Préparation à l'agrégation externe de lettres modernes

Bonjour à tous,

je suis actuellement en master 2 de littérature comparée, et je souhaite préparer l'agrégation de lettres modernes à partir de la rentrée.
J'ai volonté choisi de ne pas déterrer le sujet "quelle est la meilleure fac de lettres pour réussir".... car effectivement je pense qu'il n'est pas pertinent d'établir un classement de ce type.
J'aurais cependant voulu savoir si certains d'entre vous préparaient l'agrégation externe de lettres cette année (ou les années précédentes), et s'ils étaient content de la formation proposée par leur université, de la qualité des cours, de l'encadrement...
Paris 4 est réputée pour la qualité de ses cours, mais l'encadrement laisserait à désirer (beaucoup de monde, donc peu de place pour les oraux par exemple) tout comme l'ambiance; Paris 3 serait la "bonne élève" du monde, avec une bonne préparation sur tous les plans, et Paris 7 aurait un petit groupe d'agrégatifs dynamiques... Simples échos et rumeurs bien sûr, qui ne reflètent pas la complexité des facteurs qui peuvent entrer en jeu...
Donc si vous avez particulièrement apprécié votre préparation, cela m'intéressait de savoir pourquoi, et ce qui vous a semblé important...
Enfin, avez-vous suivi les cours du CNED en parallèle de la formation universitaire? Est-ce utile?
Merci pour vos témoignages et vos conseils.

Alma

Préparation à l'agrégation externe de lettres modernes

Bonjour,

J'aimerais avoir des renseignements sur la préparation à l'agrégation de lettres modernes en externe proposée par le cned ainsi que des avis sur ce type de préparation.
Merci!

Préparation à l'agrégation externe de lettres modernes

Aux courageux agrégatifs,

J'ai obtenu l'agrégation externe de lettres modernes en 2007. Je l'ai préparée à Paris IV, où j'ai d'ailleurs fait toutes mes études supérieures. J'ai aussi consulté les cours Sévigné et quelques uns du CNED.

Conclusion des choses :

- Il n'est pas très utile de multiplier les apports, car on ne peut pas lire les oeuvres, aller en cours, préparer des dissertations et des versions, lire des documents annexes, et rester en vie jusqu'au mois de juillet.

- Les cours Sévigné ou ceux du CNED me semblent surtout intéressants pour pallier les manques qui existent dans toute fac. Dans celle-ci tel cours sera nul, dans celle-là un autre. Pour éviter de se ruiner, il est souvent astucieux de se mettre à plusieurs (mais encore une fois, il ne sert à rien d'accumuler trop de sources).

- Les meilleurs objectifs à se fixer sont sûrement les plus simples (du moins en théorie) : lire les oeuvres et bien les connaître, maîtriser les problématiques liées aux oeuvres, ficher et apprendre les notions de grammaire et s'entraîner régulièrement à la dissertation et à la version.

Il faut aussi savoir voir à long terme. L'année est longue pour celui qui se met à travailler dès que le programme sort et qui a la chance d'être admissible. Il faut donc aussi veiller à sa santé physique et mentale.

J'espère avoir pu vous aider, et vous encourager.
Pensez aussi à vous entourer d'amis motivés, travailleurs et confiants.

Bon courage (et bonne chance, car il en faut aussi un peu)

Préparation à l'agrégation externe de lettres modernes

Est-ce que le cned propose des cours détaillés sur les oeuvres ou s'agit-il comme pour la préparation du capes de conseils méthodologiques?
Cet élément sera déterminant quant à mon choix du cned comme mode de préparation. On est déjà en octobre, je suis très en retard!

5

Préparation à l'agrégation externe de lettres modernes

Bonjour,
Après trois ans de prépa AL  et une admissibilité à l'ENS Ulm, j'ai fait cette année un Master 1 de Lettres Modernes à Nanterre. Je pars l'an prochain en Erasmus à Berlin. Cependant, je voudrai préparer l'agrégation de Lettres Modernes à mon retour, une fois mon M2 terminé. Je me renseigne un peu sur les préparations. J'ai vu que l'ENS Ulm ouvrait sa préparation à certains élèves non normaliens, exceptionnellement admis sur dossier.
Savez vous quels sont les critères d'admission et combien y a-t-il de places par filière?
Ils demandent un dossier complet, avec résultats depuis le bac, un cv et une lettre de motivation. Mais j'aimerai savoir qu'est-ce qui est réellement déterminant. Faut-il par exemple envisager de chercher un petit poste d'enseignant ou de lecteur, l'an prochain en Allemagne ?

6

Préparation à l'agrégation externe de lettres modernes

Le meilleur critère d'admission reste l'admissibilité, certains y rentrent même avec la sous-admissibilité. C'est en tout cas ce qui se pratique à Lyon LSH. Je ne pense pas que le reste soit déterminant.

7

Préparation à l'agrégation externe de lettres modernes

Comme le dit Lys, votre admissibilité vous donne d'excellentes chances; mais ajoutez, si possible, une ou deux lettres de recommandation de professeurs de Khâgne ayant une très bonne opinion de vous. C'est toujours du meilleur effet.

8

Préparation à l'agrégation externe de lettres modernes

les cours proposés par le cned pour l'agrégation de lettres modernes sont-ils les mêmes que ce qu'on peut trouver dans les puf CNED sur chaque auteur qui contiennent une partie cours et une partie exercices réalisés ? Ou y a-t-il d'autres élements dans les cours du cned ? Autre question : la dissertation rédigée dans le puf CNED est-elle celle qui est proposée aux étudiants par correspondance et constitue-t-elle ainsi le corrigé du devoir ?
Merci à ceux qui sont inscrits au CNED de me donner vos lumières sur la question.

9

Préparation à l'agrégation externe de lettres modernes

Bonjour à tous,

Je suis actuellement en M2 de littérature comparée et j'aimerais beaucoup bénéficier de vos conseils. J'effectue mon master 2 en deux ans (j'ai déjà validé les séminaires, il ne me reste que le mémoire) et j'aimerais envisager une thèse de littérature comparée une fois mon M2 validé. La question que je me pose est celle de l'agrégation de lettres modernes.

Premièrement, je me demande -comme tout le monde- si j'ai une petite chance de l'avoir, en travaillant beaucoup bien sûr, sachant que j'ai fait des études de philosophie (M1) après une hypokhâgne (dont je n'ai malheureusement pas tiré grand bénéfice pour des raisons de santé). Après un petit tour dans la vie professionnelle et le monde de l'édition, j'ai repris des études de littérature comparée directement en master. Mes notes sont vraiment très bonnes, j'aimerais bien continuer définitivement dans cette voie, d'où la question de l'agrégation.

Mon idée n'est pas de passer l'agreg tout de suite, mais dans trois ans environ, probablement après ma thèse. Ma question est donc: est-il réaliste de penser que j'ai des chances de me remettre suffisament à niveau en ancien français, latin, grammaire et stylistique en trois ans environ (bien sûr, je m'inscrirai en prépa agreg en temps voulu)?

Est-ce que vous auriez des ouvrages de base à me conseiller pour commencer à étudier l'ancien français, le latin, la grammaire et stylistique? (j'imagine que l'on vous a posé mille fois cette question, il y a beaucoup de liste d'ouvrage sur internet mais je n'arrive pas à trouver de références bibliographiques pour un débutant)

J'ai déjà repris le latin depuis un mois environ (j'en avais fait au collège et en prépa, mais j'ai tout oublié) , je suis très motivée. D'autant plus que je suis bilingue italien-français, ce qui n'est pas négligeable pour la compréhension intuitive du latin. L'épreuve de langue ne me fait pas tellement peur étant donné mon niveau d'italien, mais j'imagine qu'il faut également se familiariser avec la méthodologie de la version (là aussi, tout conseil de manuel est bienvenu)

Une autre question "pratique": Mon M2 sera validé en seulement en juin 2013 mais j'aimerais beaucoup m'entraîner à certaines épreuves dès 2012-2013. Peut-on s'inscrire au concours de l'agreg sans avoir encore validé le M2? Encore plus technique, j'ai un master spécialisé d'une école de commerce, est-ce que cela peut faire office de M2 pour l'inscription au concours (je pense que ce n'est pas un diplôme d'état)? Mon souci n'est pas de valider l'agreg dès 2013, mais juste de pouvoir aller au concours passer les épreuves de latin, langue vivante et grammaire, commencer à me fixer un objectif dans mes révisions, évaluer mon niveau, ect.


Je vous remercie d'avance pour tous vos conseils,

Marine

Marine

Préparation à l'agrégation externe de lettres modernes

Marinella,

Mon idée n'est pas de passer l'agreg tout de suite, mais dans trois ans environ, probablement après ma thèse. Ma question est donc: est-il réaliste de penser que j'ai des chances de me remettre suffisament à niveau en ancien français, latin, grammaire et stylistique en trois ans environ (bien sûr, je m'inscrirai en prépa agreg en temps voulu)?

Oui bien sûr ! Il vaut mieux travailler sérieusement ces matières pendant trois ans que se rassurer sur de supposés acquis de licence, que l'on découvre envolés l'année de préparation. En trois ans tu as largement le temps de t'y mettre.

Est-ce que vous auriez des ouvrages de base à me conseiller pour commencer à étudier l'ancien français, le latin, la grammaire et stylistique? (j'imagine que l'on vous a posé mille fois cette question, il y a beaucoup de liste d'ouvrage sur internet mais je n'arrive pas à trouver de références bibliographiques pour un débutant)

En effet, on en a déjà parlé, non seulement à propos de l'agrégation mais aussi du CAPES. A ce propos, rien ne t'empêche de passer ce concours en guise d'échauffement : tu vérifieras tes connaissances en ancien français, grammaire, stylistique et consolideras ta maîtrise de la dissertation de littérature générale.

Personnellement, je te conseillerai :

- pour l'AF : Introduction à l'AF chez Sedes, à compléter
en phonétique par le petit ouvrage de Laborderie (coll. 128), éventuellement par les Exercices de phonétique historique de Léonard ;
en syntaxe et morphologie d'abord par Pour lire l'AF de Thomasset puis par le Précis d'AF de Joly (mais potasse d'abord un ouvrage introductif car le Joly est dense).
Pour le vocabulaire, tu peux consulter L'épreuve d'AF aux concours de Guillot, AF. Fiches de vocabulaire d'Andrieux-Reix ou encore Vocabulaire d'AF. Fiches à l'usage des concours chez Colin. Les trois se complètent mais le premier m'a toujours paru plus riche que les autres.
Il faut savoir que l'épreuve de vocabulaire portera sur une oeuvre au programme donc inutile d'avoir fait un millier de fiches ne se rapportant pas au lexique du texte en question. Il est quand même bon d'être assez à l'aise avec le lexique de l'AF : alors tu pourras consulter Les mots français dans l'histoire et dans la vie (Gougenheim) ou Le vocabulaire et la société médiévale de Matoré (qui est un peu daté mais très pratique car il fonctionne par grande thématique).
Il te faudra aussi être familière des dictionnaires d'AF et de MF : vois ce portail qui regroupe les principaux http://micmap.org/dicfro/. Sans oublier le Trésor de la langue française, le Dictionnaire historique de la langue française d'Alain Rey, les différentes versions du dictionnaire de l'Académie française, le Littré. Certains de ces outils sont consultables gratuitement sur le net : http://www.cnrtl.fr/ et http://www.littre.org/ Le plus simple est de mettre en marque-pages tous ces liens lorsque tu te constitueras tes fiches de vocabulaire.
Ces conseils valent autant pour le CAPES que pour l'agrégation (difficile d'entrer dans les détails demandés par le jury sans de très bonnes connaissances générales bien sûr).

- pour la grammaire et la stylistique : commence par la Grammaire du français de Denis & Sancier-Chateau. C'est la plus facile d'accès et tu pourrais ensuite la compléter par la fameuse Grammaire méthodique du français. Et lis aussi Histoire de la langue française de Mireille Huchon, très dense mais passionnant. Tu pourras consulter des ouvrages sur la versification et la métrique (celui de Michèle Aquien en "Que sais-je ?" ou celui de Mazaleyrat), la lexicologie (par exemple celui de Niklas-Salminen) et la stylistique proprement dite (par exemple La stylistique au concours chez Champion tout en te servant de l'inévitable Gradus ou du Lexique des termes littéraires, le premier étant plus dense que le second).
Evidemment, selon les auteurs au programme, tu auras besoin d'être au point sur différents traits de langue (le français classique pour les auteurs des XVIIe-XVIIIe, voire XVIe par exemple). Mais ce n'est pas encore le moment et tes connaissances devront de toute façon s'ajuster à la spécificité des textes.

- pour le latin, on conseille souvent aux débutants Initiation à la langue latine et à son système (tu pourras ici poser des questions si tu bloques sur des versions). La grammaire la plus utilisée sans doute est celle éditée chez Magnard. Une fois les bases bien acquises, tu pourras te lancer dans le petit latin, mais c'est une autre histoire...

Une autre question "pratique": Mon M2 sera validé en seulement en juin 2013 mais j'aimerais beaucoup m'entraîner à certaines épreuves dès 2012-2013. Peut-on s'inscrire au concours de l'agreg sans avoir encore validé le M2? Encore plus technique, j'ai un master spécialisé d'une école de commerce, est-ce que cela peut faire office de M2 pour l'inscription au concours (je pense que ce n'est pas un diplôme d'état)? Mon souci n'est pas de valider l'agreg dès 2013, mais juste de pouvoir aller au concours passer les épreuves de latin, langue vivante et grammaire, commencer à me fixer un objectif dans mes révisions, évaluer mon niveau, ect.

Tu trouveras la réponse à ces questions sur Siac2 : http://www.education.gouv.fr/pid63/siac2.html