mme Bov., II, 1).
(...)
Même lorsque si a une nuance temporelle : Si parfois ils se trouvaient seuls et qu’elle l’embrassât, il frissonnait de la tête aux pieds (Gaboriau, Crime d’Orcival, p. 263).

Cependant on trouve aussi l’indicatif.
Si c’est vrai et que Vous êtes venu pour servir (Claudel, Seigneur, apprenez-nous à prier, p. 103). — Si vous arrivez par le fond du vallon, et que vous débouchez brusquement dans la cour (Schlumberger, Camarade infidèle, p. 50). — Si on nous quitte et que nous souffrons, ce n’est que pour la privation de ces agréments (Léautaud, Propos d’un jour, p. 46). — S’il faisait froid et que la bonne montait lui allumer du feu, il attendait que le feu ait pris (Proust, Jean Santeuil, t. I, p. 172). — Si, demain, un pouvoir pour qui vous auriez estime et confiance se trouvait à votre tête et qu’il vous tendait la main (de Gaulle, Disc. et messages, t. II, p. 387). — C’était comme si, tout d’un coup, mille souvenirs s’effaçaient de sa mémoire et qu’elle devenait une autre personne (Green, Adrienne Mesurat, p. 40). — Comme si la vie leur était une prison et que, tout à coup, quelqu’un leur désignait une issue (Mauriac, Journal, t. III, p. 43). — Si vous êtes né à gauche et que vous avez un grand talent (Guitton, dans le Monde, 15 nov. 1974). — On peut offrir des orchidées à une dame, sauf si elle sait le grec (et qu’elle a l’esprit mal tourné) (A. Rey, dans le Robert, Suppl., 1970, p. ix).

Du beau monde quand même !

Reprise d'une conjonction de subordination par que

Merci, Anne. Plutôt convaincant. Ne reste plus à Zorah qu'à choisir le beau linge qu'il préfère !

Reprise d'une conjonction de subordination par que

Merci à Anne345 et à Jehan. Voici peut-être une bonne illustration de la tendance actuelle, que le hasard m'a fait découvrir dans la discussion Orthographe :

angelusia a écrit :

Il est clair que si j'étais chef d'entreprise et que j'avais une secrétaire qui rédigeait mes courriers avec des fautes, cela ne serait pas tolérable.