La laideur peut-elle être une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?

Bonsoir, voici un sujet de dissertation :
" La laideur peut-elle être une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté? "

Les textes du corpus sont :
" J'aime l'araignée " de Victor Hugo
" Le Pou " de Lautréamont
" Le Crapaud " de Tristan Corbière
" Le Peigne " de Germain Nouveau

Avez vous des idées qui vous viennent en tête?

J'imagine un plan I ) La beauté, source d'inspiration des poètes
                        II ) La laideur aussi
                        III ) ...?

Je ne vous demande pas de me faire le travail bien entendu juste si vous avez 2 ou 3 idées..
Merci !

2

La laideur peut-elle être une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?

Bonjour Mai,

La question qui est posée est finalement de savoir ce qu'est la poésie.
Est-ce que décalquer la beauté apparente du monde suffit à créer un objet poétique ? Pourquoi la laideur (notion subjective) serait rejetée du domaine poétique ? N'existe-t-il pas de "belles laideurs" ? Si la poésie ne réside pas dans la beauté intrinsèque de l'objet ou de la personne, qu'est-ce qui peut la faire naître ?

Regarde ce lien : ici.

La laideur peut-elle être une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?

Merci pour le lien Jean-Luc.

La laideur peut-elle être une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?

Tu m'as donné ta boue et j'en ai fait de l'or (Charles Baudelaire)
Je verrai bien ça en 3) : le poète, alchimiste du Verbe (ça devrait te rappeler quelqu'un) transforme le laid en beau -tout en restant dans l'idée de Jean-Luc : laideur et beauté sont des notions subjectives-

La laideur peut-elle être une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?

Regarde également du côté de Lautréamont et des CHANTS DE MALDOROR.

La laideur peut-elle être une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?

Ah ! les célèbres “beau comme” d'Isidore
Dont le plus connu sans doute

Beau comme la rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection

7

La laideur peut-elle être une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?

voir  Charogne de Baudelaire

en III, on peut aussi avoir qqch comme "le poète, déchiffreur du monde" (et donc qui traduit le beau ET le laid en langage poétique, comme étant constitutif du monde)
même si ce n'est pas de la poésie, on peut sans doute trouver qqch aussi dans la préface de cromwell de hugo, sur le beau, le laid, le grotesque,...

La laideur peut-elle être une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?

Avez vous un poème qui donnerait raison à cette argument? ( Je pensais personnellement à l'Albatros de Baudelaire mais ce qui me gêne, c'est le fait que baudelaire ne cherche pas à faire adhérer le lecteur à ses idées.. Or dans ma dissertation il me faut un poème ayant un certain but argumentatif... )
Merci !Je suis  désolé mais ma question ne "rentre" pas du tout dans ce sujet de dissertation puisque je cherche un poème dont le but est de adhérer le lecteur à une thèse. Je ne parle donc pas d'inspiration ni même de laideur..

La laideur peut-elle être une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?

(je m'inspire de l'écriture de babylone sans dire si je la trouve laide ou belle...ah oui, je me sens très djeune ainsi)

quel argument donc, mai73, je trouve ta demande moyennement claire
il n'y a pas que la laideur et la beauté dans le monde, ni dans les poèmes
n'as-tu pas un recueil de poésie à consulter

la poésie n'est pas un phénomène uniquement sacralisé depuis 200 ans...pourquoi pas chercher une plus grande palette historique pour tes exemples Villon n'est pas très joyeux souvent et il y a des poètes contemporains assez scabreux

La laideur peut-elle être une source d'inspiration pour un poète au même titre que la beauté ?

JSC, en fait ma question n'a rien à voir avec la question " la laideur source d'inspiration.." en fait je recherche un exemple de poème dont le but premier est d'exprimer des idées dans le but de les faire adhérer ou réfuter et, plus spécifiquement, qui n'aurait pas été compri de par sa beauté, son style etc.. Je veux dire par là que le lecteur n'en aurait pas "sorti" la thèse au final mais juste une impression générale de "beau poème" sans plus..En fait je pense avoir trouvé, je vais prendre le calligramme d'apollinaire, " la colombe poignardée et le jet d'eaut " car son côté esthétique peut détourner le lecteur de la thèse..