1

Est-il juste de prétendre que les humanistes sont devenus des idéalistes ayant perdu... ?

" Est-il juste de prétendre que par soif de savoir et de beauté, les humanistes de la Renaissance européenne sont devenus des idéalistes et des esthètes qui ont perdu tout contact avec la réalité? "
   Le prof nous a fourni un début de plan en nous donnant la 1ère Partie sous la forme:
I) thèse
    a) érudit
    b) des esthète
    c) des idéaliste
Maintenant j'essaye de trouver les idées d'antithèse mais je n'ai aucune idée en ce qui concerne le dépassement de la contradiction (ou synthèse). Le prof nous a dit que deux parties suffiront mais j'aimerais tout de même savoir s'il y a une synthèse possible pour faire un vrai plan dialectique. Est-ce que quelqu'un pourrait me donner une piste à ce sujet? Et également quelques exemples pour l'antithèse (ou plutôt où faut-il chercher)?

P.S: On a un super prof     ( au cas où il lirait ce forum vu qu'il utilise beaucoup internet )

Est-il juste de prétendre que les humanistes sont devenus des idéalistes ayant perdu... ?

- Est-il juste
- de prétendre
- que par soif de savoir et de beauté,
- les humanistes de la Renaissance européenne sont devenus des idéalistes et des esthètes
- qui ont perdu tout contact avec la réalité?

Quelques pistes de réflexion:
- "juste"? (Exact, concevable, recevable, utile, .....)
- peux-tu trouver une phrase d'écrivain connu qui prétend ceci? (Point du départ?)
- les humanistes ne sont pas les seuls d'avoir eu une soif de savoir et de beauté.......; est-ce ce sont les deux seules moteurs des humanistes?
- "devenus"? Qu'est-ce qu'ils étaient avant? Sont-ils tous des idéalistes? Sont-il tous des esthètes? Est-ce que savoir => idéaliste et beauté => esthète? (La critique des Arts a commencé d'être un mùétier uniquement vers la fin du XVIII[sup]ème s.)
- habitèrent-ils tous dans des tours d'ivoire? Quelles réalités pourraient-ils ignorer?