Sommes-nous conscients ou avons-nous à le devenir ?

Comme vous l'aurez certainement compris il s'agit d'un sujet philosophique et étant en terminale littéraire c'est ma première année de philosophie. Honnêtement je trouve cela vraiment difficile, je n'arrive à me faire à cette idée de me poser des problèmes sur absolument tout car je suis plutôt directe comme personne.
Mes plus gros soucis pour le moment sont l'introduction car je n'ai aucun exemple d'intro de dissert  , ma prof de français de l'an dernier qui faisait une fixette sur le commentaire, et trouvez des idées. Ma prof de philo veut un plan en trois parties et le soucis c'est que ma seule bribe d'idée pour le moment est : l'enfant n'est pas conscient de lui-même au début (il parle de lui à la 3° personne).
Si vos lumières peuvent m'éclairer j'en serais infiniment reconnaissante.

Sommes-nous conscients ou avons-nous à le devenir ?

Bonjour, voilà j'ai un sujet de philosophie à traiter : sommes nous conscient ou avons nous à le devenir ?
Je pense faire un plan dialectique à cause du "ou" qui montre l'alternative. J'ai déjà mon introduction et mes deux parties seraient
I°/La conscience est innée
II°/La conscience se fait par apprentissage (cf impérialisme de Locke plutôt )
C'est pas très inventif je sais mais c'est tout ce que j'ai en tête pour le moment.
J'ai des idées pour ma partie 2 comme :
-Le bébé au début ne parle pas à la 1e pers (Jules veut manger, boire ...), il n'a pas encore conscience de lui.
-Si on se fait mal en faisant x chose on réfléchira à 2fois avant de le refaire.
-La bonne et la mauvaise conscience qui sont éduqués par les parents ou autre figure autoritaire.
Cependant j'aurais besoin de vos lumières pour avoir des idées sur la première partie A savoir des éléments qui peuvent nous faire penser qu'une partie de notre conscience est innée.
Merci à l'avance.

Sommes-nous conscients ou avons-nous à le devenir ?

Un embryo (à partir de quel moment?) sent la chaleur, les vibrations.
Est-ce de la conscience?

As-tu examiné tous les fils de discussion ici avec 'conscience' dans le titre? (Moteur de recherche, fenêtre en haut à gauche).

As-tu entrés 'conscience innée' dans Goggle?

As-tu bien définie laquelle conscience dont tu parles?

J'ai un vélo au garage. Je ne m'en suis jamais servi; suis-je cycliste?

"Avons-nous à" = avons-nous comme devoir ?

Sommes-nous conscients ou avons-nous à le devenir ?

J'ai regardé sur le cite oui mais ce qui m'embête c'est que moi je parle de la conscience en général (conscience morale, reflechie, immédiate) et honnêtement plus j'y réfléchie plus je ne vois rien d'innée dans la conscience. Merci quand même.

Sommes-nous conscients ou avons-nous à le devenir ?

CONSCIENCE (merci Lalande Vocabulaire technique et critique de la philosophie, édité en deux volumes poche chez Quadrige/PUF.)
1. Psychologique
- intuition
- ce qu'on en a de moins en moins en tombant au sommeil
- impossible à définir
- une connaissance de l'esprit
- un ensemble de faits (la conscience d'un enfant, la conscience de classe)
- conscience de (Kant, Hamilton, Schopenhauer) 'conscience de la réalité externe'.
2. Morale
- propriété de l'esprit humain de porter de jugements normatifs spontanés et immédiats
- possibilité de porter ce jugement sur ses futurs faits!

6

Sommes-nous conscients ou avons-nous à le devenir ?

On peut donner comme argument, lorsqu'on avance que la conscience n'est pas innée, qu'un jeune enfant ne se rend pas compte de ce qu'il fait, il n'a pas conscience des ses actes, ni de lui même. Mais l'enfant dont il est question aura cette faculté quelques temps plus tard, inexorablement, ce qui peut nous amener à penser que la conscience est innée.

Sommes-nous conscients ou avons-nous à le devenir ?

La conscience est, par excellence, le sujet absurde, tordu, pervers. Le plus important est de savoir cela avant de répondre quoi que ce soit.

Les gens qui posent un sujet de ce genre sont rarement conscients de ce qu'ils font, et le verbe faire leur est généralement étranger.Ils parlent de la conscience comme un entomologiste parle du tropisme, c'est-à-dire d'une chose qui leur parait bizarre, mais qui correspond à des observations.

Je ne vois pas comment on pourrait parler de la conscience dans laquelle nous vivons et parlons autrement qu'en parlant de l'inconscience, comme d'une soustraction d'une partie de cette conscience, qu'on attribue cette soustraction aux autres ou à soi-même.

Sommes-nous conscients ou avons-nous à le devenir ?

Merci pour vos réponses. Et que pensez de cela : si pour parler de la conscience je parlais de l'égoïsme est d'autre qualité carectérielle comme celle ci. Je m'explique : prenons deux enfants élevés ensemble par les mêmes parents et de la "même façon" ils ne sont généralement pas les mêmes, chacun à son caractère propre.
Pensez vous que cela rentre bien dans le fait que la conscience est innée?

Sommes-nous conscients ou avons-nous à le devenir ?

Putakli a écrit :

Je ne vois pas comment on pourrait parler de la conscience dans laquelle

Pourquoi donc essaies-tu le faire?

Cassia, je ne vois pas en quoi tu parles de la conscience.....