1

En quoi le culte des morts est-il un signe d'humanité ?

Bonjour , 
j'ai une dissertation à faire sur le sujet suivant : "en quoi le culte des morts est -il un signe d'humanité" . Pourriez-vous me dire si mon plan est cohérent silvouplaît ?
Merci

I/Métaphysique
a-fait partie de l'humanité(homo sapiens)
b- nous différencie des animaux

II/sociale et culturel
a-montrer notre appartenance aux groupes
b- 


III/
a-donner une identité aux vivants
b-l'homme et l'immortalité
c- le culte pour mieux accepter sa mort

En quoi le culte des morts est-il un signe d'humanité ?

dans quelle matière intervient ton devoir? philo? ethno? anthropo?

En quoi le culte des morts est-il un signe d'humanité ?

Les animaux, font-ils culte de quelque chose?

En quoi le culte des morts est-il un signe d'humanité ?

bonjour,

je suppose que c'est un sujet de philosophie, donc tu dois t'appuyer sur les notions d'anthropologie et de la religion.

L'Egypte ancienne est un bon exemple de culte des morts.

Concernant ton plan, je n'arrive pas à saisir l'avancer de ton argumentation.
Essaie de marquer sur une page toutes  les idées qui te viennent en tête puis regarde les groupement que tu peux faire après.

Je pense que tu pourrai faire une partie sur le fait que le culte des morts est un signe d'humanité car nous avons conscience de la mort.
Depuis la préhistoire l'homme a conscience de la mort et le montre de différentes façons ( tumulus, sarcophage, cercueils..) .
De plus nous l'acceptons, nous allons au cimetière , nous faisons des cérémonies funéraires...
=> ceci amène à la religion et l'église.

j'espère t'avoir un peu aider.

bonne continuation.

En quoi le culte des morts est-il un signe d'humanité ?

Refuser à quelqu'un une sépulture, c'est lui enlever sa dignité. Pense à Antigone... Pense à Molière, aux juifs pendant la Shoah...
La conscience de la mort est indissociable de la conscience de soi en tant que sujet, et de la conscience des autres en tant que sujets. Il y a donc là une part d'altruisme proprement humaine.
En ensevelissant leurs ancêtres et en accompagnant leur passage par la mort, les hommes préparent leur propre passage et l'apprivoisent. Honorer un défunt, c'est à la fois célébrer la mémoire d'une personne et se projeter dans cette personne pour préparer sa propre mort. Par le "tu meurs", l'homme tente d'approcher cet inconnu qu'est le "je meurs".
En plus de la part d'altruisme, il ne faut donc pas oublier cet individualisme qui n'est en aucun cas péjoratif, mais qui, révélant la conscience de soi, révèle par là même l'humanité.

Voilà les quelques réflexions que m'inspire ce sujet...

En quoi le culte des morts est-il un signe d'humanité ?

Je suis d'accord avec JSC, alors pour une fois, autant l'écrire ! onques ne vit un autre animal que l'homme cultiver ses morts. Ou tout du moins revenir sur le lieu de la mort ou sur une quelconque sépulture.

De là à conclure que les autres animaux n'ont pas conscience de la mort, la leur ou celle des autres, c'est un peu fort! Je suis confus de plagier M Jean de La Fontaine, mais j'ai dans l'idée qu'un lion qui plante ses canines dans la gorge d'une proie et attend sa mort a bel et bien conscience de la mort d'autrui, et que le renard qui se mord la patte pour échapper à un piège, se contraignant à une douleur bien plus grande que le simple étau du piège, a bien une vague idée de son trépas.
Que le culte des morts servent à affiner cette conscience ou à modérer son appréhension (ou son désir, qui sait?), pourquoi pas, mais conscience et culte ne vont pas de paire.

Cerisia,

Refuser à quelqu'un une sépulture, c'est lui enlever sa dignité. Pense à Antigone... Pense à Molière, aux juifs pendant la Shoah...

me semble être une idée plus porteuse que la simple constatation éthologique. Parce que fumer le cigare est aussi un signe d'humanité, et que la question n'est pas de savoir en quoi l'homme est différent des autres aimaux, des plantes, des bactéries...

7

En quoi le culte des morts est-il un signe d'humanité ?

JSC je dois inclure cette partie avec les animaux car c'est pour justifier
le fait que c'est un rite typiquement humain .