111

La littérature russe

Une petite (?) info : Robert Laffont édite dans sa collection Bouquins, deux œuvres majeures d'Ivan GontcharovOblomov et La Frégate Pallas

http://www.bouquins.tm.fr/site/oblomov_ … 17095.html

La critique semble unanime pour élever - tardivement - Gontcharov au rang de « géant de la littérature russe du XIXe siècle », aux côtés de Tourguéniev, Tolstoï, Dostoïevski, Tchekhov et Gogol.

Les amateurs connaissent sans doute Littérature, l'ouvrage de Nabokov qui leur était consacré (ainsi qu'à Gorki).

(disponible au Livre de poche : https://www.amazon.fr/Litt%C3%A9rature- … 2253045756 )

112

La littérature russe

En tout cas, il a accusé Tourguéniev de lui avoir volé des idées...
Le mal d'Oblomov : psychose, névrose, "sociose" ? 

113

La littérature russe

C'était la belle époque des salons littéraires où les auteurs donnaient une lecture de leur œuvre à venir à un public restreint d'amis, d'écrivains, d'éditeurs...
C'est lors de la lecture d'un chapitre de Nid de gentilhomme que Gontcharov a accusé Tourguéniev de s'être inspiré de personnages que lui-même destinait à son futur roman, Le Ravin. Tourguéniev a réécrit des passages entiers, modifiant jusqu'aux caractères de certains de ses héros pour complaire à Gontcharov.
Mais ces hommes avaient le sang chaud et ce fut le début d'une querelle dont Tourguéniev semble avoir eu le secret, puisqu'il en disputera une autre avec Dostoïevski ! 

114

La littérature russe

Il y a souvent des querelles pour les "droits à l'idée". Au XXème siècle, Cholokhov sera accusé par certains critiques d'avoir "pillé" l'œuvre d'un anonyme dans le Don paisible (un autre Don, mais ce n'est pas le même !). Cette affaire de plagiat n'a jamais été vraiment élucidée.

115

La littérature russe

Bonsoir,

C'est d'un auteur ukrainien que je vais vous parler, et de son dernier livre : Zone d'anomalie, d'Andriy Kokotyukha.

Un journaliste à la revue Faits extraordinaires, publication à sensations consacrée à des histoires d'OVNI, de revenants et autres joyeusetés, est contacté par la jeune Tamara Tomilina. Sa mère était enceinte d'elle lorsqu’à éclaté la catastrophe de Tchernobyl et elle a dû mettre au monde sa fille à l'extérieur de la ville. Mais, depuis quelques semaines, la jeune fille a l'impression d'être "appelée" par la zone.

Peu convaincu, le journaliste accepte néanmoins d'écrire un petit article à ce sujet.

Mais, peu de temps après, Tamara disparaît...

116

La littérature russe

Je n'ai pas trouvé de fil dédié à Dostoïevski, sinon des fils scolaires sur telle ou telle œuvre.

Je voulais signaler un article que je trouve extrêmement intéressant - mais aussi très facile à comprendre pour un simple lecteur (c'est à dire qui n'est pas universitaire, enseignant, chercheur..) :
http://salon-litteraire.linternaute.com … biographie

Contrairement à son titre, il ne s'agit pas d'une biographie, mais plus d'une analyse de son œuvre, encore une fois accessible à tous et d'un intérêt certain pour qui aime ce grand auteur de la littérature universelle.

117

La littérature russe

Пользуясь любезным разрешением поэта и переводчика Henri Abril, я решил опубликовать перевод трех поэм « о любви » выдающейся русской поэтессы Анны Ахматовой (1889-1966).
Избравший и переведший 104 из этих поэм, Henri Abril составил сборник :

/Avec l'aimable autorisation du poète et traducteur Henri Abril, j'ai décidé de publier la traduction de trois poèmes "d'amour" de la célèbre poétesse russe Anna Akhmatova (1889-1966).
Henri Abril a recueilli et traduit 104 de ces poèmes pour composer le recueil :

« Anna Akhmatova, Les Poésies d'amour, choisies, traduites et présentées par Henri Abril » (éditions Circé, 2017).

Я издал текст автора перед каждым переводом.
/J’ai affiché le texte de l’auteur avant chaque traduction.


1. Не будем пить из одного стакана…    

Не будем пить из одного стакана       
Ни воду мы, ни сладкое вино,           
Не поцелуемся мы утром рано,           
А ввечеру не поглядим в окно.           
Ты дышишь солнцем, я дышу луною,       
Но живы мы любовию одною.           
Со мной всегда мой верный, нежный друг,   
С тобой твоя весёлая подруга,           
Но мне понятен серых глаз испуг,       
И ты виновник моего недуга.           
Коротких мы не учащаем встреч.       
Так наш покой нам суждено беречь.       
Лишь голос твой поёт в моих стихах,       
В твоих стихах моё дыханье веет;       
О, есть костёр, которого не смеет       
Коснуться ни забвение, ни страх…       
И если б знал ты, как сейчас мне любы   
Твои сухие, розовые губы!               
                               
                                         (1913)     

Nous ne boirons pas dans le même verre…

Nous ne boirons pas dans le même verre
Une eau fraîche, ni un vin de velours,
Nous ne nous embrasserons pas à l’aube
Ni en regardant s’éteindre le jour.
Tu respires le soleil, moi la lune,
Mais nous vivons d’un seul et même amour.
Près de moi un ami tendre, fidèle,
Et avec toi une joyeuse amie,
Pourtant tu es la source de mon mal
Et je comprends l’effroi de tes yeux gris.
Mais n’augmentons pas nos brèves rencontres,
Pour notre paix cela vaut mieux ainsi.
Seule ta voix chante dans mes poèmes,
Par mon souffle tes vers sont animés ;
Il y a un feu que ne pourront éteindre
Ni l’oubli, ni la peur en nous cachée…
Si tu savais combien aujourd’hui j’aime
Tes lèvres sèches, légèrement rosées !
                                                                           

2. Чернеет дорога приморского сада…       

Чернеет дорога приморского сада,       
Желты и свежи фонари.                 
Я очень спокойная. Только не надо         
Со мною о нем говорить.                 
Ты милый и верный, мы будем друзьями,
Гулять, целоваться, стареть ...           
И лёгкие месяцы будут над нами,         
Как снежные звезды, лететь.           
                                 
                                        (1914)

Le sentier du jardin maritime a noirci…

Le sentier du jardin maritime a noirci,     
Jaunes et fraîches les lanternes.
Je suis en paix. Mais il ne faut pas que sur lui
Notre conversation revienne.
Mon fidèle ami, allons nous promener,
Nous embrasser, vieillir peut-être…
Et tels des étoiles neigeuses, les mois légers
Voleront au-dessus de nos têtes.

                               

3. В разбитом зеркале                                                     

Непоправимые слова                         
Я слушала в тот вечер звёздный,       
И закружилась голова,               
Как над пылающею бездной.           
И гибель выла у дверей,               
И ухал чёрный сад, как филин,           
И город, смертно обессилен,           
Был Трои в этот час древней.           
Тот час был нестерпимо ярок           
И, кажется, звенел до слез.           
Ты отдал мне не тот подарок,           
Который издалека вёз —               
Казался он пустой забавой           
В тот вечер огненный тебе.             
И стал он медленной отравой           
В моей загадочной судьбе,           
И он всех бед моих предтеча…           
Не будем вспоминать о нем!           
Несостоявшаяся встреча               
Ещё рыдает за углом.               
     
                            (1956)

Dans le miroir brisé

Au son des mots irréparables
Dans le soir tout criblé d’étoiles
J’ai été prise de vertige
Comme au bord d’un abîme en flammes.
L’agonie râlait à ma porte,
Et hululait le jardin noir,
La ville exsangue et presque morte
Semblait plus ancienne que Troie,
Et cette heure trop éclatante
Jusqu’aux larmes en moi tintait.
Non, ce n’était pas là l’offrande
Que de si loin tu m’apportais –
Pour toi un simple passe-temps
Dans une nuit livrée au feu.
Et depuis, comme un poison lent,
Préfigurant tous les malheurs,
Il ronge mon sort mystérieux…
Oublions-le, n’en parlons plus !
La rencontre qui n’eut pas lieu
Pleure encore au coin de la rue.