1

Jules Supervielle, L'escale brésilienne

Alors?! comment vous avez passé?
je trouve que c'était un peu dur quand même .. et ce poème n'est pas connu du tout ! XD

Voilà le poème :

Je sors de la sieste et j'entre en escale,
Ouvert le hublot, lanterne magique,
M'offrant des maisons basses, impudiques,
Surprises à nu au ras de la cale
Et qu'illustre haut dans le ciel à vif
Le galbe de trois palmiers décisifs.
Des hommes, des chiens, des huttes s'engendrent
Et de vrais bambous qui font bouger l'air,
Ma rétine happe un oiseau plus tendre
De survoler l’herbe au sortir des mers.
Et je vois tanguer doux, le paysage,
Entre les barreaux blancs du bastingage
Comme un autre oiseau que berce en sa cage

                   Le vent transparent.

              Le navire remonte et plisse
              L'eau que le rivage descend,
              Mon âme requise en tous sens
              S'écartèle avec délices.

Roches et palmiers, une île enfantine,
             La bave marine
A la plage fait un mouvant collier.
Au centre du golfe rythmé
Par quatre barques orphelines
Flottent des couleurs impromptues
Qui l'une de l’autre s'enivrent,
Et que des rames équilibrent
Tandis que l’ancre à jeun mord la vase charnue.

2

Jules Supervielle, L'escale brésilienne

Le texte était vraiment super dur..
A la seule vue de l'objet d'étude "Poésie" , j'ai eu les larmes aux yeux, alors je vous laisse imaginer le moment où j'ai découvert ce poème..
Concernant les axes, qu'est-ce que vous avez proposé?

Jules Supervielle, L'escale brésilienne

Franchement moi qui prend toujours commentaire, je pense vraiment que je l'aurais pas pris même au risque de prendre la dissertation ( que je maîtrise pas du tout ).

4

Jules Supervielle, L'escale brésilienne

Moi  j'ai mis comme axes :

I- Un voyage exotique
- Champs lexical du voyage et de la paisibilité
- v.2 → metaphore  hublot= lanterne magique car elle lui offre la vue du paysage qui l'envoûte
- Ci/el  → dièrése  v.5 = grandeur du ciel, le rêve
- arrivée du poète au rivage (parallèlisme syntaxique v.1; la vue de l'oiseau: un albatros? ; le v.1 et le v.27 forment une phrase )
- l'oiseau symbolise aussi la liberté.. (mis à part quand il est en cage ... )
- poète en harmonie avec le paysage (v.15-16 et 17-18)
- Comparaison entre l'oiseau et le poète (voix passive .. l'oiseau est tranporté par le vent de la même manière que l'esprit du poète ) 


II- Un tableau animé
- "illustre" v.5 (insiste sur la représentation imagée) + on voir tout à travers le regard du poète ("je vois" v.11)
- Verbes de mouvement
- personnification du paysage + métaphores (maisons impudiques , barques orphelines, surprises à nu .. .. .. ) → rend la nature vivante
- enjambements fréquents dans ce poème suggérent la fluidité .. fluidité de l'eau .. mais aussi transport du poète
- Métonymie v.9 et v.17 → chaque partie du corps du poète savoure ce plaisir (Ok.. je pense que là jcommence a divaguer o_O)
- Les pluriels = sentiment de plénitude et d'abondance


Qu'est ce que vous en pensez ? Vous avez mis quoi vous ?

5

Jules Supervielle, L'escale brésilienne

Bonjour,

A première vue, il s'agissait de rendre compte de l'originalité de cette escale au Brésil. Texte descriptif et surtout lyrique.

Supervielle procède par des impressions qui mettent en valeur successivement
- l'érotisme,
- un paysage instable : balancement de la houle et mélange sans cesse recomposé de la mer et de la terre
- un tableau coloré et simplifié comme un dessin d'enfant

Finalement, cette prise de contact avec le Brésil, depuis un bateau à l'ancre, révèle paresse, naturel, bonheur de vivre. Ce n'est pas une carte postale, mais un hymne à une nature simple et généreuse. L'impression principale est celle du plaisir à la limite de l'extase. Accessoirement, on pouvait relever une certaine forme d'humour.

Jules Supervielle, L'escale brésilienne

Jean-Luc a écrit :

Accessoirement, on pouvait relever une certaine forme d'humour.

Je n'ai pas compris où se trouve cette certaine forme d'humour.(J'ai passé cet examen et j'ai également choisi le commentaire)
Merci de me répondre.

Jules Supervielle, L'escale brésilienne

Les palmiers décisifs ; les vrais bambous ... sont des marques d'humour

8

Jules Supervielle, L'escale brésilienne

Bonsoir,

Par exemple le 1er vers

Je sors de la sieste et j'entre en escale,

D'autres expressions comme

des maisons basses, impudiques,
Surprises à nu au ras de la cale

trois palmiers décisifs

Et je vois tanguer doux, le paysage,
Entre les barreaux blancs du bastingage
Comme un autre oiseau que berce en sa cage
le vent transparent

l’ancre à jeun mord la vase charnue

Elles sont toutes amusantes ou surprenantes.

Jules Supervielle, L'escale brésilienne

MERCI pour vos réponses.

10

Jules Supervielle, L'escale brésilienne

mannnou tu as mis quoi comme axes  ? XD