1

Bac français 2008, séries ES/S - Centres étrangers : Maroc

notre Bac a porté sur la poésie et les images poétiques

Les textes du corpus sont tous contemporains n'appartenant à aucun courant

nous avons eu pour le commentaire un texte de Jules Supervielle "l'escale brésilienne', Débarcadères (1922)

une erreur à éviter pour le commentaire: chercher à tout pris un courant littéraire pour un texte, cela ne peut vous poser que du tort. ne mettez que si vous êtes sur de vous!!!!!. c'est ce qui est arrivé à une partie des candidats qui ont placé supervielle parmi les surréalistes alors qu'il s'y oppose totalement. (ils en ont fait tout un axe c'est donc un hors sujet total ) JE VOUS LE REPETE NE PLACER UN TEXTE DANS UN COURANT QUE SI VOUS ETES SURS!!)

le sujet d'invention: il fallait écrire deux textes:
                     - 1: description d'un paysage
                     - 2: reprendre cette même description et rajouter des images poétiques + des sentiments personnels à la manière des textes du corpus

La dissertation je m'en rapelle plus je l'ai je pense même pas lu.

2

Bac français 2008, séries ES/S - Centres étrangers : Maroc

Salut,


"La dissertation je m'en rappelle plus je l'ai je pense même pas lu."

C'est dommage elle était super interessante est consistait a se demander "si la seule force de la poésie était l'image poetique?"

3

Bac français 2008, séries ES/S - Centres étrangers : Maroc

peut ètre mais j'ai jamais dépassé 10 en dissertation donc je m'y aventure pas trop

Bac français 2008, séries ES/S - Centres étrangers : Maroc

Bonjour, nous aussi nous avons eut le meme sujet en Turquie...
moi je ne m'y attendais pas du tout a la poesie, car j'avais regardé les autres sujet tombé cette année, et c'était la poesie. Donc on ne sait jamais.

J'ai choisi le commentaire pour etre plus sur, si non j'aurai pris le sujet de dissert. C'était tres interresant je trouve. "Pensez-vous que la force de la poesie tienne a la seule puissance de l'image poetique"
Pour les axes, j'ai lu les deux sujets, et je les ai pris comme axes.
I/ Une description faite a partir des sentiments qui transfigurent la realité
II/ La puissance des images poetique qui crée la poesie.
J'ai l'impression que je me suis repété, mais bon c'est fini!

Concernant les questions, au depart, j'ai pas bien lu et j'ai cru que c'était l'image la plus forte dans le corpus, mais enfaite c'était par chaque poeme! Mais j'ai corrigé par la suite... Qu'avez-vous compris par "image" ?

5

Bac français 2008, séries ES/S - Centres étrangers : Maroc

Mais tu n'as pas "un peu trop" repris le sujet d'invention pour en faire des axes..?

6

Bac français 2008, séries ES/S - Centres étrangers : Maroc

Moi non plus je n'ai pas tres bien compris la question sur corpus..
Pour les images les plus fortes j'ai pris les plus faciles à imaginer XD
(et une que j'aimais bien o_O .. )
pour le poème de Supervielle, J'ai mis celle du hublot ouvert parcequ'il ouvre sur le paysage qui transporte le poète.
Pour le poème le jardin mouillé de De Régnier, j'ai mis celle de l'arbre qui était dépoussiéré feuille à feuille par les gouttes de pluie (Je ne me souviens plus de ma justification ..)
Pour le poème de Calude Roy, J'ai mis la métaphore entre la galerie de calcite et les veines

Sinon, le poème "L'escale brésilienne" de Supervielle n'appartient pas  au symbolisme? (je n'ai pas pris le risque d'écrire ça sur ma copie)

Bac français 2008, séries ES/S - Centres étrangers : Maroc

Personnellement, j'ai surtout insisté sur la puissance évocatrice de ces images....

(j'reprends mes notes )

Pour le "Jardin mouillé":

Image d'un jardin qui s'éveille + sorte d'éden intérieur + estompe le cadre réel (récurrence de "on dirait", "semblait"....)

Escale Brésilienne:

-Etat de demi-veille VS continuum (euh... XD)
Paysage séduisant, comme pourrait l'être une femme ("galbe", "charnue", etc...)+ happé par le mouvement/par un paysage puissament exotique.

Texte C (Claude Roy)

- Grotte souterraine = entité 'vivante' découverte grâceau chemin emprunté par l'eau. (par laquelle s'opère une sorte de cartographie des lieux: le clapotis de l'eau  relève et révèle tous les contours de la grotte, etc...)

M'enfin, j'ai surtout insisté sur la transfiguration de la réalité qui s'opère par l'usage de ces images poétiques...

8

Bac français 2008, séries ES/S - Centres étrangers : Maroc

aaah .. Bien réfléchit ! XD j'avais pas pensé à ça du tout ..
Mais dans les questions sur corpus il faut pas rapprocher deux textes et les opposer au troisième par hasard ? o_O
C'est pas ce que j'ai fait mais maintenant que j'y pense..

Bac français 2008, séries ES/S - Centres étrangers : Maroc

On peut faire ça lorsque le corpus s'y prête, ce qui n'était pas le cas ici...contrairement au sujet de l'année dernière. (enfin, pour les centres étrangers)

M'enfin, ici, c'était davantage l'usage et la finalité de l'image poétique qu'il fallait exploiter/mettre en exergue, et ce, dans chacun des textes, pour ensuite montrer, qu'au final, ces textes transfigurent tous trois la réalité et caetera...(on pouvait conclure sur l'étimologie du mot poésie,aussi...c'est ce que j'ai fait xD)

L'Educ nationale est retorse et puissament fourbe =/

10

Bac français 2008, séries ES/S - Centres étrangers : Maroc

Mettre en relation les textes du corpus est le but d'une question de corpus , étudier chaque texte tout seul en faisant un mini-plan énumératif ne parait donc  pas très judicieux, peut être valait il mieux montrer que dans chaque texte , la création de l'image poétique prépondérante se faisait selon le meme schéma qui consistait a d'abord suggérer l'image , avant de la développer pour enfin arriver au bouquet final ou l'auteur se focalise sur ladite image qui a servi de tuteur au poème



"on pouvait conclure sur l'étimologie du mot poésie,aussi...c'est ce que j'ai fait xD"  Moi j'ai utilisé "poiei" en intro de ma dissert

"L'Educ nationale est retorse et puissament fourbe =/"

+1000