1

Si + présent, imparfait...

Bonjour,

je voudrais savoir comment se nomme cette "technique" :

*Si j'étudie, je réussirai.

*Si j'étudiais, je réussirais.

*Si j'avais étudié, j'aurais réussi.

Merci beaucoup !

Si + présent, imparfait...

Vous voulez parler de la concordance des temps ?

3

Si + présent, imparfait...

Non, pas exactement, je voudrais savoir si cette "structure" SI +.... qui entraîne justement la concordance possède un nom particulier.

Peut-être n'en a-t-elle tout simplement pas !

Merci quand même de votre réponse. 

Si + présent, imparfait...

Si annonce la condition dont la phrase principale dépend.
Mais je suis sûr que tu sais ça déjà.

Si + présent, imparfait...

Forever-L a écrit :

Non, pas exactement, je voudrais savoir si cette "structure" SI +.... qui entraîne justement la concordance possède un nom particulier.

Peut-être n'en a-t-elle tout simplement pas !

Merci quand même de votre réponse. 

Une relation de dépendance grammaticale ?

6

Si + présent, imparfait...

Je vous demande cela car dans un texte (Gargantua - Rabelais ; Parodie du héros quand Frère Jean défend son abbaye),

cette structure est utilisée et donc j'aurais voulu savoir comment l'annoncer si j'en parlais.

==>

"Si quelqu'un voulait se cacher sous les feuilles de vigne, il lui rabotait toute l'épine dorsale et lui cassait les reins comme à un chien.

Si l'un voulait se sauver en prenant la fuite, il faisait voler sa tête en éclats à travers la suture lambdoïde". [Partie du crâne]


Merci à vous, je dirais donc :

"comme le suggère la relation de dépendance grammaticale, ..." ?

Si + présent, imparfait...

Bonjour.

"Relation de dépendance grammaticale" me semble une formule extrêmement vague et générale. D'ailleurs, je pense que Léah la propose sans trop de conviction, si l'on en juge par toute la  ribambelle de points d'interrogation qui suivent...

Comme le dit JSC, formellement, il s'agit bien de condition, de subordonnées de condition. Mais au point de vue sémantique, il est permis de nuancer.

On remarque en effet que le verbe de cette subordonnée est à l'indicatif, tout comme celui de la principale, et de surcroît au même temps. Cela renforce la corrélation entre l'action évoquée par la subordonnée (éventualité quasi certaine, envisagée comme réalisée dans les faits) et ce qui en découle (la principale). Il s'ajoute donc ici à la condition une forte nuance de causalité, et, du fait de l'emploi de l'imparfait dans les deux propositions, une nuance de simultanéité répétitive (un peu comme s'il y avait : "toutes les fois que").

Cela dit, je ne pense pas moi non plus qu'il y ait de terme grammatical réellement spécifique pour cette structure...

Quant à la figure de style en jeu, je pense que c'est une anaphore :
" figure de répétition qui consiste à répéter un même mot au début d'un vers, d'une phrase ou d'une proposition." Ici, bien sûr, c'est la répétition des "si".

8

Si + présent, imparfait...

Je vous remercie de votre réponse si précise.

Elle m'a bien aidé !