Adverbes imaginaires

Dans "Orfenor" de Myrielle Marc, Tristan et Natalène inventent des adverbes pour traduire leurs sentiments et leurs impressions.

Et si on en créait aussi ?

Je commence : gourmandement : L'enfant dévora gourmandement sa tartine.

perplexement : Il attendit perplexement la raison de ce revirement.

J'attends informatiquement et confiamment vos adverbes...

Adverbes imaginaires

Bonjour.

Moi, je n'ai rien contre a priori. Mais certains puristes ici n'aiment guère que l'on propose aux jeunes internautes des mots qui n'existent pas encore, fût-ce par jeu... Je m'en suis aperçu avec mon participe futur, voici quelque temps.  Ougrapement vôtre. Et à bientôt sans doute !

Adverbes imaginaires

Autres réflexions en guise de conclusion :

Dans sa Grammaire critique du français,  Wilmet évoque cette dérivation adverbiale en -ment :

Bien que l'usage impose des limites à l'automatisme de la suffixation (p. ex. aîné, endormi, resquilleur, violet...semblent stériles, en plus des adjectifs invariables : gnangnan, sexy, super... ou inusités au féminin : cabot, fat, preux...), une création individuelle n'est jamais à exclure... ni à proscrire.

Et il se trouve que le suffixe -ment n'est pas le seul utilisable. Pensons à tous les adverbes musicaux en -o d'origine italienne, et notamment aux superlatifs en -issimo, suffixe propice aux créations inédites. Ainsi Pierre Daninos a-t-il jadis écrit un livre intitulé Snobissimo...

Adverbes imaginaires

Jehan a écrit :

Bonjour.

Moi, je n'ai rien contre a priori. Mais certains puristes ici n'aiment guère que l'on propose aux jeunes internautes des mots qui n'existent pas  encore, fût-ce par jeu...

C'est moi qui ai souligné encore.
Freud doit jubiler dans sa tombe !

Adverbes imaginaires

Bonsoir, Zorah.

Alors, comme ça, j'aurais écrit des freudaines ? ( Notez que le mot existe déjà, c'est le titre d'une vieille BD sur la psychanalyse...)