Dissertation sur l'utopie (citation de Cioran)

Bonjour j'ai un sujet de dissertation et j'ai du mal à le comprendre le voici :

A propos de l'utopie, le philosophe contemporain Cioran déclare : "Les nouvelles terres qu'elles (=les utopies) proposent affectent de plus en plus la figure d'un nouvel enfer". Discuter cette affirmation en vous aidant des textes du corpus et d'autres utopies ou contre-utopies que vous connaissez. (je dispose de 7 textes dans mon corpus)

Voilà  je voulais savoir si vous pouviez m'éclairer car en réalité je ne comprends pas la citation de Cioran 

Merci

2

Dissertation sur l'utopie (citation de Cioran)

Bonsoir Sali,

Ce que Cioran évoque est la propension moderne à produire des contre-utopies.
1984 ou Le Meilleur des mondes sont des récits qui décrivent un univers bien inquiétant pour l'homme.
Va voir cette page sur Wikipedia.
Ici

Dissertation sur l'utopie (citation de Cioran)

Bonjour,
Merci de votre réponse et merci pour le site.
Donc si j'ai bien compris avec un tel sujet je dois faire 3 parties, elles exposeront en quelques sortes les "conséquences" de la lecture d'utopies et de contre-utopies :

I- Les utopies montrent une image "désagréable"
a) les contre-utopies sont effrayantes
b) les utopies montrent une vie monotone et ennuyeuse sans réel but
c) l'homme perd son identité

II- Les utopies dénoncent les dysfonctionements
a) elles font partie de l'apologue donc elles sont plaisantes à lire, elles touchent un large public
b) recherche d'une société meilleure, d'un monde meilleur
c) envie d'approcher le plus possible à cette vie parfaite

III- les utopies à notre époque
a) les mêmes fonctions qu'avant : dénoncer, prévenir...
b) les moyens utilisés sont différents : cinéma, photo
c) la morale à tirer de ces utopies n'a pas de valeur ou très peu : les gens continuent dans leur bêtise


Voilà le plan que je pensais, je sais pas s'il sera bon étant donné que j'ai beaucoup de mal à faire mes plans de dissertation et de commentaires composés. Merci pour votre aide.

4

Dissertation sur l'utopie (citation de Cioran)

Peut-être que tu devrais parler (en intro ou pas) de l'origine de l'utopie. À savoir, ce genre a été introduit par Thomas More dans Utopia. Et tu pourrais peut-être parler des limites des utopies ?
Enfin je ne sais pas si c'est bon. Je te donne juste des informations comme ça tu en fais ce que tu veux 
bonne chance...

Dissertation sur l'utopie (citation de Cioran)

Bonsoir, je pense que pour l'origine de l'utopie dans l'introduction est une bonne idée cela permettra une approche générale sur le sujet. En revanche je ne comprends pas ce que tu veux dire par les "limites" de l'utopie, est-ce que tu veux parler des limites et des contradictions de celles-ci ou bien des limites de leur utilisation ?

Merci de m'aider...

6

Dissertation sur l'utopie (citation de Cioran)

enfait, j'ai étudié cette année l'utopie, à travers Gargantua, plus précisement le dernier chapitre, qui est l'Abbaye de Thélème. je prend donc appuie sur ce texte. alors, si tu ne l'as pas lu, c'est en résumé ceci :
gargantua récompense un moine pour ses services militaires rendus, et lui offre cette abbaye. au départ, le moine refuse, puis il accepte à la condition suivante : que gargantua fonde un ordre à rebours des autres. l'abbaye ne comporte donc aucune muraille, elle est mixte, des couples peuvent se former et chaqun est libre de repartir quand il le souhaite. de plus la seule règle est : fais ce que voudras. (ce qui est donc paradoxal pour une règle).

on verra les limites de cette utopies dans le fait que les jeunes gens présents dans cette abbayes font tout, toujours ensemble, et se suivent les uns et les autres. en effet, il est cité "si l'un disait buvons, tous buvèrent" "si l'un disait jouons, tous jouaient".
il y a donc des limites dans le fait qu'un monde parfait n'est pas copier le voisin, et le suivre pour ne pas le vexer car si on pousse la reflexion plus loin, on ne peut plus appeler cela une utopie car on est plus libre de faire ce que l'on a envie lorqu'on en a envie !
de plus, la règle "fais ce que voudras" instaure toutes les envies possible. mais il faut se poser la question, si demain on te dit que tu peux faire tout ce que tu veux, quelle est la première chose qui te viendras à l'esprit? ça ne sera pas forcément de courir faire tes devoirs.. si on réfléchis encore plus, on peut donc se demander si, dans le fond l'homme est naturellement bon? car dans cette abbaye les jeunes gens étudiaient avec plaisir, se divertissaient avec des jeux qui faisaient appel à leur logique etc. mais dans notre société actuelle, serait-ce possible?

bon euhh je sais pas si tu comprend ce que j'ai voulu mettre..j'espere que tu as compris ce que je voulais dire par limites..:S

7

Dissertation sur l'utopie (citation de Cioran)

Bonsoir Sali,

Ton plan ne convient pas. Il paraît assez désordonné, sans épine dorsale.

Je pense que tu pourrais envisager un plan analytique
problème : description des utopies qui te sont proposées, sont-elles des enfers ?
causes : montée des totalitarismes, des folies humaines
solutions : "le mieux est l'ennemi mortel du bien" a affirmé Montesquieu, donc nous devrions admettre l'imperfection humaine, les limites de notre condition.

Sinon, ton sujet demande un plan dialectique, qui "discute".
Oui les utopies modernes sont des enfers.
Pourtant elles souhaitent souvent le bonheur de l'homme, elles sont un rêve de paradis.
Il faudrait donc admettre nos limites et ne pas vouloir un bonheur asservissant, un bonheur qui s'impose à l'homme malgré lui.

Dissertation sur l'utopie (citation de Cioran)

salut,
et moi aussi j'étudie L'Utopie de Thomas More en ce moment même! lol
c'est More, lui même qui a inventé ce mot "utopie"!  et oui!

Le terme d'utopia est un néologisme grec forgé par Thomas More en 1516 pour désigner la société idéale qu'il décrit dans son œuvre Utopia. Il est traduit en français par utopie. Ce terme est composé du préfixe privatif u (qui se prononce ou) et du mot topos qui signifie lieu. Le sens d'utopie est donc, approximativement, "sans lieu", "qui ne se trouve nulle part". Cependant, dans l'en-tête de l'édition de Bâle de 1518 d'Utopia, Thomas More utilise, exceptionnellement, le terme d' Eutopia pour désigner le lieu imaginaire qu'il a conçu. Ce second néologisme ne repose plus sur le suffixe privatif u mais sur le suffixe eu, que l'on retrouve dans euphorie et qui signifie bon. Eutopie signifie donc "le bon lieu".

Source : Wikipédia

Dissertation sur l'utopie (citation de Cioran)

Bonjour, merci à tous pour votre aide. Voici le plan que je pense faire, c'est donc un plan dialectique :


I- Oui les utopies sont des enfers
a) image effrayante dégagée par les utopies
b) les utopies sont le reflet d'une vie monotone et ennuyeuse
c) bien collectif et non-individuel = l'homme perd son identité

II- Pourtant elles souhaitent le bonheur de l'homme
a) les utopies dénoncent les dysfonctionements
b) recherche d'une société et d'un monde meilleurs

III- L'homme doit accepter ses limites
a) l'homme est imparfait = défaut
b) "Le mieux est l'ennemi mortel du bien" Montesquieu : il faut donc admettre l'imperfection au risque de devenir aliéné.

10

Dissertation sur l'utopie (citation de Cioran)

Moi, l'expression "Les utopies sont des enfers" me gêne énormément, parce que à la base elles ne sont pas faites pour ça. Ce sont les contre-utopies qui sont là pour nous rappeler les dangers et les limites des utopies trop rigoureuses et trop mathématiques (cf. Montesquieu : "le mieux est l'ennemi du bien", comme le mentionnait Jean-Luc.). Je ne crois pas que thomas More ait voulu créer un "enfer", encore moins Campanella (dans La cité du Soleil), ou encore Voltaire dans sa description de l'Eldorado dans Candide). De même, pour Rabelais : enfin, fais ce que tu veux,  .

Tu n'abordes pas suffisamment la différence essentielle qui existe entre utopie et contre-utopie, et pourtant cela est mentionnée dans ton énoncé.

Dernière remarque : rappelle-toi l'étymologie (ambiguë) du mot UTOPIE. Elle est à la fois (c'est du grec)
- eu-topia, c'est-à-dire un lieu de BIEN, de BONHEUR, parfait donc.
ET
- ou-topia, c'est-à-dire un lieu qui n'existe pas (ce qui est paradoxal, non : comment décrire un lieu qui n'existe pas ?)

En combinant les deux étymologies, nous pouvons comprendre qu'un lieu parfait (il en existe plusieurs sortes : le Paradis, les jardins de délices, les pays de cocagnes, etc.) est impossible. D'où certaines mise en garde... (cf. ORWELL, HUXLEY, etc.)