1

Question de versification - Rime pauvre ou suffisante ?

Est-ce que le son [wa] en fin de vers est considéré comme une rime pauvre ou suffisante ? (dans noie et joie)

Parce que ce son est composé d'une voyelle et d'une demi consonne, donc cela fait deux éléments... Pourtant il n'y a q'un son...

J'hésite...

Question de versification - Rime pauvre ou suffisante ?

Bonsoir, Hyerolyne.

En toute rigueur, on entend bien deux sons quand on prononce la graphie oi (w+a).  Cependant, et sans doute parce que le son [w] est une semi-voyelle, il semble bien que pour la qualité de la rime on  considère malgré tout oi comme un seul son, ainsi que l'attestent les exemples choisis par  Alain Frontier dans son ouvrage LA POÉSIE aux Éditions Belin : "La rime pauvre, ou faible, est la rime qui se contente de répéter la dernière voyelle accentuée (moi, loi), ou bien la dernière voyelle accentuée suivie d'un e muet (voie, joie)."

Question de versification - Rime pauvre ou suffisante ?

En entrant 'rime pauvre et suffisante' dans le moteur de recherche de ce site (la fenêtre en haut à gauche) et en cherchant 'sur tout le site', le premier lien est
cette fiche.

Question de versification - Rime pauvre ou suffisante ?

Bonsoir, JSC.

Avant de répondre, j'avais consulté cette fiche. La rime pauvre y est certes définie, mais le cas particulier soulevé par Hierolyne - rime en [wa] - n'y est pas explicitement évoqué.  J'ai préféré citer Frontier, dont l'exemple tombait à pic.

Question de versification - Rime pauvre ou suffisante ?

Bonsoir, Jehan.
il me semble que la confusion de Hyeroline (ou d'Hyeroline?) est plus provoquée par la présence d'un e 'muet' après 'oi', que par le 'oi' en soi.....

Question de versification - Rime pauvre ou suffisante ?

Hyerolyne a écrit :
Parce que ce son est composé d'une voyelle et d'une demi consonne, donc cela fait deux éléments... Pourtant il n'y a qu'un son...

Le e muet ne représentant aucun son, c'est davantage le son oi  qui me semble poser problème à Hyerolyne. S'il compte pour deux sons, la rime qu'elle a proposée est suffisante. S'il ne compte que pour un seul, la rime proposée est pauvre.

Les exemples de Frontier (avec oi suivi ou non d'un e muet) répondent de toute manière à la question.

Question de versification - Rime pauvre ou suffisante ?

Ce paragraphe m'intrigue (mais est-ce par rapport aux rimes suffisantes?)

Eliminons également trois couples en /wA/ : Roi-joie (encore l'Ariette VI), noire-croire et Charleroi-quoi (Charleroi). S’il est vrai que l'on prononce /wa / bref après /R/ (Fouché, page 62), ces rimes en " oi ", tenues à l’écart des rimes en " A " dans tous les dictionnaires de rimes et dans toute la poésie… jusqu’au Verlaine tardif (cf. Billy 2000, page 302), ne sont jamais dissimilées à ma connaissance : Quitard met ensemble " croit " et " croît ", par exemple. Au surplus, les lexicographes se montrent très partagés sur leur quantité, comme on le constate à la lecture des notices consacrées par le Trésor de la langue française à " roi " et à " joie ", notamment. La même incertitude empêchera de regarder comme fautive la rime bras-hélas (Child wife), Féraud et Landais prononçant /bra/, contre Nodier et Littré. Idem pour bois-voix (Ariette I), en dépit de Quicherat qui croit y déceler une différence d’aperture (page 385).

Source Rimes en [a].

il semble que les experts ne sont pas toujours d'accord entre eux.

8

Question de versification - Rime pauvre ou suffisante ?

Merci pour vos précisions !

JSC, je ne crois pas que ce paragraphe parle de rimes suffisantes, mais plutôt de savoir si le son [wa] peut rimer avec [a].
Mais merci d'avoir réalisé ces recherches pour mwa 

Jehan je pense que tu as répondu à ma question, c'était pas évident de trouver un exemple de qualité de rime avec [wa]

Question de versification - Rime pauvre ou suffisante ?

En fait, le paragraphe cité par JSC me semble plutôt évoquer les différences de longueur et d'ouverture du son oi, distinctions qui ne concernent pas la qualité suffisante ou pauvre de la rime, et qui sont tout à fait négligées par des poètes pourtant très soucieux de la musicalité de leurs vers, comme Aragon : 

Rien n'est jamais acquis à l'homme Ni sa force
Ni sa faiblesse ni son cœur et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d'une croix
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce
Il n'y a pas d'amour heureux

Pour terminer sur une rime en oi assez rigolote, l'ami Brassens :

Mais tout est consommé, hier soir au coin d'un bois,
J'ai surpris ma maîtresse avec son mari, pouah !

10

Question de versification - Rime pauvre ou suffisante ?

Quand j'étais en 2e année de deug de lettres modernes, dans les cours de versification, on nous demandait toujours d'écrire en phonétique les sons qui rimaient et ensuite de dire si les rimes étaient riches, pauvres, suffisantes.
w-a : 2 sons. Je dirais donc qu'elles sont suffisantes...
(c'est vrai que le w pose problème mais il faut bien trancher !)